26 Février 2013

Pater noster, qui es in caelis…

m-j-jahenny« Mes enfants, dit la Sainte Vierge, je vais, le 22 février, partir pleurer sur la Ville Eternelle, pleurer sur les chaînes du saint Pontife qui vont devenir plus pesantes ; pleurer avec lui, mes enfants, les dernières larmes de l’Eglise vivante, car la douleur l’éteindra pour un temps. Ce temps est inscrit au ciel ; mais les hommes semblent, en peu de temps, pouvoir l’inscrire sur la terre.
Mes enfants, je resterai cinq jours à pleurer sur ce lieu… Je reviendrai. En peu de jours il me sera donné de tout révéler, sans qu’il n’y ait plus rien de fermé ni de secret.

La Fraudais – 7 février 1882

Le “22 Février”… Si l’année est manquante, le jour et le mois correspondent, non seulement à l’actualité de notre année 2013, mais aussi à la 111e et dernière devise de la prophétie de Malachie. Les prophéties de Marie-Julie Jahenny ont été publiées depuis plus d’un siècle et sont vérifiables dans toutes les bonnes librairies.

Survenue le 11 février 2013, l’annonce de la renonciation de Benoît XVI a suscité une grande émotion mais également éveillé de mauvais appétits. Ce départ me laisse un goût amer car j’appréhendais ce moment et encore plus ce qui vient: beaucoup de Chrétiens se tourneront à nouveau vers le Pape Benoît XVI lorsqu’ils comprendront.

Cet extrait des extases de la Fraudais nous donne non seulement la date – 22 février + 5 jours, soit le 27 février… demain… la veille du départ officiel du Saint-Père.

… la douleur l’éteindra pour un temps” : La Très Sainte Vierge nous confirme la vacance du trône de Saint Pierre et le  martyre de la véritable Eglise: qui semblera “éclipsée”.

Quant à:
En peu de jours il me sera donné de tout révéler, sans qu’il n’y ait plus rien de fermé ni de secret.
…Nous devrions être rapidement fixés car nous sommes entrés dans le temps des signes visibles.

Le Seigneur nous donne malgré tout l’espoir d’une résurrection:

… L’Eglise est destinée à souffrir les affronts les plus affreux. Elle s’éteindra, comme la vie du corps des chrétiens ; mais elle ressuscitera au milieu des épreuves, et son triomphe est assuré.
Dis à mes enfants qu’ils ne doutent pas de son triomphe prochain, car douter serait m’offenser
».
23 février 1882

La première époque, c’est l’étendue des maux sur la Fille Aînée de l’Eglise.
La seconde époque, c’est Eglise envahie et le commencement de la lutte terrible dans la Ville Eternelle. Cette lutte terrible dans la Ville Eternelle languira cinq mois, sans que les conséquences, tristes jusqu’à la mort, ne s’aggravent…

Soyez attentifs à ce que vous verrez et entendrez.

*

il-diavolo-nel-controllo-della-terraLa sanctification des désordres: voilà ce que le Monde recherche ardemment. L’idée que Dieu puisse ne pas approuver les dérives de l’Homme est devenu insupportable à ce dernier. C’est pourquoi il lui faut conquérir le dernier bastion susceptible de sanctionner le péché: l’Eglise. Dans sa folie, le Monde croit ainsi “réécrire” Dieu, le plier à ses modes et ses appétits.
Dans le même temps, le blasphème se répand comme un feu d’hydrocarbures. Une annonce télévisée de la prochaine saison des “Borgia” n’hésite pas à affirmer “même Dieu ne peut les arrêter”.

Une autre montre le Pape et ses cardinaux tapant dans leurs mains en chantant le “We will rock you” du groupe Queen; dont le chanteur, Freddie Mercury, décédé du SIDA, s’est abondement souillé par la sodomie.

Infiniment plus grave, Monsignor Tommaso Stenico ou encore le cardinal Keith O’Brien trahissent le Christ et éclaboussent l’Eglise. Tous devront en rendre compte devant le Tribunal de Dieu.

Rumeurs d’autres évêques et cardinaux adonnés à cette conduite maudite se propagent; des vidéos apparaissent ça et là montrant de honteux ébats suivis d’un prêtre en train de revêtir sa chasuble pour aller célébrer sa messe. Hontes, scandales, volonté manifeste de nuire et de détruire témoignent des grands bouleversements qui sont là. Le démon se cache encore; à peine:

“Il diavolo” s’exclame avec justesse cette fidèle s’efforçant de chasser les possédées.

Le visage du démon– “Il diavolo…”

L’idée “d’en finir avec l’Eglise” fait désormais son chemin dans les peuples aveuglés par l’athéisme, l’hédonisme et le matérialisme. Marie-Julie nous avait avertis de la venue de ces années:

Le 23 mars 1882:

Amis de Dieu, dit la Flamme, n’attendez aucune consolation… Chaque jour ne fera progresser que le mal, à un point où sa victoire couvrira la terre dans toute son étendue. Retrempez votre foi dans le souvenir de la Passion du Sauveur.
Les puissances ennemies auront le courage de proférer d’horribles discours contre le Seigneur. Ils pousseront «l’audacité» jusqu’à dire ouvertement :
«Si l’Eglise triomphe et échappe des fureurs de l’époque, nous sommes prêts à jurer qu’il y a un Dieu et des puissances au-dessus de nous
».

Ne pouvant atteindre Dieu, l’Homme se livre au blasphème et s’efforce de détruire Son oeuvre. L’Eglise est désormais à portée de sa main. Lorsqu’il s’en sera emparé, il s’affairera à redéfinir la Foi et à pourchasser les Chrétiens qui refuseront d’y adhérer.
A en croire Marie-Julie, mais aussi le troisième secret de Fatima – puisqu’il n’y aura plus de pape reconnu sur le trône de Pierre (avant la venue du Grand Pontife), Benoît XVI va être le seul susceptible de dénoncer les coupables dérives de son successeur. Pour avoir osé se dressé contre la volonté des Hommes, il sera la cible d’insultes et de calomnies; tourments et vexations s’achevant par le martyre.

Dans le soleil, la Flamme douloureuse repasse et indique que l’Eglise sera privée du Chef suprême qui maintenant la gouverne.
Pour un temps assez long, l’Eglise sera exilée de toute prière, de tout office, exilée de Dieu et de ses élus… Les traces des pieds du saint Pontife, sur le marchepied de l’autel, seront réduites en cendre et poussière par les flammes de l’enfer.

La Fraudais – 7 janvier 1880

Apparitions-FatimaFatima:
… Divers autres Évêques, Prêtres, religieux et religieuses montaient sur une montagne escarpée, au sommet de laquelle il y avait une grande Croix en troncs bruts, comme s’ils étaient en chêne-liège avec leur écorce. Avant d’y arriver, le Saint-Père traversa une grande ville à moitié en ruines et, à moitié tremblant, d’un pas vacillant, affligé de souffrance et de peine, il priait pour les âmes des cadavres qu’il trouvait sur son chemin. Parvenu au sommet de la montagne, prosterné à genoux au pied de la grande Croix, il fut tué par un groupe de soldats qui tirèrent plusieurs coups avec une arme à feu et des flèches; et de la même manière moururent les uns après les autres les Évêques les Prêtres, les religieux et religieuses et divers laïcs, hommes et femmes de classes et de catégories sociales différentes…

*

Malgré ces signes nous annonçant un importante progression dans  la réalisation des prophéties, le Monde refuse toujours de voir et d’entendre. L’Homme ne continue plus seulement de fuir Dieu mais, dans son aveuglement, il lui a déclaré la guerre afin de pouvoir jouir sans entraves. A l’image de Satan, l’Homme ne veut plus tenir sa liberté que de lui-même. Ce péché d’orgueil fut à l’origine de la chute des anges rebelles. Ce même péché va à présent provoquer tribulations et Châtiments; tels que l’humanité n’en a jamais connus.
Pauvre humanité qui s’entête à se précipiter vers sa damnation.

*

Je découvre de temps à autres des livres et des auteurs qui, sans que nous nous connaissions, partagent mon analyse de la situation actuelle… et de ce qui suit:

Pierre Hillard: à écouter attentivement.

Mondialiste et Fin de notre Temps

*

Monseigneur di Falco évoque ici cette frénésie de réformer et “changer le Monde”. Le langage étant une arme, c’est le verbe, cette arme de l’esprit, qui est utilisée pour tromper et séduire.

La manipulation des mots.

*

 Réflexions diverses:

iconfleurdelys

Boko Haram revendique l’enlèvement des otages français

Les Français enlevés au Cameroun pour être revendus au “Boko Haram” et être exfiltrés au Nigéria sont des “victimes collatérales” du Djihad. Ces innocents qui se sentaient en sécurité parce que “les habitants étaient gentils avec eux”, ont découvert la réalité. Ce retour vers le réel ne cesse d’inquiéter leur famille restée en France et les autorités. Les preneurs d’otages sont-ils capables de décapiter des enfants ? Si cela leur est politiquement utile, sans hésitation, oui.

carte-des-restrictions-de-circulation-au-sahel
L’”enfant” restant un puissant symbole d’innocence, il est évident qu’un tel acte les priverait de beaucoup de leurs soutiens. Par contre, si l’Etat Français fait la sourde oreilles aux revendications de cette secte criminelle, les parents ont tout lieu de s’inquiéter.
Toute personne d’origine européenne, tout particulièrement chrétienne, devrait commencer à envisager un rapatriement. Le grand Djihad approchant, l’Afrique n’aura rien à envier à l’Orient.

*

Destruction de l’Eglise, profanations, guerres civiles, troisième guerre mondiale… Quelques signes annonciateurs des prochains conflits et du martyre de l’Eglise:

Les enfants de la France vont devenir les enfants d’un autre royaume, malgré leur prétention de rester français.” (La Fraudais – 25 mars 1895)

Le nombre des nouvelles concernant les attaques contre l’Eglise et la foi chrétienne ne cesse d’augmenter; au point d’occuper la plus grande partie des nouvelles menant au Troisième Conflit Mondial.

Corruptions, lâchetés, lois de Sodome, pourrissements et préparatifs des conflits:

Foudre-Vatican
Source: Repubblica

Attaques, persécutions et profanations contre les églises à travers le Monde: Nous constatons désormais une explosion des crimes et des blasphèmes; tant en France qu’à l’étranger :

carte persecutions 2013

… “Cette violence qui ne se possède pas…”

Agressions contre la Police, l’Armée et, plus largement, l’Etat:

*

Prière que saint Thomas récitait chaque jour devant l’image du Christ

Accordez-moi, Dieu miséricordieux, de désirer ardemment ce qui vous plaît, de le rechercher prudemment, de le reconnaître véritablement et de l’accomplir parfaitement, à la louange et à la gloire de votre nom.

Mettez de l’ordre en ma vie, accordez-moi de savoir ce que vous voulez que je fasse, donnez-moi de l’accomplir comme il faut et comme il est utile au salut de mon âme.

Que j’aille vers vous, Seigneur, par un chemin sûr, droit, agréable et menant au terme, qui ne s’égare pas entre les prospérités et les adversités, tellement que je vous rende grâces dans les prospérités, et que je garde la patience dans les adversités, ne me laissant ni exalter par les premières, ni déprimer par les secondes.

Que rien ne me réjouisse ni me m’attriste, hors ce qui me mène à vous ou m’en écarte. Que je ne désire plaire ou ne craigne de déplaire à personne, si ce n’est à vous. Que tout ce qui passe devienne vil à mes yeux à cause de vous, Seigneur, et que tout ce qui vous touche me soit cher, mais vous, mon Dieu, plus que tout le reste.

Que toute joie me dégoûte qui est sans vous, et que je ne désire rien en dehors de vous. Que tout travail, Seigneur, me soit plaisant qui est pour vous, et tout repos ennuyeux qui est sans vous. Donnez-moi souvent de diriger mon cœur vers vous, et, dans mes défaillances, de les peser avec douleur, avec un ferme propos de m’amender.

Rendez-moi, Seigneur Dieu, obéissant sans contradiction, pauvre sans défection, chaste sans corruption, patient sans protestation, humble sans fiction, joyeux sans dissipation, sérieux sans abattement, retenu sans rigidité, actif sans légèreté, animé de votre crainte sans désespoir, véridique sans duplicité, faisant le bien sans présomption, reprenant le prochain sans hauteur, l’édifiant de parole et d’exemple sans simulation.

Donnez-moi, Seigneur Dieu, un cœur vigilant que nulle curieuse pensée ne détourne de vous, un cœur noble que nulle indigne affection n’abaisse, un cœur droit que nulle intention perverse ne dévie, un cœur ferme que nulle épreuve ne brise, un cœur libre que nulle violent affection ne subjugue.

Accordez-moi, Seigneur mon Dieu, une intelligence qui vous connaisse, un empressement qui vous cherche, une sagesse qui vous trouve, une vie qui vous plaise, une persévérance qui vous attende avec confiance, et une confiance qui vous embrasse à la fin.

Accordez-moi d’être affligé de vos peines par la pénitence, d’user en chemin de vos bienfaits par la grâce, de jouir de vos joies surtout dans la patrie par la gloire. Vous qui, étant Dieu, vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

simon_dewey_i_am_3x4

Claude d’Elendil

Contact

fauconsduroyT1 RévélationJDTV_Small