24 Février 2012

In psecutione extrema…

st-stephen-st-paulPrendre du recul et observer horizontalement les prophéties – les mettre côte à côte – est, à mon sens, la seule façon de trouver du sens à ce qui arrive aujourd’hui. On y découvre des éléments très instructifs; par exemple, concernant la prophétie de Malachie et le Jugement Dernier. Nous savons déjà que le 111e Pape, celui qui doit voir son pontificat bouleversé par les révolutions européennes, est en place; attendant l’heure de son martyre.

Mais qu’en est-il de cet ultime Pape que l’on nomme « Le Romain » ? Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’est pas celui qui doit monter sur le trône de Pierre après la déposition de Benoît XVI (Nostradamus qualifie son successeur d’usurpateur, de « non conforme » à la foi catholique romaine alors que cet ultime Pape est, au contraire, appelé le « Romain »; le conforme à l’Eglise de Pierre; ce qui suggère aussi un retour aux sources évangéliques). « Pierre le Romain » est le Grand Pontife, personnage contemporain du Grand Monarque; tous deux devant régner après de nombreuses années de guerres.

Malachie nous dit, dans son ultime description, que:
« In psecutione. extrema S.R.E. sedebit. / Petrus Romanus, qui pascet oues in multis tribulationibus :  quibus transactis ciuitas septicollis diruetur,/ & Iudex tremedus indicabit populum suum. Finis. »

Ce que l’on peut traduire par: : « Dans la dernière persécution de la sainte Église romaine, siègera Pierre Romain, qui paîtra ses brebis au milieu de nombreuses tribulations. Ces tribulations passées, la ville aux sept collines sera détruite et le juge redoutable jugera son peuple ».

Nostradamus a dédié un certain nombre de quatrains à notre époque car elle constitue un tournant décisif de l’avenir de l’humanité. C’est ainsi que l’on retrouve, dans la première Centurie (copie fidèle à l’édition Macé Bonhomme de 1555:

LXIX:

La grande montaigne ronde de sept estades,
Apres paix, guerre, faim, inundation,
Roulera loing abysmant grands contrades,
Mesmes antiques,& grand fondation.

Collines et plaines de RomeLe quatrain est un peu ardu mais, avec un peu d’observation, une interprétation cohérente en émerge:

La description de « grande montagne ronde aux sept estades » n’est autre que celle de la ville de Rome et de ses sept collines: L’Aventin, le Cælius, le Capitole, l’Esquilin, le Palatin, le Quirinal et le Viminal. Le mot « estades » est quant à lui associé au stade grec, à la carrière où l’on s’exerçait à la course » mais est aussi usité pour suggérer un cours d’eau. Ici, le Tibre.

La carte des monts romains permet de constater le cercle ainsi formé.

Le reste de l’étude est tout aussi intéressant. La deuxième ligne se lit ainsi: Après que la paix ait succédé à la guerre, laquelle avait été causée par la faim, elle-même ayant été provoquée par la Révolution (Nostradamus désigne presque toujours les révolutions par le mot « inondation »). Le mot étant ici au singulier, il indique la prochaine révolution italienne.

La troisième ligne débute par un  « roulement » qui semble avoir, ici – une fois n’est pas coutume -, un sens propre; roulement du tambour, de l’orage, de la nuée ardente dévalant les flancs du volcan. Le cataclysme qui doit rayer Rome et le Vatican de la surface de la Terre doit s’étendre au loin et engloutir les contrées environnantes (Contrade = du roman « Contrées).

Quant à la dernière ligne, elle concerne les lieux romains antiques et, plus particulièrement, l’endroit de la Grande Fondation; ou de la Fondation par le Grand; l’Eglise de Pierre. Le mot « mesme » étant un mot roman signifiant « surtout », « principalement ».

Si nous rassemblons ces éléments, nous obtenons l’interprétation suivante:

Rome, la ville aux sept collines,
Après que la révolution ait causé famine et guerre,
Retrouve la paix
Le grand cataclysme, ensevelissant de lointaines contrées,
Engloutira la ville antique et le siège papal.

nueeardenteQuel phénomène pourrait provoquer un cataclysme d’une telle ampleur, entraîner la destruction du Siège de Pierre et répandre son souffle de mort au loin ? Sera-t’il d’origine atomique, volcanique… ou simplement le fait du Créateur annonçant son imminente venue ?

Marie-Julie nous apprend que l’Italie doit être tout particulièrement frappée par ce type d’évènement:

« Tos… Tosca… Toscane. Je lis bien, je ne sais pas ce que cela veut dire, mais je continue. Toscane… la terre tremble, s’enfonce, se perd dans un fond inexplicable. Le peuple épouvanté s’enfuit aux environs de la Ville Eternelle.
Dans la ville de Sienne – je ne sais pas où c’est – la terre s’entrouvrira comme de larges tombes remplies d’une odeur infecte. Ce lieu sera terriblement éprouvé, l’espace de quatre mois, les secousses allant et venant avec violence. »
La Fraudais : 18 mai 1881.

Les Toscans s’enfuyant vers Rome et celle-ci sombrant à son tour dans la destruction ? Tout cela nous murmure que trouver un abri sûr sera une tâche ardue; presque impossible.

Avec une étonnante précision, l’annonce de la destruction de Rome « après une Paix », faite par Nostradamus, se conjugue avec celle de Malachie. Ils semblent bien avoir partagé la même vision.

 » Ces tribulations passées, la ville aux sept collines sera détruite et le juge redoutable jugera son peuple. »

Il ne fait nul doute que cette « paix » n’est pas un de ces répits coutumiers entre deux conflits. Se pose  alors la question du temps séparant la chute de l’Antéchrist de la Parousie; du retour du Christ dans toute sa Gloire. C’est une question centrale.
Récapitulons: Révolutions, troisième guerre mondiale, années de terreur révolutionnaire et islamique précédant la venue du Roy pacificateur et du Grand Pontife. Ces évènements précédent la disparition du Roy et la rechute de l’humanité dans de nouveaux errements. Vient alors l’Antéchrist.
Ce dernier étant vaincu par le souffle divin et Satan étant lié, le monde recouvre – enfin ! – la vue; se repent et obtient enfin ce don divin qu’est la paix véritable.

Apo 20:1 Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l’abîme et une grande chaîne dans sa main.
Apo 20:2 Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans.
Apo 20:3 Il le jeta dans l’abîme, ferma et scella l’entrée au-dessus de lui, afin qu’il ne séduisît plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu’il soit délié pour un peu de temps.

Que se passe-t-il ensuite ? Assistons-nous à la première résurrection; celle d’un certain nombre de saints, chargés par Dieu de guider l’humanité jusqu’à la toute fin du Monde; celui-ci ne devant pas périr mais être transformé ?

St-Jean-EvangelisteQuestion: Le Christ doit-il revenir immédiatement après la mort de l’Antéchrist ? Doit-Il, Juge Redoutable, purifier la Terre puis juger les vivants et les morts ?
Réponse: La prophétie de Malachie, associant Pierre le Romain à la destruction de Rome et à la venue du Christ peut nous le laisser croire. Toutefois, la concordance de temps est très imparfaite.

la Révélation de Jean évoque pour sa part une première résurrection survenant après la défaite de l’Antéchrist et nous annonce un long temps de paix: « 1000 ans ». Le millénarisme – cette erreur prétendant que ce temps de paix doit en effet durer un millénaire – est condamné par l’Eglise car Pierre nous dit:

2Pi 3:8  Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour.

La fin de ce temps est aussi annoncé comme étant celui d’une grande bataille, opposant d’immenses armées. Il doit survenir lorsque Satan – qui avait été enchaîné après la mort de l’Antéchrist – sera à nouveau libéré:

Apo 20:6  Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils règneront avec lui pendant mille ans.
Apo 20:7  Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison.
Apo 20:8  Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre; leur nombre est comme le sable de la mer.
Apo 20:9  Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel, et les dévora.
Apo 20:10  Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.

Ce temps – principalement de par les foules immenses qui y sont associées – semble peu compatible avec le dépeuplement de la Terre, des trois quarts, résultant des guerres qui approchent. Tout m’incite à croire qu’une longue période de paix sera en effet accordée à l’Homme après ce Châtiment qui se tient devant nos yeux et que personne – ou presque – ne voit.

Si la vision se précise pour notre génération, elle se brouille concernant un futur si lointain. Il appartiendra aux prophètes de ce temps de poursuivre l’œuvre dévolue par Dieu.

Notre humanité ne nous permet que d’apercevoir quelques images furtives. Malgré les trous d’épingles perçant le voile du secret divin, nous demeurons aveugles.

Revenons en 2012. Les indices nous permettant de redouter une progression brutale dans le Châtiment se multiplient. Soyons vigilants.

*

Destruction de l’Eglise, guerres civiles, troisième guerre mondiale… Voici quelques signes annonciateurs des prochains conflits et du martyre de l’Eglise:

*

VII. AUX PRINCIPAUTÉS

Guerriers resplendissants, cuirassés d’or et casqués d’escarboucle, aux boucliers de diamant et aux manteaux de pourpre, qui avez l’arc-en-ciel pour étendard, et la foudre pour glaive, et le tonnerre pour trompette, capitaines de la justice et chevaliers du droit.

Génies des races, génies des empires et des cités, feudataires du royaume éternel, consuls de l’au-delà auprès du genre humain, de l’Agneau triomphant admirables vicaires.

Ô vous qui gardez l’Univers des entreprises infernales, voyez celle qui nous accable et s’il fut jamais une pitié plus grande qu’aujourd’hui, la pitié de la France.

Au nom du mandat qui vous nimbe, obtenez, pour nous, la victoire!

La défaite des Francs serait votre propre défaite sur la terre, Principautés !

*

Claude d’Elendil

Contact
Compteur gratuit

fauconsduroyT1 Révélation