09 Octobre 2012

Les Loups dans la Cité

jeremy-sidneyAprès le massacre des deux pauvres garçons d’Échirolles, les faits divers mettant en cause des individus de confession musulmane se multiplient. Délinquance, violence et terrorisme emplissent les journaux; toujours complaisants au mal mais éprouvant de plus en plus de difficulté à dissimuler le feu dévorant la forêt.

Pas « d’amalgame », de « stigmatisation » et toute cette misérable panoplie de mots prédigérés sont là pour tenter de nous rassurer. Les islamistes représentent une infime minorité de la population musulmane, nous dit-on. Régulièrement, les écrans nous renvoient des interviews de musulmans « modérés » affirmant que le Coran est un livre de paix et qu’il ne s’y trouve pas une ligne appelant au meurtre. Et pourtant…

mahometsourate IX : 5: « Une fois passés les mois sacrés, tuez les incroyants où que vous les trouviez. Prenez-les, assiégez-les, dressez-leur des embuscades. S’ils se repentent, font la prière, acquittent l’aumône, laissez-leur le champ libre, car Dieu pardonne, il a pitié ».

Ou encore (Sourate XLVII, 4): « Quand vous rencontrerez les infidèles, tuez-les jusqu’à en faire un grand carnage, et serrez les entraves des captifs que vous aurez faits ».

(IV, 93): « S’ils (les infidèles) ne se mettent pas à l’écart, s’ils ne vous offrent pas la paix et ne s’abstiennent pas de vous combattre, saisissez-les et mettez-les à mort partout où vous les trouverez ».

Duplicité et violence gouvernent cette croyance qui pétrifie nos gouvernants.

Si l’idée même d’une corrélation entre islam et violence hérisse les doctrinaires de la démocratie, comment se fait-il que 75%  – certains avancent même 90% – des détenus des prisons françaises soient musulmans ? Doit-on supprimer Police et statistiques pour éviter de désigner les loups affamés qu’on a laissé pénétrer dans la Cité ?

Connaissant la situation carcérale française (le reste de l’Europe n’est pas mieux logé), comment s’étonner que les petits délinquants de tous horizons, vivant comme des animaux et abrutis de violence , soient accueillis à bras ouverts par les salafistes ? Les prisons sont devenues les viviers du  terrorisme islamique, des centres de formation au Djihad. Ils y trouvent la famille, les repères et la raison de vivre qu’ils n’ont jamais eu.

Il n’est point besoin de recourir aux prophéties pour réaliser que la tension civile monte et que la menace se précise. Si les Juifs commencent à prendre la mesure du danger, ils savent également que l’Etat est bien trop faible et corrompu pour trouver un remède à cette toxine verte qu’est l’islam. Ceux qui dirigent et informent temporisent, tentent de trouver des solutions matérielles à un problème avant tout spirituel. Leur refus de la foi chrétienne leur interdit de prendre la mesure du danger et des grands malheurs qui viennent; en encore plus de réagir. Comme partout en Europe, les guerres civiles ne peuvent plus être évitées.

Ces premiers maux que sont les crises sociales, économiques et la menace islamiste n’ont qu’une origine: le péché des Hommes; entraînant l’éloignement de Dieu et l’apostasie.

Satan règne désormais sur le monde et sa rage envers le genre humain devient visible; il se sert des uns pour détruire les autres. Nous en sommes là et j’en suis bien désolée; d’autant plus que crier dans le désert est, à la longue, épuisant.

J’espère que, de ce blog, subsistera quelques passages imprimés; que quelqu’un trouvera un jour des feuillets dans les décombres de notre monde. Il pourra alors dire: « Ils savaient mais n’ont pas voulu voir ».

Mat 13:14  Et pour eux s’accomplit cette prophétie d’Ésaïe: Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point.
Mat 13:15  Car le cœur de ce peuple est devenu insensible; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, De peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, Qu’ils ne comprennent de leur cœur, Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse.
Mat 13:16  Mais heureux sont vos yeux, parce qu’ils voient, et vos oreilles, parce qu’elles entendent !

Regardez bien autour de vous et préparez-vous à ce qui vient. Appréciez la douceur de vivre de ce jour car, d’ici peu, il vous faudra fuir et survivre à la terreur islamo-révolutionnaire.

Une nouvelle forme de terrorisme arrive en Europe : le néo-djihadisme (vidéo)

*

Les Sybilles:

sybille-tiburtineDans l’Antiquité, le nom de Sibylle était donné aux femmes ayant reçu d’Apollon le don de prophétie. L’histoire a retenu dix d’entre-elles: Les Sybilles Persique, Libyenne, Delphique, Cimmérienne, Erythréenne, Samienne, Cuméenne, Hellespontienne, Phrygienne et Tiburtine. Certaines Sybilles, comme la « Tiburtine » ont annoncé la venue du Christ et le  Châtiment de la Fin du Temps des Nations.

Ces prophéties « sibyllines » ont été considérées par de nombreux monarques et même par des papes; la Sybille de Delphes est présente  sur les fresques de la chapelle Sixtine et les sybilles sont représentées sur le  bréviaire d’Isabelle la Catholique.

Description du temps précédent les évènements (extraits). Nous y retrouvons l’habituel schéma prophétique du troisième conflit mondial: corruptions, divisions, apparition du chef de guerre musulman – le Mahdi – menant l’islam au Djihad contre l’Occident, puis victoire d’un grand roi chrétien précédent l’apparition de l’Antéchrist:

 » Le peuple commettra d’infinies fornications, et le crime même de la sodomie. Les hommes d’alors seront ravisseurs, menteurs, infimes, orgueilleux, ennemis de la justice, et les juges romains eux- mêmes seront corrompus; s’ils veulent bien juger aujourd’hui, un autre jour, leurs dispositions changeront pour de l’argent; si l’un de leurs yeux est bon, l’autre est mauvais: et pour de l’argent il n’est rien que l’on ne pourra faire faire à tous les magistrats. Promettant de faire le bien, ils feront le mal; la fausseté présidera à leurs sentences. Les hommes seront cupides et faux, et la vérité  disparaîtra. Ils renverront leurs épouses pour en recevoir d’autres, et s’allieront même à leurs parentes… »

Le Mahdi, initiateur du Djihad:

 » Alors sortira de Babylone, un roi, suppôt de Satan qui, dans son pouvoir infernal, mettra les saints à mort, et détruira les églises. Il y’aura alors beaucoup de guerres et beaucoup de tribulations…« 

sybille-de-delpheLa Victoire des Francs:

 » Alors surgira en Gaule un roi des Grecs, des Francs et des Romains, d’une stature élevée, beau de figure; son corps et ses membres auront les plus belles proportions; il régnera cent douze ans (sic); il portera écrit sur son front: Cet homme doit véritablement venger le royaume des chrétiens, l’arracher au joug d’Ismaël, le conquérir sur les Sarrasins; nul des Sarrasins ne pourra dès lors régner. Par sept fois, il leur fera le plus grand mal, ruinera tout leur empire, les frappera, après quoi, la paix régnera  chez les chrétiens jusqu’au temps de l’Antéchrist. En ce temps-là, les richesses seront abondantes, la terre produira des fruits en quantité, si bien que trois boisseaux se vendront un denier. Le roi des Francs, Grecs et Romains, réclamant pour lui tout l’empire des chrétiens, dévastera toutes les îles et les cités païennes, renversera les temples de l’idolâtrie, et appelleront tous les païens au baptême. La croix sera dressée dans tous les temples, et quiconque ne l’adorera pas, sera puni par le glaive; et quand les cent vingt années seront accomplies, les Juifs se convertiront à Dieu, et son sépulcre sera glorifié de tous. En ce temps-là Juda sera sauvé, et Israël reprendra confiance… »

Puis vient l’Antéchrist:

« … Un prince d’iniquité sortira alors de la tribu de Dan; on l’appellera l’antéchrist. Enfant de la perdition, plein d’un orgueil et d’une malice insensée, il fera sur la terre une foule de prodiges, pour appuyer l’erreur, qu’il enseignera: par ses artifices magiques, il surprendra la bonne foi de plusieurs qui  verront, à sa voix, le feu descendre du ciel… « 

*

Fuyez Paris

« – Pourquoi, ma bonne Mère, une telle puanteur ?
– Ma fille, ils sont si aveuglés qu’il est désormais impossible de les faire croire. Ils sont arrivés au dernier  point de l’incrédulité. Ils ne craignent plus ni Dieu, ni le ciel. Cette puanteur, c’est l’haleine de l’enfer et de cette société maudite.
– Pourquoi, très Sainte Vierge, ces trois flammes et cette fumée infecte ?
– Mes enfants, c’est le commencement des funestes malheurs. Elles font pressentir la suite de ce qui doit arriver.
– Ah ! bonne Mère, je vois des flammes rouges sortir avec une rage féroce.
– Mes enfants, une fois que cette société impure et impie aura toute sa liberté, le désordre s’étendra partout, surtout au cœur de cette ville ingrate. Depuis longtemps je préviens…  Les murs de cette ville ingrate seront ébranlés : ils enseveliront, sous leurs décombres, les cadavres impurs ; ils en engloutiront un grand nombre
».
La Fraudais – 6 décembre 1877

*

« Ô France, tu espères toujours en ces nouveaux gouverneurs ? Eh bien, tu abrèges ainsi le terme de ma Justice… Mes enfants, sans moi il n’y aurait plus d’espoir pour elle, plus rien. Je ferai un miracle pour les justes, mais il n’y aura qu’une partie du royaume qui sera sauvée.
France, depuis que je suis venu sur la terre, il ne s’est jamais passé, et il ne se passera jamais un coup si fatal que celui qui t’est réservé !
Malheur à vous qui tenez vos conseils dans cette chambre de l’enfer !  (
Chambre des Députés)
Et toi, ville ingrate, murs souillés de crimes, pourquoi ne dites-vous pas aux bons : fuyez, fuyez, il est temps encore ? Et vous, pavés des rues, grains de sable qui formez les pavés, pourquoi ne vous levez-vous pas et ne prévenez-vous pas qu’il faudra prendre la fuite quand le tonnerre grondera sur un peuple en péril ?
Mes enfants, tout est au comble, c’est le moment où ma vengeance va éclater. Mettez votre main droite sur la plaie de mon Cœur et vous serez sauvés
».
La Fraudais – 9 janvier 1878

*

 » Heureux, dit Saint Michel, ceux qui sauront abandonner ces murs et se réfugier loin de ce lieu pitoyable où les victimes s’amasseront en monceaux, où les places seront teintes de sang, comme de la pluie qui tombe dans l’orage.
Mes enfants, dit la Sainte Vierge, ce fléau est allumé sur cette grande ville que le ciel a en horreur. C’est de cette ville que sortira le souffle infect. Ses murs s’écrouleront, et les flammes dévoreront ce luxe et ces cœurs sans foi. Les pierres en seront jetées au loin, mais elle sera rebâtie.
 »
La Fraudais – 1er octobre 1875

*

Le Grand Incendie de Paris:

Destruction-de-Paris 03Frère, dit Marie-Julie à Auguste Charbonnier, le Seigneur m’a déclaré :

« Ma fille, maintenant je vais faire passer à mon vrai peuple, avant les grands jours sans repos, les principaux faits, pour être publiés en France, dans ces lieux où se trouvent bons et mauvais. Je ne veux pas mêler ces annonces aux grands jours : il serait trop tard pour en prévenir mon peuple ».

La Sainte Vierge me fit voir, en versant quelques feu allumé au milieu de terribles combats, surtout aux alentours de la Salle de l’Enfer.
Il ne restera guère de bois dans les maisons, à mesure qu’ils remporteront leur victoire et qu’ils jetteront cet incendie, si vaste et si étendu qu’on n’en pourra dire la mesure. Trois églises, qui ne sont pas loin du centre, n’échapperont pas à ces flammes de vengeance.
Frère, ce que j’ai vu était si affreux que, malgré la présence du Bon Dieu en ma cellule, j’y pense sans cesse. Mon cœur en devient si malade à cette pensée que, si j’avais un père spirituel, je le prierais de consoler mon âme à ce sujet.
Frère, les flammes du feu de la terre montaient à une hauteur incompréhensible. La Sainte Vierge me disait en soupirant :
« Ma file, les hommes l’allument et Satan le souffle ».
Il ne restait que les murs noircis de ces temples sur lesquels la Sainte Vierge a pleuré. Elle me fit voir les tabernacles et les autels tout réduits en cendre. Les flammes ne paraissaient point encore rassasiées après tout ce ravage « 
.
la Fraudais – 19 octobre 1882

*

Destruction-de-Paris 04La Colombe dit :
« Amis du Seigneur, ce lieu va s’écrouler, sur une immense distance, aux alentours. Il n’en restera qu’une carrière dont personne ne pourra voir la profondeur, ni mesurer l’immensité du creux.
Mes amis, tout ce sol, sur tout ce lieu et ses environs, où se commettent tant d’injustices, ce sol va crouler jusqu’au fond… Personne ne pourra passer autour de ce lieu avant que Celui qui dort n’apporte la paix et la religion florissante ; avant que ne lui ait été donnée une bénédiction par plusieurs saints Pasteurs de l’Eglise Catholique.
Amis du Seigneur, le Cœur digne de ce règne ne s’établira pas là dès l’entrée de sa victoire. C’est la Mère du Ciel qui lui assignera le lieu de son repos. « 

*

Non ædificandi:

La Colombe dit :
Amis du Seigneur, vous pourrez voir de vos yeux cette carrière épouvantable où l’eau sera semblable au feu…
N’oubliez jamais ma parole. D’âge en âge, elle se redira. Jamais on ne pourra bâtir alentour…
Jamais, de générations en générations, on n’oubliera ces marques de Dieu, restées visibles sur une terre où il y a de si beaux sanctuaires dédiés à la Sainte Mère Immaculée
».
la Fraudais -5 octobre 1882

*

les Signes Précurseurs:

Destruction-de-Paris 02Israël, Angleterre, « Perse »: l’Iran. Tous ces pays doivent être diversement, mais gravement, touchés avant que ne survienne la guerre civile française. D’autres signes – comme un « hiver dans l’été » – nous ont été donnés afin de nous permettre de connaitre le temps où ces évènements doivent arriver:

« Un an avant que ces choses terribles ne viennent, remarquez bien ce qui arrivera une année d’avance :

Beaucoup d’arbres fruitiers ne fleuriront pas ; ils ne boutonneront même pas ; les feuilles ne leur pousseront pas ; ils resteront dépouillés, comme sous la rigueur de l’hiver.

Les feuilles de la vigne ne paraîtront point, ni aucun bouton : elle restera sèche comme en plein hiver.

Les foins ne monteront pas ; ils resteront en herbe toute petite, pas plus longue que le doigt ou la main jusqu’au poignet.

Le seigle ne lèvera pas ; le grain du seigle pourrira en terre ou sera dévoré par un «reptile noir» qui charmera la terre pour trouver ces grains et en faire sa nourriture.

Le froment poussera encore dans les terres sèches ; mais tous les champs bas et humides seront atteints par le même reptile qui est de la grosseur du doigt le plus petit de la main de l’homme. Il est fort long, avec une espèce d’aile jaune, rouge devant et derrière…

La nourriture des bestiaux sera rare cette année-là, signe et annonce du grand déluge des punitions. Tous les choux pourriront ; les pommes de terre ne lèveront pas : elles sècheront dans le fumier qui les enveloppe.

Il y aura une abondante récolte d’orge, trop petite pour tout le monde et tous les bestiaux.

C’est dans cette année-là que se trouveront les jours noirs, où le jour sera fermé sous les ténèbres. »

La Fraudais – 8 mars 1881.

 » La première de ces crises sera l’ouverture du désordre, la clôture de r Eglise, la suspension de toute sainte messe en France. Cette crise sera longue… Elle attirera un enchaînement infernal de maux, surtout en plusieurs villes de France, comme le Centre (Paris), Marseille, le Midi, Lyon et bien d’autres… « 

« Mes chers enfants, dit la Sainte Vierge, je suis brisée. Je vois périr ce royaume qui m’a coûté tant de larmes… Je le vois livré au pillage des étrangers. Je le vois livré, après leur entrée, aux plus infâmes abominations. »

 » Puisque mon peuple est si ingrat, ajoute le Seigneur, je le punirai par de violents tremblements de terre, en France, d’une violence que je n’explique pas, car ce serait briser les cœurs jusqu’au fond. Pour punir mon peuple, je ferai s’entrouvrir la terre pour l’engloutir vivant… Pour punir ce peuple ingrat, je ferai tomber la malédiction sur ses prospérités ».

*

Mise à jour de la carte des zones dangereuses et des invasions:

Ajout de la zone de sécurité de Grenoble. Modification du code couleur; la couleur verte associée au mot « sécurité » pouvant donner un faux sentiment de sûreté, les zones de sécurité républicaines sont désormais en mauve; la couleur du deuil; des territoires perdus.

Les zones qui sont laissées en bleu sont celles pour lesquelles nous n’avons aucune information particulière; elles ne seront vraisemblablement pas plus épargnées que celles marquées de rouge.

Carte-Claude-d'Elendil-2012-Octobre

La « zone de sécurité républicaine » – mur de papier – de Grenoble a été ajoutée. Rennes a été également ajouté comme zone dangereuse (vous pouvez cliquer sur la carte pour avoir un agrandissement):

« Un mal horrible se fera dans cette grande ville qui porte un beau nom: Rennes. Là, de noirs complots sont pré&parés par les bandes impies. Le clergé y sera bien malheureux ».

Bretagne26 Juillet  1881:

 » J’écoute Sainte Anne, patronne de la Bretagne. Elle dit:

« Pour la Bretagne, des massacres sont écrits aussi pour elle, mais ils ne seront pas de longue durée. Une légion d’impies et de francs-maçons, et d’autres qui leur ressemblent, ne tardera pas à s’établir au milieu de la Bretagne pour y jeter le désordre. Ils y élèveront un camp, plus près de moi que de vous (Sainte-Anne-d’Auray). C’est là que viendra tout l’enfer, pour punir les Bretons. On y viendra en nombre immense, de France, pour s’y réunir et y passer des des semaines. De tous les points du royaume on y viendra jeter l’outrage sur mon temple saint, parce qu’on connait la foi des Bretons et l’amour qu’ils me portent.
Cette assemblée sera une perte pour le clergé et pour la jeunesse chrétienne, une perte irréparable… Dans la Bretagne, il s’élèvera trois camps de la même assemblée, pour pervertir le peuple par des fêtes et des jeux scandaleux… A ce moment, les lois les plus mauvaises seront sorties; et il n’y aura plus de réserve
« .

Saint Laurent dit:

 » C’est comme pour la Bretagne. Elle n’est pas toute destinée à recevoir sa protection. Le côté de l’Archange qui a terrassé l’enfer (Mont Saint-Michel) sera un abri pour les Français les plus éloignés. Celui de la Mère de Dieu (Sainte-Anne-d’Auray) sera un autre lieu de protection, mais peu large. »

S’il est dit que la Bretagne bénéficiera de châtiments atténués, envisagez à présent – en tenant compte des informations ci-dessus – ce qu’il adviendra aux autres provinces. Souvenez-vous que la prière du pécheur endurci ne parvient pas jusqu’à Dieu et que la grâce de la protection nécessite foi et repentir. Ceux qui viendront en ces lieux sans un profond amour de Dieu et en espérant juste sauver leur corps, seront cruellement déçus.

*

Quelques réflexions:

iconfleurdelysC’est le péché qu’il faut haïr et non le pécheur. Lorsqu’une personne dit à une autre « le diable t’emporte » ou « va en enfer ! », elle n’a aucune idée de la réalité de l’enfer et de ses éternelles conséquences. Les quelques êtres humains à qui il a été donné de contempler les peines d’enfer en sont revenus à jamais changés; animés le plus souvent d’une foi nouvelle et du désir ardent de travailler à leur salut et à celui de leurs frères. Alors, ne dites jamais à quelqu’un « va en enfer ! ». Ce sont des peines trop terribles dont la seule vision marque à jamais l’âme.

Sainte Thérèse d’Avila – Visions de l’Enfer.

« L’entrée me parut semblable à une ruelle très longue et très étroite, ou encore à un four extrêmement bas, obscur et resserré. Le fond était comme une eau fangeuse, très sales, infecte et remplie de reptiles venimeux. A l’extrémité se trouvait une cavité creusée dans une muraille en forme d’alcôve où je me vis placer très à l’étroit. Tout cela était délicieux à la vue, en comparaison de ce que je sentis alors ; car je suis loin d’en avoir fait une description suffisante. Quant à la souffrance que j’endurai dans ce réduit, il me semble impossible d’en donner la moindre idée ; on ne saurait jamais la comprendre. Je sentis dans mon âme un feu dont je suis impuissante à décrire la nature, tandis que mon corps passait par des tourments intolérables. J’avais cependant enduré dans ma vie des souffrances bien cruelles ; et, de l’aveu des médecins, ce sont les plus grandes dont on puisse être affligés ici-bas, car tous mes nerfs s’étaient contractés quand je fus percluse de mes membres. J’avais eu aussi à supporter toutes sortes d’autres maux dont quelques-uns, je l’ai dit, venaient du démon. Mais tout cela n’est rien en comparaison de ce que je souffris dans ce cachot. De plus, je voyais que ce tourment devait être sans fin et sans relâche. Et cependant toutes ces souffrances ne sont rien encore auprès de l’agonie de l’âme. Elle éprouve une oppression, une angoisse, une affliction si sensible, une peine si désespérée et si profonde, que je ne saurais l’exprimer. Si je dis que l’on vous arrache continuellement l’âme, c’est peu, car, dans ce cas, c’est un autre qui semble vous ôter la vie. Mais ici, c’est l’âme elle-même qui se met en pièces. Je ne saurais, je l’avoue, donner une idée de ce feu intérieur et de ce désespoir qui s’ajoutent à des tourments et à des douleurs si terribles. Je ne voyais pas qui me les faisait endurer, mais je me sentais, ce semble, brûler et hacher en morceaux. Je le répète, ce qu’il y a de plus affreux, c’est ce feu intérieur et ce désespoir de l’âme.

Dans ce lieu si infect d’où le moindre espoir de consolation est à jamais banni, il est impossible de s’asseoir ou de se coucher ; l’espace manque ; j’y étais enfermée comme dans un trou pratiqué dans la muraille ; les parois elles-mêmes, objet d’horreur pour la vue, vous accablent de tout leur poids ; là tout vous étouffe ; il n’y a point de lumière, mais les ténèbres les plus épaisses. Et cependant, chose que je ne saurais comprendre, malgré ce manque de lumière, on aperçoit tout ce qui peut-être un tourment pour la vue.  Il m’a donné depuis, une vision de choses épouvantables et de châtiments infligés à certains vices ; ces tortures me paraissaient beaucoup plus horrible à la vue. Mais, comme je n’en souffrais pas la peine, j’en fus moins effrayée. Dans la vision précédente, au contraire, le Seigneur m’avait fait éprouver véritablement en esprit ces tourments et ces angoisses, comme si mon corps les avait endurés. Je ne sais comment cela se fit, mais je compris bien que c’était une grande grâce et que le Seigneur voulait me faire voir de mes propres yeux l’abîme d’où sa miséricorde m’avait délivrée. Entendre parler de l’enfer ce n’est rien. Aussi, je fus épouvantée. Aussi, chaque fois que je me rappelle ce souvenir au milieu de mes travaux et de mes peines, toutes les souffrances d’ici-bas ne sont plus rien à mes yeux ; il me semble même que, sous un certain rapport, nous nous plaignons sans motif.

Depuis lors, je le répète, tout me paraît facile en comparaison d’un seul instant de ces tortures que j’endurais alors. Je m’étonne même qu’après avoir lu souvent des livres où l’on donne quelque aperçu des peines de l’enfer, je ne les aie point redoutées comme elles le méritent et ne m’en soit pas fait une idée exacte. Où étais-je donc ? »

*

Nouveaux essais (prometteurs) de pâte alimentaire.

plumpynutLa perspective des pénuries alimentaires conduisant aux famines prophétisées nécessite, non seulement  une réelle réflexion, mais également une sérieuse préparation. Lorsque le chaos civil s’installe, le premier réflexe est de remplir ses placards de nourriture; si on ajoute à cela la panique et les violences, on aboutit rapidement aux pillages des commerces. Lorsque ceux-ci ont été vidés, voire incendiés et sans espoir de réouverture, comment se procurer de la nourriture ? C’est une question que devrait tout particulièrement méditer les citadins.
Lorsque Nostradamus nous dit que:

I.67
La grande famine que je sens approcher,
Souvent tourner,puis estre universele,
Si grande & longue qu’on viendra arracher
Du bois racine,& l’enfant de mammelle.

Cela nous averti d’une famine mondiale à venir; longue et universelle; si terrible que les humains devrons se résoudre à manger des racines… et que beaucoup se livreront au cannibalisme.

Marie-Julie nous décrit cette période en des termes proches:

 » Le sang coulera avec tant d’abondance… que la terre deviendra un vaste cimetière. Les cadavres des impies et ceux des justes joncheront le sol. La famine sera grande. Tout sera bouleversé et les trois quarts des hommes périront. La crise éclatera subitement. Les châtiments seront communs au monde entier et se succèderont sans interruption.« 

La  Fraudais – 4 janvier 1884

C’est aussi pour cela que je continue la rédaction d’un manuel de survie pour cette proche période et m’intéresse depuis un moment aux « pâtes alimentaires ». La plus connue est le « Plumpy Nut« , une pâte dédiée aux pays en voie de développement. Celle-ci n’étant, à priori, pas accessible au particuliers, j’ai entrepris de faire quelques tests à l’aide de ses deux composants de base: le beurre d’arachide et le lait en poudre.

A la pâte d’arachide mélangée au lait en poudre, j’ai ajouté du sirop d’érable et de la datte. Je n’ai pas encore assez de recul mais, pour l’instant, ça donne un mélange intéressant; bien évidement très riche en calories et ayant un agréable goût de café. Une cuillère du mélange et je suis « calée » pour la journée.

Beurre d’arachide:
606 kcal/ 100 g
Protéines = 30 g
Glucides = 9,4 g
Sucre = 9 g
Lipides = 49 g

Lait en poudre:
490kcal / 100g
Protéines 26 gr
Glucide 38 gr
Lipide 26 gr
Le Lait en poudre a un apport calorique très élevé.

Sirop d’érable:
260kcal / 100g
Sans lipide (essentiellement des glucides), le sirop d’érable a un apport calorique également très élevé.

Dattes: 303,6kcal / 100g
La Datte a aussi un apport très élevé en calories (à déconseiller pour faire un régime… mais ce n’est pas le cas qui nous intéresse). Les dattes ont un taux de fibres élevé: 8.7gr, ce qui lui confère un bon pouvoir rassasiant.

La meilleure composition reste à déterminer mais je suis partie des proportions suivantes:

– 50% de beurre d’arachide,
– 25% de lait en poudre,
– 15% de dattes.
– 10% de sirop d’érable,

Pour l’instant, les dattes sont dénoyautées, émincées puis ajoutées au mélange: pour une meilleur homogénéité, il sera peut-être nécessaire d’en passer au mixer. Je sais qu’il existe de la pâte de dattes mais n’en ai pas trouvé pour l’instant. Le sirop d’érable permet d’obtenir une pâte plus homogène et donne à l’ensemble un goût très agréable.

– Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le beurre d’arachide contribue à la baisse du cholestérol, diminution des risques de cancer (particulièrement colorectal), des diabètes et des calculs biliaires.
– Le sirop d’érable contient des antioxydants, des éléments anticancéreux et anti-inflammatoire; sa teneur en sucre et ses caractéristiques antioxydantes devraient, théoriquement, permettre une meilleure conservation de l’ensemble.
– Les dattes ont également des vertus fortement antioxydantes (caroténoïdes et composés phénoliques); également très intéressant d’un point de vue conservation. Elles contiennent du cuivre, ce qui favorise la régénération des tissus. Dattes et eau permettent de survivre pendant une longue période. Pas contre, une surconsommation favorise le diabète. J’ignore si la proportion de sirop d’érable peut contrebalancer cet effet.

Après quelques jours au frigo, sous cellophane, et sous aluminium pour protéger la préparation de la lumière, le produit est stable et n’a pas perdu de ses qualités. Je vais essayer de me procurer une machine sous vide, des sachets aluminisés pour effectuer des tests sur le long terme. Il faut également que je poursuive mes recherches sur les conservateurs naturels (oignon, pépins de pamplemousse, huiles essentielles, citron, alcool …).

Aucune entreprise alimentaire n’étant en mesure d’anticiper ce qui vient – de proposer ce type de produit -, le système « D » doit prévaloir.
Le souci reste que les produits employés, à part le lait, ne sont pas produits en France et ne pourront pas, lors des évènements, être renouvelés. Il convient donc de les voir, non comme une alimentation de base durable mais comme une solution temporaire permettant, après la fuite et les exodes, d’organiser des groupes de réfugiés autour de structures fixes favorisant l’agriculture et l’élevage.

*

iconfleurdelysAprès les Anglicans, dont le primat était d’accord pour mettre en application la CHARIA islamique, voici que des évêques catholiques (nous espérons que ce n’est pas tous!) demandent à leurs écoles catholiques d’offrir des salles de prière et des bassins d’ablution pour la prière musulmane.

Pendant ce temps on refuse aux chrétiens, en pays où l’Islam domine, la construction d’églises, la possession et la vente de Bibles ou de pratiquer leur culte, même dans leurs appartements privés. Et ils sont persécutés lorsque, musulmans, ils deviennent chrétiens!

Jusqu’où vont-ils aller ces chrétiens de pacotille?

Voir l’article : pointdebascule – Source « Notre Dame de Kabylie« 

Cela nous rapproche de ce moment décrit par Marie-Julie:

 » Du haut de ma gloire, je vois entrer avec empressement dans cette religion coupable, sacrilège, infâme, en un mot semblable à celle de Mahomet… j’y vois entrer des évêques. « 

iconfleurdelysMalgré le 11septembre 2001 et leurs déboires au Moyen-Orient, les Etats-Unis se pensent à l’abri des violences islamistes. Pour amadouer l’islam, l’assimiler et maintenir une paix civile de plus en plus fragile, le gouvernement Obama courtise cette frénétiquement cette croyance sans comprendre qu’elle n’est pas « démocratiquement compatible ». Comme pour le reste de l’Occident, les USA s’enferrent dans de tragiques utopies; mais comment s’en étonner alors que le péché et l’éloignement de Dieu obscurcissent les esprits ?

A présent, l’ennemi est dans nos murs et Satan excite sa soif de conquêtes. L’émergence du Mahdi et ses appels au Djihad finiront d’abattre nos murs et réduiront en cendres les vestiges de notre civilisation chrétienne.

iconfleurdelysLors de cette très récente manifestation de policiers musulmans Newyorkais, un homme interviewé assure qu’aucun pays au monde n’a promulgué la charia sur son territoire; alors que cette dernière est de plus en plus largement appliquée.
La duplicité est une constante en islam; elle consiste à toujours mentir au plus près de la vérité; technique de manipulation largement employée par toutes les dictatures. Un peu plus loin, l’imam Shahbaz  demande fermement aux Nations Unies de voter une loi interdisant le blasphème. Une intervenante exaltée dit à la foule que les femmes musulmanes « ont des martyrs non encore nés dans leur sein »; sous entendu que toute bonne musulmane doit être prête à sacrifier ses enfants pour l’avènement d’un monde entièrement soumis à Allah. L’étendard noir d’Al-Qaida est brandit. Allah O Akbar ! Nous saluons l’islam… autant de slogans qui s’entendent en Afghanistan ou chez les terroristes qui tentent – avec l’appui de l’Occident – de s’emparer de la Syrie. La question finale interroge sur la pertinence de ce défilé des policiers américains sur l’air de « Allah O Akbar ».

Policiers musulmans Newyorkais.