22 Octobre 2011

Tic-Tac…

mécanisme horlogeriePlusieurs « mécanismes » étaient consubstantiels du Châtiment annoncé par les Prophètes:

– L’apostasie,
– Le refroidissement de la charité,
– L’extension du paganisme, de l’islam et des sectes,
– La ruines des économies,
– La technologie nécessaire à la globalisation de l’information.

Nous pouvons constater que tout est désormais en place et que plus rien n’empêche les maux de la Fin de notre Temps de s’abattre sur le Monde.

La Grèce a ouvert un gouffre dans lequel bien d’autre pays vont être entraînés. Que ce soit en islam ou en Occident, les pensées se radicalisent et les émeutes se multiplient. Comment pourrait-il en être autrement alors que les spéculations ruinent les peuples et que le programme d’aide alimentaire aux plus démunis n’est plus financé par l’Europe ? Autant de décisions ressenties comme des provocations et qui vont précipiter la faillite de la zone euro.
Le gouvernement grec, premier touché, a-t-il fait imprimer une nouvelle masse monétaire en drachmes dans la perspective de sa sortie de l’euro ? Il serait bien imprudent de ne pas l’avoir fait pour se donner une petite chance de ne pas sombrer dans un complet chaos.
Les dernières mesures européennes demandant aux banques d’effacer 50% de la dette grecque, n’apporteront aucune solution durable; elles fragiliseront par contre l’ensemble des banques européennes (particulièrement françaises) et ne feront que retarder la fin de l’Union Européenne et de sa monnaie.

Plus généralement, la manière dont tous ces évènements s’assemblent pour former le Châtiment est véritablement extraordinaire. Par exemple, lorsque Barak Obama annonce le départ des soldats américains d’ici fin 2011, il appuie sur un bouton permettant d’accéder à l’étape suivante; l’abandon de l’Afghanistan; et plus généralement du Moyen-Orient.
Le président des Etats-Unis, qui doit composer avec une opposition croissante à ce conflit entamé il y a près de dix ans, souhaite qu’un tiers des 100.000 militaires américains déployés dans ce pays aient été rapatriés à la fin de l’été 2012, suivant un calendrier plus rapide que celui préconisé par l’état-major.
Tragiques départs précipités de l’Amérique et de ses alliés au moment ou de plus en plus d’islamistes œuvrent à l’extermination des chrétiens d’Orient; ces « mécréants » qui peuplaient ces territoires bien avant l’apparition de l’islam. L’extrémisme musulman ne connaîtra plus aucune limite lorsque viendra le « Mahdi »; pour le plus grand malheur du Monde.
En attendant, tous les experts militaires un tantinet honnêtes savent que les racines démocratiques plantées par l’Occident ne pourront rivaliser avec l’islam le plus radical qui s’apprête à enfoncer la porte. Mais comment maintenir une armée dans de lointains pays lorsque les caisses sont vides ?

Que ce soit la mort de Mouammar Kadhafi à Syrte ou la conquête programmée de la Tunisie par le parti islamiste Ennahda, tout participe au troc de dictatures laïques contre une formidable fédération de despotismes islamiques. Si les Kadhafi, Saddam Hussein, Ben Ali et autres potentats étaient des personnes antipathiques, ce qui vient sera mille fois pire. L’apparition du « Messie musulman » saura faire taire les divergences et montrer l’Occident du doigt.

En 2003 (époque où je me hasardais encore à donner quelques dates), j’écrivais à ce propos, dans les premières versions de « Révélation »:

——————

L’Islam et le Moyen-Orient :
Le grand conflit entre Orient et Occident doit ainsi naître au Moyen-Orient. Nostradamus nous confirme que la grande secte guerrière qui doit voir le jour en Irak (III-61 La grande bande & secte crucigere se dressera en Mesopotamie », créera un empire à l’ouest…

Le départ des Américains du d’Irak puis d’Afghanistan devrait marquer le moment de son apparition.

Quant à la crise actuelle, j’écrivais également:

– Crise économique et politique en Occident.
Peu d’informations à ce sujet. Le contexte social et économique occidental pourrait connaître une dramatique évolution jusqu’en 2008-2010 ; laquelle entraînerait à son tour les évènements suivants.
– Dissensions au sein du bloc de l’OTAN, de la CEE et discrédit des organismes de régulation politiques et économiques.
1Th 5:3 Quand les hommes diront: Paix et sûreté! Alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point.
« Paix et sûreté… ou encore Sécurité ». Ces paroles ont cela de terribles qu’elles se trouvent aujourd’hui de plus en plus souvent dans les discours des hommes de pouvoir.
– L’islamisme gagne du terrain. Temps d’athéisme, d’impiété et émergence des sectes.
– L’union européenne, qui ne tenait que par les intérêts financiers communs, se délite progressivement et sombre dans la discorde.

——————

Oui, tout était annoncé et le Châtiment achève de poser ses jalons. Obsédés par leurs ambitions et leurs cupidités, les hommes de pouvoir ont décidé d’ignorer ces avertissements; de leur tourner le dos comme pour chasser l’intrus de leur mémoire; cet intrus divin qui veut s’immiscer dans leurs existences bien organisées.

Malgré tous les signes indiquant la prochaine faillite de l’Europe, les bourses repartent, à ce jour, à la hausse; croyant sans doute que les propos alarmistes des politiques et des économistes ne sont destinés qu’à forcer la main au binôme Sarkozy-Merkel. Aucun d’eux ne veut, ne peut, imaginer que ces conférences permettant de restaurer cette croissance sans fin de l’économie puissent échouer.

Les prophéties nous disent pourtant que leurs espoirs seront de courte durée. Ils s’évanouiront véritablement à l’instant fatidique qui verra la faillite globale de l’économie européenne et touchera gravement le reste de l’économie mondiale. Socialement à vif car financièrement exsangue, l’Europe ne pourra endiguer le flot de l’Islam et le monde devra faire face à une Chine, elle aussi au bord du gouffre; se jetant dans la guerre mondiale pour ne pas sombrer, elle aussi, dans la guerre civile.
Ces moments sont désormais très proches. Je crains que le printemps 2012 ne nous réserve de bien mauvaises surprises.

*

Le Grand Coup frappé de Dieu : La Destruction de Paris

Destruction-de-ParisMeurtres, crimes, complots, blasphèmes, scandales, sectes, lois infâmes et corruptions qui s’amplifient et gangrènent la capitale, sont une abomination pour le Ciel. Maintes fois la destruction de cette grande ville de péché a été prophétisée… car tout doit commencer par la France; et plus particulièrement par Paris. Bien des points permettent de penser que ce moment est proche et que la destruction viendra du ciel.

Tout commence par Paris…

« … L’orage va éclater sur la France où j’ai voulu manifester les prodiges de mon divin Cœur et dévoiler ses secrets. Mes enfants, c’est la France qui, la première, sera meurtrie, déchirée, persécutée. »
La Fraudais: 15 juin 1882

« A cette époque, le monde et l’enfer auront épuisé toute leur rage. Il n’y a pas loin à attendre l’heure qui marquera le renversement et le fatal châtiment de la France, ou plutôt, pour bien m’expliquer, dit la voix, l’heure de cette grande révolution  universelle. Le commencement en sortira d’abord de la France : c’est elle qui, la première, marchera à l’abîme et aussi à la résurrection».
La Fraudais : 9 mai 1882

Les prophéties nous disent que cette ville, cette « maudite Babylone », doit, tout particulièrement, être frappée de nombreux maux. Il est non seulement question d’une guerre civile, d’une dictature islamo-révolutionnaire, accompagnée d’innombrables meurtres et pillages, mais également d’une destruction par le feu; suivi d’une « pestilence ».

Pour Nostradamus, cette « pestilence » mondiale (physique et spirituelle) est clairement liée à la persécution de l’Eglise:
Alors sera faicte plus de persecution aux Eglises, que ne fut iamais. Et sur ces entrefaictes naistra la pestilence si grande, que des trois parts du monde plus que les deux defaudront. Tellement qu’on ne se sçaura ne cognoistre les appartenans des champs et maisons, et naistra l’herbe par les rues des citez plus haute que les genoulx.

Mais quel sera l’origine de ce feu toxique s’abattant sur Paris ? Jusqu’ici, je privilégiais plutôt une destruction d’origine nucléaire avant de considérer un feu d’origine céleste; de type météoritique. Voici quelques éléments allant en ce sens:

Marie des Terreaux:
«Paris sera détruit comme Sodome et Gomorrhe; et ce qui restera de ses habitants se réfugiera en grande partie à Lyon. Quand on verra leur fuite, le grand évènement sera proche.»

Mélanie, de la Salette, écrivait, en 1896:
«Voyez-vous la Seine ? Si vous saviez combien de gens y seront jetés ! Mais le plus grand nombre viendront s’y jeter, tout affolés, fuyant le feu qui sera comme suspendu au-dessus de la ville. Ils s’y jetteront comme fous de terreur, croyant éviter ainsi le feu menaçant».

Elle apporta ces précisions:

…. Le feu du ciel s’ajoutera aux autres.
«Oui, précisa une autre fois Mélanie, il foudroiera certains points, le Palais Bourbon quatre vingt fois en une seconde»
«Et les députés, s’écria l’abbé Rigaux, seront-ils dans l’enceinte ? »
«Vous êtes bien curieux ! Eh bien oui, ils seront suffoqués, morts, grillés».

« Le Palais Bourbon quatre vingt fois en une seconde »: cela n’accrédite-t-il pas une chute de nombreux météorites ?

Décrivant la fuite de la population dans un désordre inexprimable, elle ajouta:

«On sortira le premier jour, le deuxième jour avec grand’peine, le troisième jour on ne pourra plus».
Même les conducteurs de voitures qui «s’insulteront, blasphèmeront, seront pris dans la même souricière; Le tout dans «une fumée asphyxiante»

Destruction-de-Paris 03

Marie Martel:
Le 7 juillet 1901, après la vision d’une chute de « boules multicolores », le Sacré Cœur lui révéla  qu’il s’agissait du feu du ciel pour Paris et d’autres endroits.

Ces « boules multicolores » et la « fumée asphyxiante » évoquent bien évidemment des chutes d’objets célestes; dont la composition chimique serait susceptible de générer de telles variations.

Marie-Julie nous donne une vision synoptique des évènements:

«Ils arriveront à attirer sur la France des châtiments de feu… Le ciel s’ouvrira par trois ouvertures épouvantables… Ce sera un effondrement de feux de différentes couleurs. Et ces trois effondrements épouvantables seront aperçus de tout le peuple… Il y aura des cris épouvantables, des pleurs, des gémissements, des tortures du corps… L’œil apercevra des figures difformes, des traits, mais des traits qui ne ressembleront pas aux enfants du Ciel… Dans ces trois effondrements de feu, il y aura un son lugubre… Et c’est à ce moment, où l’air deviendra une peste insupportable à l’odorat humain, mais surtout presque insupportable à l’odorat des élus… Ce sera à ce moment le grand déluge et le jugement de la Sodome coupable (Paris), le jugement des crimes accomplis… Le sol ne sera plus qu’un tombeau effondré; et, gisant sur ses pierres brûlantes, des cadavres inanimés…

L’un des points les plus intéressants est sans nul doute cette conversation entre Mélanie Calvat (la Salette) et l’abbé Rigaux:

Revenant de La Salette, ils traversaient Paris en voiture, de la gare de Lyon à la gare du Nord, lorsqu’elle lui dit, en désignant la rive droite :
«Tout ce que vous voyez de ce côté là-bas sera rouge. Tout cela brûlera. Les flammes s’arrêteront à peu près là». Elle montra le canal Saint-Martin.
L’abbé Rigaux réagit:
«Mais pourtant, c’est un mauvais quartier celui-ci».
Mélanie répondit:
«Ces maisons seront vides car les habitants seront partis dans les quartiers riches pour piller, avec des draps».

Les pillages… Cela ne laisse-t-il pas entendre que la guerre civile parisienne battra son plein à ce moment-là ? Il serait bien sûr tentant de rattacher cette destruction à la Première Crise qui approche mais le manque de repère chronologique doit nous inciter à la prudence. La seule chose dont nous pouvons aujourd’hui être certain est que la faillite mondiale, initiatrice des guerres civiles, est là.

Pour ce qui est de la destruction de Paris, il nous faut, pour l’instant, nous limiter à ces quelques textes décrivant le « pendant » et « l’après »:

Le R.P. Nectou écrivait en 1760 :
«Durant ce bouleversement épouvantable qui, parait-il, sera général, et non pour la France seulement, Paris sera entièrement détruit, non sans qu’il y paraisse des signes qui mettront les bons à même de s’enfuir; et sa destruction sera si complète, que vingt ans après, les pères se promenant avec leurs enfants sur les ruines et répondant à leurs enfants leur diront : il y avait là une grande ville mais à cause de ses crimes, Dieu l’a détruite.».

Destruction-de-Paris 02
La religieuse trappistine de Chemillé :

«Le tonnerre grondait toujours dans les airs d’une manière effrayante lorsque j’entendis une voix qui me dit : «Ne crains pas ! Mon courroux tombera sur ceux qui ont allumé ma colère; ils disparaîtront dans un moment. Tout l’univers sera étonné d’apprendre la destruction de la plus belle, de la plus superbe ville ! Je dis: superbe, par ses crimes; car je l’ai en abomination; c’est cette maudite Babylone qui s’est enivrée du sang de mes saints; elle veut encore le verser… Elle mettra le comble à ses horribles forfaits; et moi je lui ferai boire le vin de ma colère; tous les maux tomberont à la fois sur elle dans un seul instant… Je n’entendis plus la voix mais un bruit effroyable; le gros nuage se divisa en quatre parties qui tombèrent à la fois sur la grande ville, et en un instant elle fut tout en feu. Les flammes qui la dévoraient s’élevèrent dans les airs; et de suite je ne vis plus rien qu’une vaste terre, noire comme du charbon».

« …cette maudite Babylone qui s’est enivrée du sang de mes saints; elle veut encore le verser »; encore un indice indiquant que celui-ci n’a pas encore été répandu; ou que cela est en cours. Cela situerait cet évènement au début du chaos; au commencement du trouble civil et avant la révolution italienne.

Quant aux conséquences ultérieures, Sœur Catherine Filljung (1848-1915) nous dit qu’il y avait sur Paris «comme le feu du ciel qui tombait». C’était la vengeance divine. La grande ville était assiégée. Tandis que l’ennemi la pressait du dehors, elle était en proie aux fureurs de la révolution, et à une famine si horrible que les mères dévoraient leurs enfants».
Elle ajouta, le 30 août 1853, à l’intention de Monseigneur Baillès:
« J’ai vu, depuis, un orage à faire mourir de frayeur. C’est un tonnerre comme jamais on n’en a entendu; il semble tenir toute la terre et gronde sans relâche. Une pluie de feu tombe du ciel, comme quand il neige en grande abondance; et il y a des morceaux de fer de différentes grosseurs, dont certains de la grosseur et de deux fois la longueur d’un chapeau d’homme. Ce feu du ciel embrase les contrées les plus coupables et brûle les malheureux habitants. Les maux seront si grands qu’on se croira à la fin du monde».

Lors d’une extase, elle déclara que, préalablement: « Il y aura des guerres et des révolutions. La France sera ruinée sans s’en apercevoir ! »

Ses visions, où des « Les émeutiers saccageaient, incendiaient Paris, principalement les beaux quartiers », sont conformes à celles d’autres mystiques. Elle vit également des évènements plus lointains, annonça, qu’après la guerre, Paris perdrait sa primauté ; qu’une une autre ville du « centre » – s’il s’agit du même « Centre » dont parle Marie-Julie, ce pourrait être un endroit proche de Paris; par exemple, et très symboliquement, Saint-Denis – devenait la capitale.

Qu’ajouter de plus ? … Si ce n’est que…

Connaître la présence d’un danger ne permet pas toujours de l’éviter; mais au moins de s’y préparer de son mieux. Priez, aimez votre Prochain et observez les signes car nous sommes entrés dans cette période de fléaux et de surnaturel annoncée par les prophètes. Priez ! Travaillez sans repos au salut de vôtre âme.

*

angeJe m’interroge souvent sur la nature humaine; sur les rapports privés que chaque âme entretient avec Dieu; Lui qui, par essence, défit tout raisonnement et toute logique; qui réduit à néant les sciences et la sagesse humaine.
Notre rapport avec Dieu – avec tous les paroxysmes humains qu’il peut contenir- effraie athées et laïcistes. Ne le comprenant pas et redoutant les extrémismes de l’invisible, leur aveuglement et leur orgueil leur commandent de rejeter toute idée de vie politique guidée par la foi en Dieu. Si leur réaction les place un cran en dessous du « non serviam » du démon, leur incrédulité les rend plus accessibles aux œuvres de Satan.

La violence portée par l’Islam justifie leurs craintes et les fascine en même temps. Cette attirance morbide pour la force explique peut-être pourquoi ils ont rejeté le message de paix du Christ.

Il faut considérer les choses comme elles sont: la Chrétienté qui fut puissante et respectée est devenue faible et ne cesse de s’affaiblir. Alors que les chrétiens d’Orient sont en but aux persécutions et que les blasphèmes se multiplient, le martyre de l’Eglise romaine est-il aujourd’hui si improbable ? Notre pape, Benoit XVI, pense-t-il parfois à la prophétie de Malachie qui le désigne comme dernier pape avant le Châtiment ? La négative serait surprenante.

A l’autre extrémité du spectre de la vie spirituelle, dans la zone grise de la foi, d’autres s’accommodent de toutes les modes humaines et trahissent le Christ sans aucun remord. Ce sont eux qui, par exemple, trouvent la revue « Golias » sympa et pensent que Gaillot est un brave type qui a été injustement traité par Rome. Malgré leurs affirmations, sont-ils encore chrétiens ? La « zone grise » est peuplée d’innombrables tendances et dérives.

Face à l’Incompréhensible, l’erreur est aisée; certaine, car l’orgueil veut toujours combler ce que l’esprit ne peut concevoir.
Notre aveuglement serait véritablement fatal s’il n’y avait la Bible, et plus particulièrement les Evangiles, ainsi que l’exemple laissé par tous les saints qui se sont succédés depuis l’avènement du Christ. S’en écarter est s’écarter du chemin menant à la Vie Eternelle.

Dans le temps périlleux qui vient, je redoute autant ceux qui apostasieront que ceux qui afficheront une attitude intransigeante; violente et sectaire. Nul ne peut s’approprier la parole divine pour accomplir sa propre volonté. Prier, rester fidèle, s’abandonner à Dieu et s’en remettre avec douceur à Sa Sainte Providence, est le moyen le plus sûr de faire son salut.

Jac 3:17  La sagesse d’en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, conciliante, pleine de miséricorde et de bons fruits, exempte de duplicité, d’hypocrisie.

L’Amour et la Fidélité sauveront les âmes; l’orgueil et la lâcheté seront, comme toujours, porteuses de peines et de mort.

*

Destruction de l’Eglise, guerres civiles, troisième guerre mondiale. Voici quelques signes annonciateurs des prochains conflits et du martyre de l’Eglise:

*

jeancarmignac_alecoutedunotrepereA l’Ecoute du Notre Père

Le « Notre Père » est la première prière que le Chrétien se doit de connaître. Mais que savons-nous exactement des origines de cette prière que Jésus nous a laissé ? N’a-t-elle pas subi d’altération avec les siècles ?

Saint Luc (chapitre 11, versets 1 à 4) raconte qu’un jour les disciples de Jésus lui ont demandé: « Apprends-nous à prier, comme Jean-Baptiste l’a appris à ses disciples ». En réponse Jésus leur a enseigné le « Notre-Père »…

L’abbé Jean Carmignac (1914 – 1986) fut chargé de cours à l’Institut Catholique de Paris et a été fondateur de la Revue de Qumrân. Il a publié avec quelques collaborateurs une traduction complète des document de la Mer Morte. Il est ici l’auteur d’un ouvrage très intéressant sur les origines de la première prière du Chrétien. Dans son livre « A l’Ecoute du Notre Père » (Nihil obstat du 2 janvier 1971 et Imprimatur du 4 janvier 1971), il a repris les textes les plus anciens (araméens, hébreux et grecs) afin de proposer une traduction la plus proche possible du Notre Père original.

Voici la traduction qu’il propose:

Notre Père des Cieux,
Que, sur terre comme au Ciel,
Ton Nom soit glorifié,
Ton Règne vienne,
Ta Volonté soit faite,

Donne-nous aujourd’hui notre pain jusqu’à demain,
Acquitte-nous nos dettes,
Comme nous aussi avons acquitté nos débiteurs,
Garde-nous de consentir à la tentation,
Mais écarte nous du démon.

Amen

*

Claude d’Elendil

Contact
Compteur gratuit

fauconsduroyT1 Révélation