07 Juillet 2019

SIGNUM

«*»

Quelques éléments de réflexion:

Nouveau tremblement de terre de magnitude 7.1 en Californie

 

Depuis quelques mois, et plus encore depuis quelques semaines, les tremblements se multiplient à la surface de la Terre. Si la prudence s’impose, en attendant leur confirmation par la manifestation d’autres signes, force nous est de reconnaître que ces premiers phénomènes terrestres sont cohérents avec le sens des prophéties. Les séismes ont été annoncés par Marie-Julie en ces termes:

« Il n’y aura plus, désormais, un seul jour de repos. Le déluge des maux s’étendra sur l’étendue du sol de mon peuple. L’Univers se soulèvera entier, avant que ne soit rendue la paix sur une terre qui tremble. Il n’y a plus qu’un léger assaut avant que tout ne soit livré à une liberté qui ne s’arrêtera plus qu’à sa fin : là où j’arrêterai les impies. »
La Fraudais: 13 avril 1882.

«Mes enfants, dit la Sainte Vierge, remarquez bien mes paroles…
Une fois que mon Fils aura lancé son courroux sur tout l’Univers, à partir de ce triste jour, les calamités, les fléaux, les pestes, les maladies inconnues, les tremblements de terre, tout cela ne cessera pas. Seulement cela ne se suivra pas de royaume à royaume, ni de paroisse à paroisse : chaque endroit est désigné, par le doigt de mon Fils, sur la page d’un livre caché sous sa tunique divine.
Sa miséricorde serait prête à se laisser toucher, mais si peu d’âmes prient, un si grand nombre l’outragent.
Mes enfants, écoutez encore :
Il faut que toute la terre soit châtiée.
Le plus pénible pour vous, le plus douloureux, ce sera quand, du firmament, le soleil sera tombé dans un lieu sans lumière ; quand les étoiles commenceront à se grouper, une multitude ensemble. Au commencement de ce signe, vous penserez sérieusement à l’obscurcissement du soleil.
La colère de mon Fils parlera, avec tant d’éclat, dans son tonnerre que, même en ce royaume, vos demeures s’écrouleront.
Dans ces jours de deuil, il y aura un nouveau tremblement de terre, moins fort que beaucoup d’autres, moins fort qu’en beaucoup d’autres lieux. Il sera facile de le remarquer : tout tremblera, excepté le meuble où brûlera le cierge de cire. Vous vous grouperez tout autour, avec le Crucifix et mon image bénite. Voilà ce qui éloignera de vous cette frayeur qui, pendant ces jours, sera cause de beaucoup de morts.
Voici une preuve de ma bonté : ceux qui m’auront bien servie et invoquée, et qui garderont dans leur demeure mon image bénite, je garderai sans dommage tout ce qui leur appartient.
Pendant ces trois jours, je protégerai leurs bestiaux affamés. Je les garderai, car il sera impossible d’entr’ouvrir une seule porte. La faim des animaux sera rassasiée par moi, sans aucune nourriture.
La chaleur du ciel sera si brûlante qu’elle sera insupportable, même dans vos demeures fermées. Tout le ciel sera en feu, mais les éclairs ne pénètreront point dans les maisons où il y aura la lumière. Ne vous effrayez pas
».
(24 mars 1881)

« Tos… Tosca… Toscane. Je lis bien, je ne sais pas ce que cela veut dire, mais je continue. Toscane… la terre tremble, s’enfonce, se perd dans un fond inexplicable. Le peuple épouvanté s’enfuit aux environs de la Ville Eternelle.
Dans la ville de Sienne — je ne sais pas où c’est — la terre s’entr’ouvrira comme de larges tombes remplies d’une odeur infecte. Ce lieu sera terriblement éprouvé, l’espace de quatre mois, les secousses allant et venant avec violence.
En Espagne, la Justice coule sur le bord de la rivière qui nous sépare de cette terre étrangère.
La Justice de Dieu vient aussi sur le sol français… Je me contenterai, dit le Seigneur, d’engloutir tous les bords du royaume qui se soulèvera à une hauteur de vingt-cinq à trente-cinq mètres.
En Bretagne, le tremblement se fera sentir, mais pas au loin. Les éclairs seront faibles, les grondements de tonnerre légers ; mais les ténèbres y passeront, ainsi que dans tout l’Occident. »

La Fraudais: 18 mai 1881.

« Le Seigneur lui dit :
«Prosterne-toi à mes pieds et adore mes volontés.
– Je fléchirai le genou, mais à une condition… Laissez-moi libre, dit Satan avec autorité, d’user, comme vous et à mon gré, du pouvoir sur la mort, d’en être le maître.
– Je te laisse le pouvoir de tenter tous les hommes, de les faire souffrir jusqu’à une certaine mesure… mais je serai présent».
Satan demande aussi le pouvoir d’opérer des prodiges. Le Seigneur ne le lui laisse pas entièrement, mais il lui donne quelque chose afin que, par là, nous puissions mériter davantage.
«Au commencement, dit le Seigneur, tu ne feras pas beaucoup de prodiges, qu’un petit nombre. Ils te serviront à faire le mal».
«Un temps viendra, fort loin, reprend le Seigneur, où tu posséderas dans le monde une multitude si grande que ton partage dépassera le mien. Tu deviendras grand conquérant pour un espace de temps qui sera trop long et qui, cependant, sera fort court. Pendant que tu feras la conquête de multitudes, j’opérerai des prodiges éclatants et un tremblement de terre, au moment où le monde sera près de périr, au moment où tu triompheras d’une victoire sans mesure… quand presque toutes les parties du monde et l’Europe entière se soulèveront les unes contre les autres. Pendant les ténèbres, il y aura beaucoup de conversions ; beaucoup d’égarés reviendront à moi dans le repentir
».

Je lis :
«L’Autriche sera terriblement menacée.
Deux rois se feront leur confidence et se prépareront à marcher, avec leurs armées, sur la Ville Eternelle. L’Espagne subira des tortures immenses et longues sous la puissance de ces deux rois.
Puis après avoir accompli partout, comme en France, un mal terrible, ils retomberont sur les autres puissances, descendront sur la Belgique, une invasion immense.
Mes enfants, toute la terre tremble».
(18 janvier 1881)

La Flamme dit que le royaume des Anglais, où beaucoup ne sont pas catholiques, (là aussi, comme partout, il y a du bon et du mauvais) ce royaume sera terriblement éprouvé. Le règne qui existe aujourd’hui ne doit pas avoir une durée bien longue.
Là aussi, comme partout, il y aura beaucoup de mal et de désordre. Cette pauvre patrie, malgré la puissance de sa force, implorera le secours de l’étranger. Le pays qui aura été visité par son roi (la France) ne pourra s’empêcher, à cause de sa charité, d’envoyer ses enfants au secours de ce peuple en péril. Le Dieu des armées saura les protéger. Ce royaume et la défense du Lien de l’Eglise seront les seuls endroits où il voudra bien prêter son secours.
(21 septembre 1880)

L’Irlande, l’Angleterre et la France:
La terre tremblera, depuis ce lieu jusqu’au lever du soleil, l’espace de six jours. Un jour de repos et, le huitième jour, le tremblement recommencera. La France et l’étranger, de ce côté-ci (Angleterre), se répondront par leurs cris de désespoir. La terre tremblera si fort que le peuple en sera jeté à 300 pas. Le tonnerre retentira avec plus d’éclat que dans les mois qui précéderont la fin du monde, avec un bruit étrange.
A cette époque, l’étranger
(Islam) de ce côté-ci, aura trahi son peuple sous l’empire d’une reine (Elisabeth II est, chronologiquement et pour des raisonz de succession au trône, la seule reine possible) : à sa descente du trône, les choses ne se feront pas comme le Seigneur l’exige. Ce peuple subira la vengeance de la déclaration d’une lutte sanglante à un trône étranger.
Français, n’attends aucun secours de l’étranger, rien surtout de ce grand royaume dont la reine ambitieuse ne recherche que son intérêt.
La Fraudais: 8 mars 1881.

« La Flamme dit :
Le Centre et ses demeures seront broyés par la violence du tonnerre de Dieu. Les frémissements et tremblements de terre se multiplieront, jours et nuits, sans cesser, pendant quarante-trois jours. La mer s’agitera et jamais de tous les siècles, ses vagues et ses flots n’auront pris une forme semblable. Tout le monde de cette époque périra à jamais.
Mon peuple, si Dieu te parle ainsi, c’est qu’il ne peut plus soutenir sa Justice inexorable. Il te dit : n’aie pas peur, j’ai tous les pouvoirs.
Maintenant, mon peuple, que rien ne t’épouvante. Si, demain, tes oreilles entendent des bruits nouveaux ; si tes yeux parcourent des lignes qui font frémir, que rien ne t’étonne ! C’est l’enfer qui se met à l’œuvre.
Il faut que la terre périsse : pas toute, mais plus de la moitié de la moitié (1). La terre deviendra le désert, mais Dieu la repeuplera dans la paix et la tranquillité.
Paroles de la Flamme
. »
La Fraudais: 15 mars 1882.

graphique_sismique

Ces signes, qu’ils soient terrestres, moraux ou spirituels (submersion islamique de l’Occident, confusion en toutes choses, apostasie, avortements, euthanasie, républiques de Sodome ou encore « réchauffement climatique »), étaient annoncés. Ils sont là, sous nos yeux.
Ces événements peuvent sembler sans rapport les uns avec les autres, mais leur lecture prophétique leur donne un tout autre aspect. La perception de chacun d’eux est comme un œil collé à un écran de télévision, qui ne perçoit que des pixels colorés et dépourvus de sens. Ce n’est qu’en prenant du recul qu’il lui devient possible d’embrasser l’image dans sa totalité et d’en comprendre le message.

BenoitXVIVoici à présent, quelques spéculations que je qualifierais « d’éclairées ».

– Nous approchons de l’échéance de la prophétie de Malachie. L »« Axis in Mediate Signi », l’axe au milieu du signe (la devise du pontificat de Sixte Quint), marque le « milieu » de cette prophétie d’une durée de 888 ans. « 444 » ans constituant la moitié de la durée de la prophétie, l’autre moitié du signe nous amène en: 1143+444+444= 2031. Cette date peut sembler encore lointaine mais elle concerne la période post-troisième conflit mondial.
Celui-ci sera long, notamment en raison du chaos qui doit détruire toute structure étatique et occasionner de terribles pertes, tant industrielles que de savoir faire. Le dernier conflit mondial est aussi décrit comme étant celui du règne de bandes armées et barbares qui séviront pendant plusieurs années; vraisemblablement jusqu’en 2030-2033.
C’est cette destruction, culturelle et technologique, qui doit retarder de plusieurs dizaines d’années la venue de l’Antéchrist.

– Question signes et chronologie, nous avons également le « 1999 » de Nostradamus, qui se réfère de plus en plus vraisemblablement à la date de la conception du « Grand Monarque ». Né, selon mes calculs, en 2000, les textes prophétiques disent qu’il règnera jeune; 30, 33 ans ? Certainement pas au delà. Toujours la limite de 2033 définissant la fin du prochain conflit.
– Il y a aussi les « Jubilés » de Judah ben Samuel, qui annonçait que 2017 marquerait l’entrée du monde dans les temps messianiques. Une de mes interprétations d’un passage de la Lettre de Nostradamus à Henri Second, pointe vers la même date.
– Plusieurs textes annonçant un effondrement économique global préalable sont en conformité avec les pressants avertissements  financiers que les élites refusent de voir.

Lorsqu’on combine les pièces de ce puzzle eschatologique, il ne s’agit pas de se demander quels investissements faire en prévision de cette crise, devenue inévitable en raison de la profondeur abyssale des dettes et de l’absurdité d’un système complètement corrompu et à bout de souffle, mais de s’interroger sur la manière d’anticiper sa survie lors de cette période et de parvenir à y faire son salut éternel.

Tout cela approche à grands pas. Ne vous fiez pas à ceux du monde qui vous assurent que tout va bien et que tout ce que nous connaissons continuera éternellement. Nous abordons des situations critiques et le cirque des ténèbres a entamé son plus impressionnant, et son dernier, tour de piste.

Convergences, convergences, convergences… Nous sommes emportés dans une spirale de chaos qui doit s’étendre et s’étendre encore jusqu’à l’implosion. Les « Gilets Jaunes », censés virer au rouge vif, vont en ce sens. Aucun problème n’est réglé. Les sujets de révoltes se multiplient et les plus humbles n’ont pour tout pain que des paroles creuses et des gaz lacrymogènes. Rien de tout cela ne peut bien se terminer.

En Orient comme en Occident, il existait jadis trois castes. Les Oratores, les Bellatores et les Laboratores. Les premiers priaient, instruisaient, guidaient spirituellement, soignaient et étaient l’objet d’un grand respect. Que reste-t-il aujourd’hui du clergé catholique si ce n’est une désaffection massive des églises et des scandales à répétition ? Les véritables chrétiens et les bons prêtres sont devenus une espèce en voie de disparition.
Les seconds, les Bellatores, seigneurs, chevaliers et soldats, protégeaient la population et maintenaient la paix. Que reste-il à présent des forces de l’ordre et de l’Armée ? Des officiers souvent franc-maçons, des troupes, aux armements vieillissants et aux effectifs en constante réduction, prises pour cibles par tous les propagateurs du chaos. La noblesse combattante à disparu en même temps que sa fonction. Sa déchéance par sa soumission à la République en a fait des marchands ou des boutiquiers de la finance internationale. Là encore, seules quelques très rares personnes, raillées, méprisées, sont restées dignes et fidèles en ne dérogeant pas.
Dans ce système bien ordonné, les Laboratores, bourgeois, paysans et ouvriers, travaillaient pour que tous puissent exercer leur tâche. Cette troisième caste venait compléter la stabilité de la société. Les révolutions ont détruit ce modèle pyramidal de complémentarités pour le remplacer par cette guerre de tous contre tous qu’est la « lutte des classes ». Nous en voyons aujourd’hui la finalité: divisions et oppositions. Désormais, tout se délite et est livré au chaos.
Al-Mahdi
– Dernier signe, un Islam conquérant, qui attend plus que jamais (lui aussi) la venue de son messie: « Al-Mahdi ».

Ce dernier point est d’une extrême importance. Dans la configuration internationale, politique et militaire, actuelle, la logique voudrait, à supposer qu’Al-Mahdi soit officiellement reconnu par les « docteurs de l’Islam » – principalement les religieux de l’université égyptienne d’al-Azhar – qu’il soit aussitôt « éparpillé » par une attaque de drone made in USA. Par conséquent, si Al-Mahdi doit se manifester très prochainement, cela ne pourra qu’être que parce que les Etats-Unis seront dans l’incapacité d’agir pour l’en empêcher.
Cela sera-t-il dû à des séismes dévastateurs sur le sol américain et, pourquoi pas, à une séparation physique de l’Amérique du Nord et du Sud – par exemple au niveau du Panama ou du Costa Rica – qui déclencherait des tsunamis d’une ampleur jamais constatée ? L’extase, déjà citée, du 18 mai 1881, suggère fortement un cataclysme de cette envergure, provenant des côtes américaines, traversant l’Atlantique et atteignant enfin l’Europe:

« La Justice de Dieu vient aussi sur le sol français… Je me contenterai, dit le Seigneur, d’engloutir tous les bords du royaume qui se soulèvera à une hauteur de vingt-cinq à trente-cinq mètres. »

Une vague de vingt-cinq à trente-cinq mètres déferlant sur les côtes européennes ? On n’ose imaginer l’étendue du désastre et le nombre des victimes.  Le « dossier » d’une explosion du super-volcan du Yellowstone est aussi une possibilité. De nombreuses inconnues demeurent mais ce devrait être quelque événement de cette grandeur. Une chose est certaine, Al-Mahdi n’apparaîtra pas tant que l’empire américain sera en mesure de déployer ses légions surarmées en tous points sur Terre.

*

Les lecteurs qui souhaitent consulter les extases originales de Marie-Julie Jahenny, patiemment transcrites par le Père Roberdel, peuvent se les procurer chez Résiac, un excellent éditeur, spécialisé dans les ouvrages religieux.

*

Autre signe remarquable:

Agnès Thill, farouche opposante à la PMA, exclue d’En Marche:

« La députée Agnès Thill, farouche opposante au projet gouvernemental d’étendre la PMA à toutes les femmes, a fini par être exclue mercredi de La République en Marche, en raison de « propos polémiques » et « pernicieux », sanction qu’elle a jugée « scandaleuse ».« 

« Mes enfants, si vous saviez combien est petit le nombre de ceux qui soutiennent la Foi ! Si vous saviez combien ce petit nombre sera contredit, raillé, insulté, tourné en dérision ! »
La Fraudais: 29 septembre 1878.

« L’injustice se répand partout, mes enfants ; les lois chrétiennes sont attaquées, violées, la foi en butte à une terreur telle qu’il faut un miracle pour la sauver. Mes enfants, le mal va augmenter, s’étendre, marcher comme un fleuve qui n’a plus de limite… »
La Fraudais: 2 février 1881.

« Les tribunaux de justice seront changés en tribunaux d’injustice. Les juges chrétiens, qui jugent selon les bonnes lois, n’ont plus que peu de temps à occuper leur poste qui
est selon la vérité.
« 
La Fraudais: 20 avril 1882.

« Mes enfants, n’attendez rien de ces hommes qui ont, pour gouverner, une apparence de puissance. Je vous préviens qu’un assaut épouvantable ne va pas tarder à sortir de cette salle de l’enfer*, comme je l’ai déjà nommée.
C’est le grand moment… déjà ces hommes corrompus sont entrés dans l’infernal corridor qui conduit à l’heure du crime effroyable.
Les bons catholiques, qui combattent dans cette salle de Satan*, ne vont pas remporter la victoire qu’ils désirent. Ils seront combattus et noircis par le grand nombre… Que leur défaite ne vous affaiblisse donc pas ! Tout est écrit dans mon Coeur… Le lys sera pour la France, ressuscitée après bien des maux.
Par endroits, la terre sera comme une mer rouge. Le sang y coulera à torrents… La terre est à la veille d’être abreuvée du sang de ses enfants. Il est impossible de sauver
votre patrie sans les coups foudroyants de ma colère. Je vous préviens ; ne perdez pas courage. Attendez. »
La Fraudais: 5 août 1879.

*: Chambre des Députés.

*

Autres signes et présages du Temps:

Phénomènes météorologiques extrêmes: tempêtes, tornades, canicules, violents orages, grêles…

Les épisodes destructeurs, notamment les chutes de très gros grêlons, se multiplient. D’autres maux sont décrits comme devant affecter les cultures (notamment les vignes, le blé, les pommes de terre…). Ces signes, qui peuvent paraître relativement anodins, sont d’importants marqueurs chronologiques.

« Pour punir mon peuple, Je ferai entrouvrir la terre pour engloutir tout vivant au milieu des abîmes. Pour punir ce peuple ingrat, Je ferai tomber la malédiction sur ses prospérités. Je lui enverrai des pluies qui ne s’arrêteront pas avant d’avoir détruit la nourriture du monde et celle des animaux qui servent docilement à la voix qui les commande.
Je punirai la France que J’ai épargnée jusqu’ici. Je punirai l’étranger, ma main n’est pas levée de ces punitions hors du royaume de France. Je prépare la peste et le choléra qui se lèveront subitement sur de nombreuses régions de France. J’ai encore mon tonnerre.
Je laisserai pousser les récoltes jusqu’au moment où la tige se prépare à porter son fruit. En quatre contrées de la France je l’arrêterai quand les fleurs commencent à se montrer. Je la laisserai dans cet arrêt et pendant de longs mois tout tombera en poussière pour prouver la vérité de mes paroles. Ensuite Je briserai les paillers (abri, bâtiment ou hangar léger destiné à abriter les meules de paille) par la grêle. Je révélerai ceci afin que ma Parole se trouve vérifiée par mes enfants. Je garderai tous les vrais amis de la Croix. Mes enfants, ne craignez pas l’enfer. En ce moment, tous mes amis de la terre subissent la guerre

La Fraudais : (14 juillet 1881).

…« La Flamme dit encore :
La terre de France va subir aussi la Justice de Dieu. Pendant trois années, les pommes de terre pourriront à l’heure de la semence ; le blé ne poussera pas ou s’arrêtera à mi-hauteur. Les fruits noirciront : un ver en rongera l’intérieur, avant qu’ils aient atteint la grosseur du doigt.

La Flamme dit :
Le Centre et ses demeures seront broyés par la violence du tonnerre de Dieu. Les frémissements et tremblements de terre se multiplieront, jours et nuits, sans cesser, pendant quarante-trois jours. La mer s’agitera et jamais de tous les siècles, ses vagues et ses flots n’auront pris une forme semblable. Tout le monde de cette époque périra à jamais. »
La Fraudais : (15 mars 1882)

grêlons_été_2019

La vigne:

Une extase de Marie-Julie nous avertit d’une calamité très voisinne des vignes aujourd’hui décrites, par les viticulteurs, comme « brûlées au chalumeau ». Le printemps 2020 devrait marquer une nouvelle progression en termes de signes et d’avertissements.

vignes_brûlée_par_la_canicule_juillet_2019

Cette première information AFP est à mettre en perspective avec l’extase du 27 avril 1880.

Des vignes « comme brûlées au chalumeau » dans le Gard et l’Hérault

sam. 29 juin 2019 à 15:20 • AFP

« Les dégâts de la canicule sont importants dans la viticulture du Gard et de l’Hérault, des vignes semblant avoir été « brûlées au chalumeau », a déclaré samedi à l’AFP le président de la chambre d’agriculture de l’Hérault Jérôme Despey. »

« Je vois, dans le soleil que, en approchant de la fin des siècles, partout se multiplieront les visites du Seigneur et de la très Sainte Vierge…
Je vois encore, dans le soleil, une maladie mortelle qui ne sera nullement soulagée par l’art humain. Beaucoup d’ennemis de Dieu en seront frappés ; beaucoup de justes en seront atteints. Cette maladie sera si forte, si étendue, qu’elle sera une véritable calamité. Le soleil ne marque pas l’époque de cette justice.
Je vois que, au moment du printemps, les bourgeons de la vigne, qui sortent si frais et si tendres, paraîtront avoir passé dans le brasier d’un feu dévorant. Les feuilles de la vigne tomberont en poussière, et la grappe ne paraîtra pas. La vigne, pendant quinze mois, portera l’apparence de mort
. »
(27 avril 1880)

Nous n’y sommes pas tout à fait, mais beaucoup d’indices nous disent que nous nous en rapprochons.
Ecrans et réseaux mondiaux de communication nous en informeront car tout doit être vu et su par tous; instantanément et en tous lieux. L’avènement médiatique était un signe certain; c’était un pré-requis pour qu’advienne le temps de la Révélation universelle. Savoir et communication grandissent à mesure qu’approche l’ère du Verseau.

*

«On ne se relèvera pas d’une crise économique ne serait-ce qu’équivalente à 2008» selon Béchade

 

Mexique: Du jamais vu : Guadalajara sous 1,5 mètre de glace après un violent orage de grêle

 

Orages : des vents jusqu’à 130km/h
Grêle dans les tropiques : la ville mexicaine de Guadalajara sous la glace

 

Les preuves de l’existence de Dieu – le Zoom – Patrick Sbalchiero

*

Alpha-Omega

PRIÈRE POUR LA BÉATIFICATION DE MARIE-JULIE JAHENNY  :

Ô, petite sœur Marie-Julie, vous dont l’admirable bonté ne cessait ici-bas de compatir à nos misères et de consoler nos détresses, vous dont la charité inlassable accueillait toutes nos demandes et nous faisait tout espérer de la Bonté de Dieu.

Maintenant que vous êtes auprès de votre Bonne Mère du Ciel, écoutez encore nos prières et demandez-lui de puiser pour nous dans le Cœur tout grand ouvert de son Fils, les trésors adorables que vous lui avez fait entrevoir !

Ô Divin Cœur de Jésus, Cœur d’Amour et de Miséricorde Infinie, Ô Cœur Immaculé, doux Cœur maternel de Marie, vous qui n’êtes qu’un même Cœur, et dont la richesse est inépuisable, accordez-nous, nous vous en supplions, toutes les grâces dont nous avons besoin par l’intercession de l’âme aimante de Marie-Julie qui savait si bien vous prier que vous ne pouviez rien lui refuser.

Et faites, ô Dieu Tout-Puissant, que nous puissions bientôt l’invoquer pour la conversion des pécheurs, le triomphe de la Sainte Église et la Paix du Monde, sous le titre de Bienheureuse qu’elle parait avoir si bien mérité par son amour des âmes et son amour de la Croix !  Amen !

* Recommandations de la Très Sainte Vierge à Marie-Julie le 19 octobre 1935 :

En ce beau mois où le Ciel va rester ouvert pour entendre les Ave Maria qui monteront de la terre, récitez-Moi trois Ave Maria, matin, midi et soir et je vous assisterai pendant votre vie et à la mort. Vous direz ainsi :

· Je vous salue, ô Fille du Père, Lys de Pureté sas tache, Priez pour nous.

Ave Maria….

· Je vous salue, Épouse du Saint-Esprit, violette d’humilité, Priez pour nous.

Ave Maria….

· Je vous salue, Mère du Fils Incarné, rose de charité, Priez pour nous.

Ave Maria….

*

A chaque blasphème entendu, dites un Gloria Patri:

Gloria Patri: Gloire soit au Père, au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et pour les siècles des siècles.

A conjuguer à tous les temps et à tous les modes, car, au commencement était le Verbe.

 

Claude d’Elendil

Contact