06 Janvier 2012

2012… Révolutions Européennes ?

Récapitulatif de l’actuelle situation dans la perspective de la Révélation chrétienne:

Paranoïa ?

2012-meteoritesLors de l’année 2011, le Printemps arabe a vu les émeutes du Maghreb et du Moyen-Orient dégénérer en révolutions et ces dernières recevoir le soutien systématique de l’Occident. Cette politique du pire se poursuit avec la Syrie et la Jordanie.

Le résultat est une islamisation galopante de tous les pays concernés. La seule question que nous devons nous poser est, pourquoi tant d’empressement à élever l’islam et à abaisser la chrétienté ? Quel est l’intérêt de favoriser une religion qui désire ardemment verser le sang des chrétiens (ainsi que celui de tous les « infidèles ») et d’anéantir le foi chrétienne, la croyance en Christ Sauveur qui a versé son sang pour l’humanité ? Cet islam qui se prend à nouveau à rêver de massacres, de mutilations et de guerres n’est pas un leurre ou un fantasme mais une terrible réalité que nous commençons à peine à entrevoir. Ce danger ne pouvant plus être nié, pourquoi l’encourager ainsi ? Simples utopies mondialistes ou vaste projet concerté ?

L’hypothèse d’un grand complot mondial est-elle vraisemblable ? Ces déstabilisations et les précipices qui se creusent entre Orient et Occident n’annoncent-ils  pas un prochain conflit majeur ? Mais quel est le but de cette terrifiante fuite en avant ? Est-ce une solution radicale aux crises qui s’amplifient et échappent à tout contrôle ?
Même si le terme est rarement abordé, le monde connaît ce que l’on nomme une « déséconomie d’échelle »; de par son expansion et mode de fonctionnement économique et social, il a atteint un seuil où sa « rentabilité » s’enfonce dans le négatif.
Indignés, affamés, pauvres, assistés, émeutiers et révolutionnaires produisent non seulement peu ou rien, mais rendent également le monde de plus en plus instable; instabilités relayées et amplifiées par ces incendiaires que sont les media. Les dettes explosent, les faillites s’accélèrent et le pouvoir de l’argent est menacé comme il ne l’a jamais été. Le monde n’a jamais connu une semblable situation. Aucune solution raisonnable ne pouvant émerger, faut-il donner du crédit à une théorie censée éliminer le « surplus »; tant humain que matériel, afin de repartir sur des bases saines ?

Envisageons un instant ce qui suit…

Le chaos dû aux crises successives devenant inévitable, est-il insensé d’imaginer que les puissants de ce monde soient en train de « l’organiser »; tentent d’en prendre le contrôle via les politiques qu’ils ont portés au pouvoir, afin de l’orienter vers une confrontation militaire majeure ?
Un choc frontal entre un Occident à la dérive et un islamisme hors de contrôle n’est-il pas le moyen de « renouveler « une société en perdition ?
L’incompréhensible stratégie de l’Occident à l’égard du printemps arabe de 2011 et les victoires islamistes aux élections ont ouvert les yeux de certains; de ceux qui, par exemple, croyaient qu’il existait une différence fondamentale entre musulmans et islamistes.

Les évidentes aberrations politiques et diplomatiques, les élections du Maghreb portant au pouvoir les islamistes ainsi que « l’anecdotique » assassinat de deux légionnaires en Afghanistan contribuent au changement de notre perception du multiculturalisme et de nos élites. Nous aurait-on trompés ? La trahison est-elle l’actuel système de gouvernement et avons-nous porté au pouvoir des escrocs à la solde de fortunes apatrides qui s’apprêtent à passer le monde au « karcher » ?

L’islam, arme de destruction mondiale ? Voyons, voyons… Peut-on vraiment s’endormir musulman et s’éveiller fanatique ? Le petit épicier arabe, dont la boutique se trouve au coin de la rue et qui est si avenant, me tranchera-t-il un jour la gorge après avoir entendu un prêche enflammé à la mosquée ? Bien clairvoyant qui peut le dire. Les changements qui affectent aujourd’hui le monde s’effectuent à un niveau moléculaire; individuel. Le problème est que les cellules infectées sont terriblement contagieuses.

Effet d’entraînement, mimétisme, radicalisations coraniques, attrait du pouvoir, violence des textes religieux, désirs de conquêtes et revanches au nom d’Allah forment un maelström de motivations complexes mais très concrètes. Si la certitude islamique de la proximité de l’apparition du Mahdi forme un invisible apex, l’islam n’aurait pu s’embraser sans l’aval de ces puissances occidentales à qui, paradoxalement, il voue une haine de plus en plus féroce.
Lorsque les guerres sont lointaines, elles se résument à des images, des sons et des statistiques. Lorsqu’elles sont aux frontières, l’être humain s’en émeut davantage. Lorsqu’elles sont dans son pays, dans sa ville, dans sa rue et que des soldats en armes enfoncent la porte de sa maison, on bascule dans une tragédie dont nous sommes les acteurs. Les trahisons actuelles nous mènent par la peau du cou à cette situation où il n’y a pas de télécommande pour interrompre les images de sang, de cris et des morts.

Depuis les USA finançant et entraînant les Talibans, lors de l’offensive soviétique en Afghanistan, jusqu’aux présentes politiques suicidaires de ceux qui sont censés défendre leurs peuples… le schéma se dessine. L’islamisme est devenue un fléau précédant un redémarrage programmé du monde; à condition de savoir l’utiliser…

complotL’effondrement des monnaies, les fermetures des frontières, l’explosion du prix des énergies et de la nourriture, concomitant des révolutions européennes et du troisième conflit mondial, vont causer de colossales pertes humaines et financières mais les membres de ce club très fermé qu’est la Grande Finance Mondiale ont anticipé ces évènements.
Tous ont, depuis un bon moment, délaissé les subprimes et autres toxicités virtuelles pour acheter massivement de l’or, de la nourriture et des matières premières; bref, du concret.
Dans le même temps, dans leur sillage, le menu fretin de la spéculation sentant le vent mauvais approcher, continue de piller les bas de laine des particuliers en acheter de l’or à vil prix; en l’échangeant contre des dollars ou des euros qui n’auront bientôt plus la moindre valeur. L’anticipation concertée des évènements est patente.

Ah, paranoïa, paranoïa, quand tu nous tiens ! Et si tout cela n’était que pure spéculation intellectuelle ? Et si nos élus étaient des modèles de probité qui s’apprêtaient  à nouveau à se réunir pour nous apporter, enfin, « paix et sécurité » ?

Attention ! L’optimisme forcené et la pratique de la méthode Coué à trop forte dose peuvent entraîner aveuglement, surdité et entraîner la mort du patient à brève échéance.

Pour ma part, j’ai tendance à voir ce grand projet de remodelage du Monde comme une histoire de cour de récré. Elle met en scène un petit cafard à lunettes, hypocrite, astucieux et accessoirement chouchou de la maîtresse. S’étant lié, pour d’obscures histoires de Carambar et de Malabar, avec les deux costauds de l’école, chefs de bandes dont aucun n’élève ne conteste l’autorité, il les a peu à peu monté l’un contre l’autre. Les voyant, eux et leur bande, sur le point de s’entretuer, le petit gars à lunettes sourit: il est sur le point d’éliminer deux menaces qui vont enfin lui permettre de s’emparer du pouvoir. Il songe déjà à unifier les survivants de cette grande bataille et à tout réorganiser au sein de la cour de récréation pour en devenir le maître. Recommencer à vendre des bonbons à crédit et assurer son emprise sur ses débiteurs n’est qu’un moyen pour les dominer, tous.

Faire table rase du monde, balayer les gravats puis tout reconstruire ? Un monde entier à rebâtir est assuré d’une forte croissance économique sur une longue période; c’est le modèle allemand et japonais au sortir de la deuxième guerre mondiale… mais à la puissance 1000. Ses populations étant fortement éclaircies, affaiblies, il devient à nouveau contrôlable… rentable.

Sommes-nous prêts pour ce scénario ? L’est-on davantage pour l’esclavage que ces projets nous promettent ?

Hugo ChavezDans le chapitre « paranoïa », Hugo Chavez s’est étonné de voir nombre de chefs d’état sud-américain frappés par des cancers. Il a accusé à demi-mot les Etats-Unis d’avoir mis au point une technique insidieuse permettant d’éliminer les opposants aux intérêts américains.

Cette accusation de la part d’un chef d’Etat, souvent taxé d’excessif et de fantasque, pourrait prêter à sourire si on ignorait que cette technique a été expérimentée par le KGB pendant la Guerre froide. Le procédé était simple: en premier lieu, convoquer un trublion politique ayant une surface publique un peu gênante = difficile à déporter ou à éliminer ouvertement. Les services de la Lubyanka le faisaient patienter dans une salle d’attente pendant un moment puis le renvoyaient chez lui en lui disant qu’il serait à nouveau convoqué; tout cela n’était qu’habituelle formalité d’un système dominé par la bureaucratie. L’intéressé ignorait que la « salle d’attente » où il avait séjourné recélait un dispositif d’irradiation capable de générer un cancer à brève échéance. Personne n’y trouvait sujet à protestation lorsque la maladie se déclarait; c’était la faute à « pas de chance ».

Vrai ? Faux ? Documents et preuves manquent bien évidemment. Reste des soupçons et de bien étranges coïncidences. Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas que: seuls les paranoïaques survivront lors des années qui viennent.

*

Délocalisations:

rangersmarbot1Tout en dénonçant la délocalisation des entreprises vers les pays à bas coût, l’Etat s’est lui-même engagé dans une dangereuse externalisation. Pour ceux qui connaissent mal ce principe, il consiste à faire faire ailleurs ce que l’on ne sait pas faire soi-même ou à confier à autrui une production trop chère à réaliser dans son propre pays. C’est ainsi que les brodequins de l’armée, autrefois fabriqués en France par Marbot-Bata, sont à présent produits en Tunisie. Cela concerne 300 000 paires par an.

Il fut un temps où je détenais une habilitation militaire. Dès que l’on entre dans la dimension de la confidentialité et du secret, la première chose que l’on apprend est que des choses anodines peuvent revêtir une grande importance. Par exemple, les brodequins, chaussures et autres « rangers » équipant les différentes armées.
Leur nombre, lorsqu’ils sont envoyés à destination de troupes basées à l’étranger est classé « confidentiel défense ». La raison en est simple. Vous prenez le nombre de brodequins, le divisez par deux et obtenez une estimation des troupes sur le terrain. Il en va de même pour les brosses à dents ou les gamelles. Lorsque l’intendance militaire passe ses commandes pour des opérations en Afrique ou ailleurs, les documents sont souvent classés « confidentiel défense ».

Le problème posé par les commandes de l’armée à des entreprises étrangères est réel. Même si les matériels sont directement envoyés en métropole, leur nombre et leur fonction sont susceptibles d’être utilisés pour déduire certaines informations; comme, par exemple, des variations d’effectifs, la présence de personnels féminins et autres données potentiellement sensibles. Mais le principal souci, dans le cas des rangers tunisiennes, est que l’armée se retrouve dépendante d’un pays où l’islamisme est désormais au pouvoir. La filière française de fabrication n’étant plus immédiatement opérationnelle, cela posera un sérieux problème lorsque les conflits commenceront.

*

La Trahison des Clercs:

barbarinL’être humain de 2012 se pique d’exotisme et de paganisme. Alors que tout ce qui est chrétien est devenu suspect, voire qualifié de fasciste, on guette les nouveautés avec avidité: « telle religion ou tel gourou émerge grâce aux media à l’autre bout du monde ? Vite, dépêchons-nous de nous y rendre car la vérité s’y trouve sûrement ».
Dans sa soif d’unification, l’humanité se découvre xénophile, ouvre ses portes à cet étranger paré de toutes les vertu du primitif, orné de la couronne du colonisé et du sceptre du descendant d’esclave.

Monseigneur Barbarin, Primat des Gaules, ainsi que bien d’autres clercs, n’échappe pas à cette funeste tendance et prêchent activement en faveur de l’accueil de « l’étranger »; quel qu’il soit et quelle que soit sa foi. Cette fascination aboutit à ce type de déclaration:

« Oui, c’est très clair. Dans la Bible, il y a partout l’étranger. M. Le Pen disait : «Je préfère ma fille à ma nièce, ma nièce à ma cousine, ma cousine à ma voisine», ou quelque chose comme ça. C’est la logique de l’exclusion : éloignez de moi ceux qui m’intéressent moins ou pas du tout ! La Bible, elle, est inclusive. Elle dit toujours : «Quand tu fais ceci ou cela, prends ta femme, tes enfants… et l’étranger qui vit avec toi.» Le système biblique se situe dans une logique bien différente. […] »

Voyons ce qu’en dit la Bible; et plus particulièrement le  Décalogue:
« Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »
Mais qui est véritablement le Prochain ? Vous, moi, le monde entier ? Contrairement aux apparences, le sens profond du mot « Prochain » est particulièrement précis. L’étymologie nous apprend qu’en hébreu et en grec:

Qârôb =proche; âkh =frère; âtnîth =semblable;
Châkén =voisin, concitoyen; réa =ami, compagnon (ce dernier terme plus fréquent que tous les autres).
En grec: plésios, de pelas =près.

Le Prochain est donc constitué du “réa” hébreu et du plésios grec; le “compatriote” et le “compagnon”. En poussant un peu la recherche, on s’aperçoit que ce mot « plésios » a donné, en français, « plésiomorphe », qui signifie: « ressemblant dans l’aspect, la forme »; mais également « ancestral, héréditaire, patriarcal ».

Le Prochain est par conséquent celui qui nous est proche; tant par l’apparence que par l’hérédité; notre père et notre frère; et plus largement nos compatriotes. Utiliser le Décalogue pour travailler à la destruction de la France est un grave péché et une épouvantable perversion de l’esprit. La seule chose que nous pouvons espérer est qu’elle a été accomplie par ignorance.

Les temps bibliques n’étaient pas tendres envers les étrangers et encore moins pour les ennemis. L’actuel trahison des bergers et leur lecture erronée des textes sacrés nous conduisent à ces grands malheurs qui ont été prophétisés.

*

L’aveuglement:

islam_et_nazisme_turquieMalgré les apparences, la réaction de la Turquie concernant la loi française sur le génocide est une bonne chose. Elle a le mérite de montrer le réel visage de ces états islamistes qui n’ont de modérés que le nom. La fascination éprouvée par un certain nombre de musulmans pour le nazisme explique sans doute les méthodes d’intimidation et ce négationnisme imbécile.
Ce qui est moins explicable est cette coupable complicité  de l’Occident, cet aveuglement concernant la persécution des Chrétiens et la mise en valeur, de certains best-Sellers, comme Mein Kampf, en terres occupées par l’islam.

Même si cela témoigne d’une mentalité contraire à la plus élémentaire humanité, le Reductio ad Hitlerum n’est pas ma tasse de thé. La crise diplomatique entre la France et la Turquie est non seulement aberrante mais elle témoigne aussi de la détérioration des rapports entre Occident et Orient. Ces tensions vont s’accroître à mesure que les crises se multiplieront et que le délire islamique grandira.

sarko2012Malgré cet islam aux dents longues et qui sait si bien revêtir la pelisse des innocentes victimes, la France concentre toute son attention sur les prochaines élections présidentielles. Si je continue à croire qu’un scénario semblable à celui du 21 avril 2002 va se produire (N. Sarkozy vs M. le Pen au coude à coude puis réélection du Poteau de Boue), l’obsession causée par cette élection détourne l’attention de la principale cause de tous nos maux: le reniement de la foi.

(Mal)menée par les loges, la France a été livrée aux mains d’hommes et de femmes impitoyables qui se cramponnent comme des naufragés à cette laïcité qui nous détruit méthodiquement. Empêtrés dans leurs échecs et leurs ambitions, tous sont incapables de prendre conscience, de voir que seule la foi en Christ serait susceptible d’endiguer ce raz-de-marée qui nous submerge par vagues successives. Mais le mal est sans doute trop profond pour seulement envisager un retour en arrière. Cette foi qui nous manque tant ne reviendra qu’avec la paix; après les guerres.

Aujourd’hui, la conclusion de l’apostasie des Nations chrétiennes approche. Tenez-vous prêts.

*

Ennemi Intérieur – Ennemi Extérieur:

EmeuteAlors qu’à Bagnolet on milite pour un printemps arabe en Francel’Egypte voit les salafistes obtenir 29% des voix lors de la deuxième phase des législatives.

L’ennemi intérieur, conforté par les victoires d’un islamisme sponsorisé par l’Occident, sent le moment du combat décisif approcher. La phase de la colonisation étant achevée et celle de l’intimidation battant son plein, le  troisième volet, celui de la conquête, peut commencer.

Alors que la modération aurait permis à l’islam de conquérir le monde sans coup férir, la montée en puissance de crises et de la coalition islamique excitent ses appétits. L’islam sait que l’Occident est devenu faible, corrompu, et, s’il y trouve beaucoup de complicités, il ne leur voue que haine et mépris.

Le fait même que l’islam soit devenu un sujet de préoccupation nous dit que nous pouvons en effet nous inquiéter.

Après avoir hurlé avec les loups qui réclamaient l’envoi d’une aide militaire aux « insurgés » des révolutions arabes, le Canada s’inquiète; se demande si le nouveau gouvernement égyptien ne sera pas pire que celui de Moubarak; ce qui n’empêche pas ce même gouvernement canadien se récidiver avec la Syrie. Les voix qui s’étaient alors élevées pour avertir des dangers que pouvaient entraîner de tels changements ont été ignorées, méprisées. Ce très modeste blog en fait partie. Il est bien difficile d’être entendu dans un brouhaha de sept milliards de voix.

Si la prochaine crise internationale majeure doit, selon Nostradamus, survenir précisément en Egypte, les menaces iraniennes relatives à un blocus du détroit d’Ormuz nous décrivent un processus plus vaste.

Scénario le plus probable: celui d’un bras de fer, d’un casus belli israélien lié au pétrole et à Israël. Malgré les promesses de Barak Obama quant à son rôle autoproclamé d’arbitre du Monde, les Etats-Unis sont en passe de ne plus pouvoir assurer la protection d’Israël.
C’est pour cela qu’une attaque préventive de Tsahal contre les installations nucléaires de l’Iran est envisageable. Si l’unité des pays islamiques n’est pas encore faite, cette nouvelle crise moyen-orientale devrait mettre en lumière les liens qui ont été renforcés par le printemps arabe. Nous pourrions alors assister au prémices d’une véritable coalition précédant la formation d’un « Empire arabe ».
Dans le cas d’une offensive israélienne, la mobilisation d’une large partie du Moyen-Orient s’accompagnerait alors de représailles envers un Occident prenant faits et causes pour Israël. Cela initierait une nouvelle guerre du pétrole; les « larmes sabéennes » mentionnées par Nostradamus. S’ensuivrait un blocus des deux détroits, Ormuz et Suez, qui entraînerait une ultime intervention occidentale; se concluant vraisemblablement par l’utilisation d’un engin nucléaire. Bien que ruinée, l’Amérique aggraverait sa dette pour se lancer dans une entreprise vitale mais sans issue heureuse. Les détails manquent mais l’orientation est là: impuissance des Etats-Unis, radicalisation de l’islam et bras de fer pétrolier.

Ripostant, la coalition islamique attaquerait alors Israël en employant les mêmes moyens; par voie terroriste ou via un missile.
Cet enchaînement belliqueux serait conforme à ce que nous savons des prophéties. Si les révolutions européennes doivent débuter pendant le pontificat de Benoit XVI, cette première confrontation Orient-Occident doit survenir peu après. Ce sont ces derniers évènements qui marqueront le commencement du troisième conflit mondial.

Si les évènements s’organisent de cette manière, puisse ces lignes demeurer dans les mémoires afin que ceux qui survivront puissent dire: nous savions.

*

Les Larmes Sabéennes – L’Ennemi Extérieur

pompe a essenceTéhéran met la pression sur le marché pétrolier .

Le 21 Août 2011, j’écrivais un article sur ces « larmes sabéennes » décrites par Nostradamus. Ces dernières désignent en fait le pétrole. Petit rappel:

Même si les détails menant à ce but nous sont inconnus, les évènements qui se déroulent aujourd’hui en Egypte vont permettre aux Frères Musulmans de s’emparer du pouvoir; directement ou indirectement. Nostradamus évoque, dans un quatrain, les “larmes sabéennes” (Article du 21 août 2011 sur l’Egypte) et les “Croisars” qui devraient être à l’origine des prémices du conflit Orient-Occident. Le blocus du Canal de Suez interdisant l’acheminement du pétrole vers l’Occident étant l’hypothèse la plus vraisemblable.

Nous voyons à présent la menace prendre forme; nous seulement avec la prise du pouvoir par les islamistes en Egypte mais également par une « surcouche« : L’Iran menace de cadenasser le détroit d’Ormuz. Face à un Occident frappé par une terrifiante banqueroute, une véritable coalition islamique se construit. Ce que l’Orient n’avait su faire du temps des potentats et roitelets occidentalisés, s’accompli grâce aux révolutions arabes. Reprenons le quatrain V.16:

A son hault pris plus la lerme sabee,
D’humaine chair par mort en cendre mettre,
A l’Isle Pharos par Croisars perturbee,
Alors qu’a Rhodes paroistra dur espectre.

Ce texte peut être traduit de la manière suivante:

De par son prix élevé, la goutte (larme) de pétrole (sabee = Saba = Arabia Felix = Arabie Saoudite et Yemen) provoquera une guerre (de feu = cendre). Les pays chrétiens (Croisars) attaqueront l’Egypte (Pharos = le phare d’Alexandrie était une des sept merveilles du Monde) tandis que les “Rhodiens” (anagramme de Dorien, “l’homme d’or”, “solaire”, symbole de la loi du “Sol” qui est la loi du Christ chez Nostradamus) verront le dur(anium = d’uranium ?) (espectre = spectre en catalan); description d’un “spectre (physique) d’uranium faiseur de spectres” qui laisse présager un attentat nucléaire en Europe.
Cet évènement est clairement lié au pétrole et à la position stratégique de l’Egypte… et a été rédigé en un siècle où le pétrole était à peu près inconnu en Occident et où le canal de Suez n’était qu’un rêve de bédouins.

Blocus islamique du canal de Suez et du détroit d’Ormuz interdisant le passage des pétroliers à destination de l’Occident ? On imagine aisément la violence des tensions internationales.

Ces évènements sont bien évidemment à suivre avec la plus grande attention car, si Nostradamus leur a dédié un quatrain, c’est qu’ils sont particulièrement importants. Ils doivent jouer un rôle de premier plan dans la destruction d’Israël et marquer le point d’entrée dans la troisième guerre mondiale.

*

Vers le Printemps Européen:

fleur feuLe « Printemps arabe » continue de fasciner les banlieues européennes; et plus particulièrement françaises: Mme Bouteldja appelle les banlieues à reproduire les « révoltes » de 2005. Des appels sont lancés, des chiffons rouges sont agités et les prêches contre les mécréants occidentaux résonnent au sein des mosquées et des salles de prières.

Comme je le rapportais le 5 décembre dernier, Marie-Julie nous a donné une précieuse information sur le début des troubles:

“L’année de l’entrée dans les évènements est une année de pluies aussi régulières que violentes; il sera quasi inutile de semer et de planter, à part des terres saines, haute et irriguées. Les plantes arriveront à leurs fleurs sans produire de fruits. Il n’y aura que le quart des récoltes. On aura un hiver dans l’été. Cette année mouillée qui nous introduira dans les évènements sera suivie d’un hiver rigoureux qui sera lui-même suivi d’une année de sècheresse telle que tout sera desséché, excepté la mer qui restera très basse. Un soleil de feu nous introduira dans une série de fléaux, entre autres de terribles maladies et des mortalités subites“.

Soyez vigilants…

*

Et Après ?

Fleur de LysLes lignes de ce blog sont rarement réjouissantes. Soyez certains que je préfèrerais vous annoncer des jours heureux et une paix sans nuage. Hélas, l’actualité et les prophéties nous disent que nous nous dirigeons vers des temps très difficiles; qualifiés par Marie-Julie de « périlleux ».

Si,  en commençant ce blog, j’écrivais: « Je vais être désagréable », il faut toutefois conserver l’espoir; savoir qu’il y aura un « après Châtiment ». Car il est dit, qu’après les guerres civiles, la troisième guerre mondiale et le dépeuplement de la Terre, viendra un Roy très Chrétien, Henri V de la Croix, qu’il sera guidé par Dieu et que ses victoires seront si éclatantes que l’on croira que Dieu chevauche à ses côtés.

Il sera accompagné par un grand Pontife, un nouveau Pape ressuscitant l’apôtre Pierre, sur lequel nous ne savons que peu de choses, si ce n’est que le système de gouvernement de l’Eglise et du Monde sera profondément changé. La monarchie ? Oui… mais comment sera-t-elle exercée ?

Alors que je travaille toujours sur le Tome III des Faucons, tenter de transcrire ce que sera la gouvernance de ce temps est une grande préoccupation. Quel équilibre établir entre temporel et spirituel ?

Nous pouvons déjà dire ce que cette gouvernance ne sera pas. Si elle doit être conforme à la volonté divine, elle n’aura rien de commun avec les pouvoirs aujourd’hui exercés. Ceux-ci sont en effet basés sur le mensonge démocratique. En ce temps futur, la seule ambition sera de faire le bien et la monnaie ne sera pas un outil de pouvoir, de pressions ou de spéculations. La doctrine démocratique sera regardée avec dégoût; pour le mal qu’elle aura propagé sur la Terre.

Un petit récapitulatif des causes de nos maux et sur l’exercice du pouvoir:

– En 1969, succédant au Général de Gaulle, Georges Pompidou introduit le ver financier dans le fruit de l’argent public. Ancien directeur général de la Banque Rothschild, il impose, dans l’indifférence générale, que les prêts de la Banque de France à l’Etat (à taux zéro) soient remplacés par des prêts contractés (à X % par an) auprès de banques privées; en l’occurrence – et ô surprise – auprès de la banque la Rothschild. Cette dernière ayant poussé son homme à la tête de l’Etat, l’heure était venue de renvoyer l’ascenseur.
– Valéry Giscard d’Estaing, successeur de Pompidou et élu en 1974, reprend le flambeau de l’argent public confié aux intérêts privés. Il est également l’artisan, par le décret du 29 avril 1976, du droit au regroupement familial des immigrés. Sous son septennat, le divorce par consentement mutuel, la légalisation de l’avortement et l’abaissement de l’âge légal de majorité de 21 à 18 ans voient le jour. Ce fut une période calamiteuse dont nous dégustons à présent les fruits.

Le regroupement familial a entraîné une immigration massive. Cet apport a eu pour conséquence un accroissement des sommes allouées à la subsistance sociale des nouveaux venus (écoles, hôpitaux, logements, établissements publics…) mais a également entraîné une concurrence avec la main-d’oeuvre française (l’argument avancé à l’époque, et pourtant faux, étant que « les Français ne voulaient pas faire des travaux salissants et difficiles »).

Oui, les racines de la crise actuelle remontent en partie à cette époque. Prenant exemple sur le modèle multiculturel américain, les oligarques français savaient qu’il ne pourraient imposer une politique européiste, puis mondialiste, qu’en confisquant le pouvoir à une population susceptible de les désavouer. C’est ce qu’ils ont fait avec la Constitution du 4 octobre 1958. Le pouvoir ne se partage pas.

Car c’est bien là que le bât blesse; que la tromperie apparaît dans toute sa splendeur. La Constitution française a été rédigée par les oligarques pour les oligarques tout en feignant de l’être au nom du peuple français.

Charles de Gaulle, Guy Mollet, Louis Jacquinot, Pierre Pflimlin, Félix Houphouët-Boigny, André Malraux, Michel Debré, Maurice Couve de Murville, Émile Pelletier, Le Pierre Guillaumet, Antoine Pinay, Jean Berthoin, Robert Buron, Édouard Ramonet, Roger Houdet, Bernard Cornut-Gentille, Paul Bacon, Bernard Chenot, Pierre Sudreau, Edmond Michelet, Eugène Thomas, Max Lejeune, Jacques Soustelle et André Boulloche.

Ces hommes et leurs conseillers ont rédigé une Constitution, moins pour mettre fin à l’instabilité de la IVe République que pour qu’elle leur soit favorable; qu’elle leur assure l’exercice du pouvoir de manière forte et pérenne.

Définir, au nom du peuple, une Constitution et être en même temps chargé de son application revient à ôter tout pouvoir au peuple que l’on est censé représenter. La démocratie se résume aujourd’hui au choix de nouveaux maîtres. Gauche et  droite sont d’accord sur l’essentiel et le partage alternatif du pouvoir. Au fil du temps, le dispositif référendaire, dernière ligne de défense des populations, est devenu la terreur des gouvernants. Cette dérive autoritaire se constate dans toute l’Europe; nous l’avons récemment constaté avec l’annonce du référendum grec qui coûta son poste à Papandréou.
Le rejet du référendum français relatif au traité établissant une Constitution pour l’Europe de 2005 et le camouflet que le Gouvernement à infligé à la France en adoptant le traité de Lisbonne, ont marqué la fin de toute initiative populaire.
Les peuples sont désormais réduits à voter puis à subir sans mot dire; sans recours et sans pouvoir sanctionner ceux qui les ont trompés. Trop abrutis pour prendre pleinement conscience de leur esclavage, tous attendent les prochaines élections pour « sanctionner » encore et encore; alimentant à nouveau la machine à tromper.

Créée par les oligarques de 58, modifiée par les autres oligarques qui se sont succédé depuis, la Constitution républicaine peut être qualifiée  de formidable escroquerie et témoigne d’un réel mépris pour le peuple français.

Au regard de la Crise qui amorce sa reprise, nous pouvons affirmer que les Français se sont choisis de bien mauvais maîtres.

Revenons à présent à cette réflexion sur ce que devra être un bon système de gouvernement. Si le Roy Henri est dans le secret de Dieu, est symbole de justice et de sainteté, il est aussi dit que son règne sera assez bref. Le monde sera-t-il alors à l’image de l’Empire de Charlemagne et ses successeurs – Henri ne devrait pas avoir d’héritiers directs – se déchireront-ils pour s’emparer de la couronne ?
Je crois que ce sera une de ses grandes préoccupations. Si Dieu ne donne pas à son peuple des chefs capables de les diriger sagement, une monarchie absolue peut-être une catastrophe. Une monarchie constitutionnelle revient, quant à elle, à dépouiller le Roy d’une partie de son caractère sacré et confie les rênes du pouvoir aux partis assoiffés de pouvoir.

Les assemblées ne sont sages que par leur amour de Dieu et que grâce au souci du bien public. Si des fonctions peuvent être dévolues à des assemblées religieuses et populaires, le Roy doit avoir le dernier mot en toutes choses.

Je crains qu’il n’en soit pas ainsi car nous savons que sa disparition coïncidera avec le retour de la corruption spirituelle sur Terre et précèdera la venue de l’Antéchrist.

J’affinerai ce modèle de société et de gouvernement et l’intègrerai dans les derniers chapitres du tome III.

*

Islam et Démocratie

Alors que les doctrines  démocratiques se délitent dans les faillites, l’apostasie et le meurtre des enfants à naître, la spiritualité gagne en force. Le courant le plus puissant n’est hélas pas celui du Christ mais celui des sectes islamiques. L’islam n’est pas démocrate… comme nous le confirme un des adeptes de cette secte:

Bien loin des images idylliques des media de la bien-pensence, cet homme de la rue nous révèle ce que pense la rue; ce qu’elle entend, ce qu’elle écoute avec attention dans les mosquées et ce en quoi elle croit.

Dans le même temps, les Chrétiens en pays islamisés sont impuissants et souffrent.

Avec l’amplification des attentats, notamment au Nigéria, l’islam dévoile sa violence. Malgré la terreur islamique et les menaces, de nombreux musulmans rejoignent le Christ.

Conversion des musulmans au Christ.

Rendez-vous sur le site de Christianophobie.fr pour en savoir plus à propos de cette vidéo bien réconfortante en nos temps tourmentés.

Un des points les plus marquants de cette vidéo est la référence à cette aberrante conception du paradis transmise par Mahomet; peuplé d' »élus » ne pensant qu’à s’enivrer, s’empiffrer et forniquer.

Bien des musulmans se posent des questions sur cette conception islamique du royaume spirituel; la plupart doute mais se taisent. Assassin notoire, Mahomet n’était  pas un modèle de chasteté et d’abstinence; autre indice, et non des moindres, du mensonge qu’est l’islam. Trompé par l’ange déchu qui l’aveugla si bien qu’il le prit pour l’archange Gabriel, comment l’oeuvre de celui qui s’auto-proclama « Prophète » pourrait-il conduire l’humanité vers Dieu ?

L’islam ne peut exister que par l’ignorance et la peur, ainsi que nous le dit le père Zakaria Boutros, qui nous parle des conversions au Christianisme:

Les convertis au christianisme

*

Le Loup dans la Bergerie:

islamisteAprès neuf années d’occupation de l’Irak puis de l’Afghanistan, les troupes occidentales accélèrent leurs retraits. Peu glorieuses retraites qui témoignent d’une confrontation brutale avec la réalité.
Non seulement l’Occident est ruiné (ces guerres n’y sont pas pour rien) mais est également bien obligé de reconnaître qu’il n’existe pas de solution militaire au terrorisme islamique. Chaque musulman étant susceptible de se radicaliser à la faveur d’un deuil,  d’une vexation ou d’un mouvement d’humeur, tout ceux qui confessent cette fausse religion étaient des « insurgés potentiels ». C’était intenable, tant par cette menace polymorphe que par les sommes engagées et l’opinion publique. Malgré la formidable machine de guerre déployée, il était impossible de mettre un soldat derrière chaque habitant. Ces guerres étaient perdues avant même d’être commencées.

Les troupes occidentales sont arrivées avec des tanks et des hélicoptères alors qu’il aurait fallu parachuter des Bibles et des missionnaires. Car c’est bien de religion dont il est question et de rien d’autre. Les islamistes travaillent pour Allah et veulent imposer l’islam au Monde, alors que les occidentaux travaillent pour… mais pour qui déjà ? Ah oui, pour eux-mêmes, pour leurs ambitions et pour conserver leur domination du Monde. Est-il si surprenant que ces retraits s’achèvent de si piteuse façon ? Mais comment un Occident apostat pourrait-il prendre conscience de cette guerre spirituelle qui doit dévaster le Monde ?

L’Occident va à présent être confronté à un nouveau front, situé sur ses terres; car l’islam grandit et continue de s’infiltrer dans des secteurs stratégiques. Lors des conflits internationaux qui vont éclater, l’ennemi intérieur paralysera toute riposte. Comment nos dirigeants peuvent-ils croire que la totalité des populations turques, iraniennes, tunisiennes, marocaines, irakiennes, ou égyptiennes, installées en Europe, resteront indifférentes aux appels à la guerre sainte ? L’ennemi intérieur et extérieur ne formeront qu’un.

Les récents appels de l’Iran à un rapprochement avec l’Irak n’auraient pu exister, et encore moins se concrétiser, si George W. Bush n’avait décidé d’envahir l’Irak afin de mettre un terme au règne de Saddam Hussein. Le pire est encore à venir car les Etats-Unis ont rendu possible une alliance entre Iran et Irak. Ne pouvant juguler cette fantastique vague de fond islamisme, l’Occident va assister, les yeux grands ouverts, à un processus qu’il ne pourra empêcher. Allié à une Chine qui, prenant de plein fouet la grande faillite qui vient, va se jeter tête baissée dans la guerre, l’islam va révéler son véritable but: être le fléau de Dieu, l’outil du Châtiment divin.

Lorsque vous entendrez journaux et radios faire état de d’un homme que les oulémas et les docteurs de l’islam ont reconnu comme étant le Mahdi, vous saurez que ce moment est arrivé. Déjà, l’islam se prépare et aspire à ce qui vient: « Le califat est notre but ultime » affirme Mohamed Badie, guide des Frères Musulmans.

Il existe une règle de vie qui s’applique aussi bien aux personnes qu’aux Etats: ne jamais faire ce qu’on ne peut défaire. Guerres et révolutions initiées et encouragées par l’Occident ne peuvent être rayées d’un trait. Le mal est fait et les guerres approchent.

*

Nigéria : série d’attentats meurtriers contre des églises