30 Septembre 2011

Pour en Finir avec la Démocratie

picsou3Le « fonds de stabilisation » européen nous est présenté comme la méthode miracle pour sauver l’Europe; et plus particulièrement cette monnaie européenne, tueuse de nations. Quant au nouveau plan de sauvetage, de soutien à la Grèce, on nous assure qu’il est en bonne voie. Si la  Grèce a besoin d’être soutenue, serait-ce donc qu’elle est en train de tomber ?
Alors que les scandales nous offrent trop souvent le spectacle du crime pourchassant la vertu, qu’adviendra-t-il des prochains paralytiques économiques qui nécessiteront, à leur tour, d’être « soutenus » ?

Ce n’est plus, à présent, qu’une affaire de temps; de peu de temps. Les Bourses sont semblables à ces ponts suspendus qui, pris dans la tempête, oscillent toujours davantage avant de s’effondrer tout à fait. Même si l’Europe tente de se convaincre que la Crise est maîtrisée, la Noël 2011 risque de ne pas être très joyeuse, quant à Pâques 2012…

sarkokadhafiDans la présente situation, le plus terrifiant est de contempler ces bergers censés nous guider, se perdre en chamailleries, trahisons, inepties, aveuglements et apostasie. Tout cela s’accompagne d’une corruption qui ne cesse de croître en infamies et dénis véhéments.
Devant les caméras, le Conducător du parti socialiste dénonce les malversations de l’UMP tout en jurant, la main sur le cœur, que le PS ne mange pas de ce pain là. C’est un peu vite oublier les affaires Elf, Angolagate et autres marmites françafricaines.
Tout comme Georges Marchais, expliquant jadis – façon pince-sans-rire – que le parti communiste se finançait grâce à la vente du muguet du 1er mai, des membres éminents de la Droite affirment à présent que la campagne présidentielle d’Edouard Balladur a été alimentée par la vente de gadgets et T-shirts aux militants. Le pouvoir se sent visiblement cerné, l’hallali et la panique s’emparent des troupes.

J’avais rencontré, voici quelques années,  un responsable du parti socialiste qui m’avait confié – de manière un peu inconséquente – qu’il lui arrivait de porter des valises pour le P.S.. Intelligent, cultivé, le plus curieux était la fierté qu’il semblait en retirer. Je me souviens encore de ses paroles: « Il y a parfois de très grosses sommes… J’aurais pu partir avec mais je les ai portées à qui de droit. Maintenant, « ils » savent qu’ils peuvent me faire confiance« . A la faveur du repas partagé, il m’avait également laisser entendre que l’argent rentrait plutôt bien; en parti grâce aux rétro-commissions versées par les entrepreneurs choisis pour la réalisation des innombrables ronds-points qui peuplent désormais le réseau routier français. Ce scandale là finira, lui aussi, par éclater.
Il ne s’agit pas de ouï-dire, potins ou autres rumeurs mais de choses entendues de la bouche d’une personne qui occupait un poste administratif et semblait en pleine possession de ses moyens.

Certains stigmatisent le populisme du « tous pourris »; l’interdisent au prétexte qu’il ferait le jeu des extrêmes. C’est oublier que ce n’est pas le châtiment qui fait la honte mais bien le crime. Les démocraties s’achevant par nature dans la décadence et la corruption, ce sont à présent les radicalisations qui apparaissent; les dictatures promises par les prophéties qui vont se constituer. Le rejet de Dieu, appelé laïcité, la cupidité et les morales, toujours de circonstances, sont les moteurs – désormais en surrégime – du chaos qui s’installe.
Afin de dissimuler cette chute vertigineuse, les gouvernements tentent de réécrire les programmes scolaires d’Histoire; pitoyable tentative négationniste visant les grands hommes qui ont fait la  France.
C’est ainsi. Nous en sommes arrivées à cette aberration qui consiste à considérer la probité comme une rareté; une anomalie; voire une absurdité et un handicap dans les « affaires ». Mais qu’est la France devenue si ce n’est une odalisque lascive allongée dans un repaire de brigands ?

Pourquoi le communisme s’est-il effondré ? « C’est parce que la doctrine n’a pas été appliquée jusqu’au bout ! » s’exclament les nostalgiques. Le nazisme a été anéanti ? « La faute en incombe aux projets  qui n’ont pu être menés à leur terme », affirment les « néo ». Et que dira-t-on de la démocratie d’ici quelques années ? Les passéistes se lamenteront-ils sur ce qu’ils ont pris pour une vérité suprême; sur cette extraordinaire tromperie qui aura conduit le monde à la troisième guerre mondiale ?

On trouvera peut-être un peu hardi de mettre sur le même podium ces trois sinistres visions du monde mais cette dernière, la « démocratique », est sans doute encore la plus perverse; car la plus sournoise. On peut qualifier le système démocratique comme intrinsèquement pervers, du fait même qu’il oppose les hommes entre eux et suscite une course effrénée au pouvoir et à l’argent.

La plupart des systèmes politiques dépendent de l’intégrité de ceux qui les exercent. Même avec le meilleur des régimes, le temps et les appétits finissent par favoriser l’oubli de l’esprit initial et contribuent à rendre les constitutions déviantes. La démocratie est plus sensible à ce mécanisme. Platon en parle ainsi:

C’est un « gouvernement agréable, anarchique et bigarré qui dispense une sorte d’égalité aussi bien à ce qui est inégal qu’à ce qui est égal ».

Chez l’homme le caractère correspondant est le jeune homme plein de vices, celui qui « vit au jour le jour, et s’abandonne au désir qui se présente », « l’ami de l’égalité ».

Le problème de ce gouvernement est que l’esprit de liberté ne connaît plus de limites : « à la fin, l’anarchie gagne jusqu’aux animaux ». Les gouvernés jouent aux gouvernants, et ne tolèrent plus que les gouvernants qui ont l’air de gouvernés.

Toutes les hiérarchies sont bouleversées dans cette décadence, et la notion même de hiérarchie n’est plus supportée : le père traite son fils comme son égal, le non-citoyen veut être traité comme le citoyen, les vieillards imitent les jeunes gens, etc.

L’issue de cette longue décadence est la tyrannie. Cette licence et anarchie devenant insupportables à tous et toutes, les citoyens font appel à un seul homme pour rétablir la situation et lui donnent tous les pouvoirs : « l’excès de liberté doit aboutir à un excès de servitude ».

De cette manière, « le peuple […] en échange d’une liberté excessive et inopportune a revêtu la livrée de la plus dure et de la plus amère servitude ».

Source: La République de Platon (Livre VIII).

sexeetpouvoiraromeTelle la décadence romaine ayant précipité l’avènement des barbares, la décadence de la démocratie se traduit par une trahison passive et grandissante des peuples qu’elle gouverne; trahison d’autant plus subtile qu’elle s’opère avec lenteur et habileté. L’avortement et l’importation massive – et néanmoins progressive – de populations étrangères, afin de remplacer une nation que les élites mondialisées ont décrété  « vouée à l’anéantissement », est une des marques distinctives de cette doctrine mortifère:

De par leurs actions laïques et démocratiques, les hommes de pouvoir et scientifiques ont déclaré que l’enfant conçu n’était pas un enfant; que c’était une « chose »…; un amas de cellules semblable à un kyste ou à une maladie.
Cédant devant les mouvements féministes et les appels à la liberté soixante-huitarde de faire le mal, la loi Veil sur l’avortement (pour l’occasion scientifiquement renommé Interruption Volontaire de Grossesse ») fut votée le 17 janvier 1975. Dès l’année suivante, des statistiques furent tenues. En les consultant, on peut extrapoler une moyenne de 225 000 avortements, déclarés; ce qui, bien que cela me semble une hypothèse basse, permet d’avancer le chiffre approximatif de 8 millions de morts; pour la France seule ! En 2001, tout continue dans le silence le plus administratif; ces meurtres étant considérés comme un grand progrès et une formidable avancée sociale par le plus grand nombre. L’homme qui tente de se débarrasser de Dieu est semblable à l’idiot brûlant ses factures pour ne pas avoir à les payer. C’est méconnaitre que les arriérés sont désormais bien élevés…

Je n’ose me lancer dans le calcul mondial de ces exécutions encouragées par les démocraties triomphantes mais elle dépassent sans doute les 100 millions de victimes en Occident; soit un résultat supérieur à celles du communisme.

Deuxième élément tout aussi insidieux, le peu d’avortements dans les pays musulmans. N’avez-vous par remarqué que c’est une chose dont on ne parle jamais ? La raison s’explique aisément. Si l’avortement est très codifié par le Coran, la culture islamique condamne l’adultère et sacralise la vie, « c’est un Don d’Allah et Sa création ». Les origines tribales qui prévalent le plus souvent dans cette croyance font de la famille une richesse et une de force de conquête. Mais, là encore, rien n’est simple.

Si démocratie et capitalisme ont largement favorisé la colonisation de l’Occident, elles ont eu un effet inattendu, plus connu sous le nom de « Beurs » et « Beurettes ». Nés en France, ces enfants de la deuxième ou troisième génération ont perdu les repères culturels de leurs parents; se sont égarés au point de ne plus pouvoir communiquer avec eux et ont adhéré aux modes de superficialité du pays d’accueil.
Errant entre Orient et Occident, vivant en communautés, beaucoup ressentent une souffrance qui ne trouve son exutoire que dans la violence et/ou le retour à l’islam. La multiplication des mosquées n’est pas due au hasard car ce retour à la foi est encouragé par les fondamentalistes; lesquels aspirent à la conquête du pouvoir et à la soumission de tous les mécréants (chrétiens ou athées) à Allah. Cette « radicalisation » dresse à nouveau Orient et Occident l’un contre l’autre; la haine grandit; s’installe. Les islamistes ne veulent pas de « mosquées à la française »; refusent d’être cantonnés dans des casernes où leur visibilité est quasi nulle et où ils ne peuvent se livrer au prosélytisme.

Vers la guerre civile.

L’islamisme se révèle être, non seulement une réaction épidermique face à l’hégémonie et la décadence occidentale, mais s’annonce également comme le principal fléau du monde chrétien. Ce qui avait été annoncé se réalise, ici et maintenant.
Lorsque ceux qui ont repris le chemin de la mosquée afin de retrouver les préceptes de l’Islam apprennent que leur sœur, ou une femme de leur famille, fréquente ou est enceinte d’un chrétien, s’habille de « manière indécente » ou a avorté, ils sont saisis d’une colère incontrôlable; rage aveugle qui fournit presque quotidiennement les rubriques des faits divers.

Marie-Julie avait vu notre temps et ses conséquences. Les souffrances qu’elle éprouva lors de ces visions étaient bien réelles; celles qui viennent le seront plus encore:

Lors de cette heure terrible, les étrangers dont le désir est rempli d’une violence qui ne se possède pas, les étrangers seront maîtres en France Dès la nouvelle du fatal évènement, leurs oreilles ne seront pas sourdes.
Pendant cette lutte première, en toute l’étendue de la France, il y aura liberté pour tout. Il n’y aura plus de captifs retenus pour crimes : la liberté sera en toute son étendue.

Quel sera ce « fatal évènement » auquel Marie-Julie faisait allusion en 1882 ? Effondrement des économies, irruption du Mahdi, apparitions ou éruption solaire massive ? Evènement physique ou spirituel ? Vraisemblablement les deux; tant par son ampleur que sa brutalité. Pour l’instant, nous en sommes encore au stade des suppositions… mais la réponse approche à grands pas.

milicesshiitesTout ceci pour aboutir à la synthèse suivante: La démocratie, de par son absence de foi et sa corruption inhérente, a encouragé la mise à mort des enfants chrétiens tout en favorisant l’arrivée de peuplades exogènes dont la culture était en tout points contraire à la nôtre. L’apostasie des Nations qui furent chrétiennes ont amené ces dernières à méconnaitre que Dieu,  dans son infinie sagesse, avait attribué une terre à chaque peuple.
Les ouvriers œuvrant à l’édification de la tour de Babel – qui devait s’élever jusqu’au Ciel – préfiguraient notre époque où l’homme s’auto-déifie et se félicite d’un savoir qu’il croit immense; qu’il travaille à rendre égal à celui de Dieu. L’orgueil est à nouveau à l’origine d’une chute qui s’annonce formidable !
Tout comme ces bâtisseurs des temps anciens l’ont constaté, nos forteresses politiques et financières se fissurent dans la confusion… Babel, aussi connue sous le nom de Babylone, a éprouvé la colère divine mais le souvenir cuisant s’est transformé en simple légende pour catéchumène. Le chaos instauré par l’Occident en Irak, à Babylone, n’est-il pas la parfaite illustration de ce nouveau mondialisme athée que les démocraties ne cessent de propager ? Quelle personne douée d’intelligence peut encore croire que cela va perdurer ?

lampedusaAujourd’hui, ces  peuples d’importation se sont multipliés sur notre sol et ont pris conscience de notre chute démographique, de notre décadence et de notre faiblesse spirituelle. Leur nombre, leurs cultures ethniques et conquérantes, les poussent désormais à rejeter le modèle occidental afin de retrouver leurs racines les « plus pures »; entendez « les plus dures ». Etre agréable à Allah en lui soumettant le monde devient la priorité du plus grand nombre; tandis que les autres tentent de s’intégrer avec difficulté ou se livrent au crime.
Nous sommes à présent dans une situation d’occupation sans divisions parachutistes ni chars d’assaut; sans que le moindre coup de feu n’ait été tiré. Combien de temps encore pour cette fausse paix dont parlent les Ecritures ?

1Th 5:3  Quand les hommes diront: Paix et sûreté! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point.

De lâchetés en démissions, la démocratie continuent à détruire les peuples qu’elle gouverne; la démence occidentale qui prétend imposer le modèle démocratique aux pays arabes précipite leur chute et accélère la radicalisation de l’Orient. Les résultats des prochaines élections en Egypte et en Tunisie devraient apporter un éclairage significatif sur l’avenir de ces pays livrés à l’anarchie et, espérons, ouvrir quelques yeux.

La Présidence de la République et les membres du Gouvernent n’ignorent pas les dangers d’une guerre civile mais cherchent à gagner du temps et achetant la paix; en noyant ces questions vitales dans des débats stériles et des subventions. Mais voilà, les caisses sont vides; le discrédit et la colère grandissent…
Empêtrés dans « les affaires » et leur impéritie, ces puissants,  qui ne croient qu’en eux-mêmes, commencent à peine à entrevoir l’effet social et ethnique que va provoquer la faillite du système bancaire et monétaire. La désorganisation des uns sera le signal de l’action pour les autres…

L’élection de Nicolas Sarkozy en 2007 témoigne, comme l’enseignait Platon, de cette nécessité instinctive d’ordre dans un monde ayant perdu tout repère. Cette exigence intérieure témoigne par ailleurs de l’existence de Dieu qui à mis fin au chaos qui précédait l’existence de l’univers. Tout ordre et ordonnancement naissent de la volonté divine.

Gen 1:2  La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.
Gen 1:3  Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.

Malgré son orgueil sa rébellion à fleur de peau, l’homme a horreur du vide. Son aveuglement le conduit à se choisir de mauvais maîtres comme Satan ou l’actuel Président de la  République. Celui qui a incarné l’espoir d’un renouveau après des années de décadence chiraquienne et mitterrandienne, a non seulement failli à sa tâche mais a accéléré un processus de délitement qui va favoriser l’émergence des tyrannies décrites par les prophéties. Ce ne sera pas une dictature de Droite mais de Gauche; extrême et révolutionnaire; qui conclura un accord bancal avec une autre tyrannie qui a pour nom islam.

De par leurs actions Droite et gauche travaillent activement à la fin de la démocratie. Je ne parviens pas à m’en attrister et préfère conserver mes larmes pour des causes plus nobles.

*

Le P. Lombardi dément les rumeurs de démission de Benoît XVI

BenoitXVI2Rumeurs, rumeurs… bien malveillantes rumeurs sur une possible « démission » du Pape. Alors que l’attention générale est tournée vers les crise financière mondiale, bien peu s’intéressent aux manœuvres de déstabilisation de l’Eglise.

Souvenez-vous que Benoît XVI est le dernier pape de la Prophétie de Malachie; le pape contemporain de la troisième guerre mondiale. Il est bien dommage que cela ne suscite pas plus d’intérêt car la révolte d’une partie du clergé, appelant, comme le dit Marie-Julie « à une plus grande liberté, est une grave menace. Le trio infernal composé du « mariage homosexuel, de l’avortement et de l’euthanasie » est au centre du débat; mais on peut également y ajouter le mariage des prêtres et autres « modernités » abominables.
Les évêques qui s’engagent sur la mauvaise pente de la désobéissance  sont pourtant les premiers à réclamer celle des prêtres de leur diocèse. Faisant face aux hommes et tournant le dos à Dieu, beaucoup de prêtres s’égarent et entraînent le troupeau à leur suite. Cela va s’amplifier. Les prophéties de la Fraudais nous annoncent en effet qu’une assemblée aux allures de faux concile verra prochainement le jour; élisant un pape qui soit plus conforme aux modes et aux désirs du monde.

Nostradamus nous décrit également cet évènement: Je recopie ici ce que j’avais publié le 21 novembre 2010:

V.92

Apres le siege tenu dix sept ans,
Cinq changeront en tel revolu terme :
Puis sera esleu de mesme temps,
Qui des romains ne sera trop conforme.

Ce quatrain est très intéressant pour comprendre ce qui doit arriver. Le premier vers désigne la durée du pontificat de Pie XI (1922-1939 (17 ans)), le 105e pape de la prophétie de Malachie : Fides intrepida (La foi intrépide). Le « Siège » étant bien sûr celui de Pierre. Les cinq papes suivants ont été :

– Pastor angelicus (Le pasteur angélique) Pie XII (1939-1958),
– Pastor et nauta (Le pasteur et nautonnier) Jean XXIII (1958-1963),
– Flos florum (La fleur des fleurs) Paul VI (1963-1978),
– De mediate lunae (de la moitié de la lune ou du temps moyen d’une lune) Jean-Paul Ier (1978-1978),
– De labore solis (de l’éclipse solaire, du labeur du soleil) Jean-Paul II (1978-2005).

Et enfin :

– (De) gloria olivae ((de) la gloire de l’olivier/de l’olive). Benoît XVI (2005-).

Le terme « révolu » nous indique qu’il s’agit du suivant, donc du sixième. Quant au « Puis sera esleu de mesme temps », il ne signifie pas que cet antipape aurait dû être élu en même temps mais le sera « de son temps » ; de son vivant, pendant la durée de son pontificat.

Cette prophétie se double de celle de Garabandal; elle concerne Benoit XVI; celui qui franchira le chemin de l’exil, poursuivi par la haine et la vengeance de ceux qui ont mis à mort le royaume de France. Une des fillettes, Conchita Gonzales, avait reçu la révélation suivante (déjà publié dans le papier du 27 août dernier) en 1963, à la mort de Jean XXIII:

– Ah oui, le pape est mort, mais il y aura encore trois papes.
– Comment sais-tu qu’il n’y aura plus que trois papes ?
– Je le sais de la Sainte Vierge. En fait, il y en aura encore quatre, mais il y en a un qu’elle ne compte pas.
– Pourquoi elle ne le compte pas ?
– Elle ne me l’a pas dit. Elle a seulement dit que l’un d’entre eux ne règnera que très peu de temps.
– C’est pour ça qu’elle ne le compte pas ?
– Ça, elle ne l’a pas dit.

– Paul VI
– Jean-Paul 1er (n’est pas compté),
– Jean-Paul II
– Benoit XVI

Nous sommes donc entrés dans le temps des accomplissements.

Cette « rumeur » de démission participe d’un processus de désinformation – et donc de destruction -car le Saint-Père est devenu une cible privilégiée du mal. Lorsque la tête de l’Eglise sera « tranchée », le corps mystique de l’Eglise s’effondrera de lui-même; murmure-t’on dans les loges. Il est cependant dit que la mort ne sera qu’apparente et que la résurrection de la chrétienté sera glorieuse; bien que difficile en raison de la mortalité qui l’aura frappée.

Cela me rappelle un courriel très récemment échangé avec une lectrice. Lisant « Révélation« , elle ne semblait pas convaincue par mon interprétation du « Gloria Olivae »; devise concernant Benoit XVI. Si la plupart des devises de la Prophétie de Malachie correspondent à un trait de caractère, à un lieu ou un détail héraldique, cette ultime description pose plus de questions qu’elle n’apporte de réponses. Compte tenu de l’orientation des évènements, je crois qu’il faut désormais la comprendre ainsi:

J’ai longtemps cherché un indice permettant de relier cette devise aux prochains évènements; puisque nous savons que le Pape actuel est le dernier; celui du temps du Châtiment.

Voici peu, j’avais publié un papier sur le blog à ce sujet… Est-ce que cette « Gloire de l’Olivier » ne serait pas tout simplement celle du martyre de l’Eglise précédant sa résurrection; tel le Christ mort et ressuscité ? L' »Olivier » pour le Jardin des Oliviers, où Jésus a été arrêté pour être mené devant Pilate, puis le supplice de la Croix et, enfin, « la Gloire » désignant la renaissance de la foi après « trois jours » passés en enfer ?
En me basant sur la chronologie supposée des évènements, c’est, pour l’instant, l’hypothèse qui me semble la meilleure; la plus cohérente: « Apostasie, trahison de l’Eglise, persécutions, mort (apparente), années de guerres, d’enfer, puis résurrection.

*

poingL’offensive entre le Pape et une partie de son clergé commence; elle s’exprime de plus en plus ouvertement et oblige le Saint-Père à lancer des appels à la fidélité:

Le pape appelle les catholiques allemands à ne pas se diviser (La Croix). le pape a appelé les fidèles à dépasser leurs querelles internes et à rester obéissants envers l’Eglise…

Marie-Julie Jahenny nous avait ainsi prévenus:
«Une douleur amère et déchirante attend le Pape, devant l’insoumission et la désobéissance qui répondront à l’appel de son cœur. Ce ne sera pas de vive voix qu’il aura fait cet appel, mais par écrit.
La voix de la Flamme déclare que la troisième chose écrite fera frémir le petit peuple de la terre. Elle proviendra du clergé qui aspire à la large liberté : du clergé de France, de ceux d’Italie, de Belgique et de bien d’autres nations que Dieu fera connaître. Ceci ira s’aggravant devant le peuple qui pourra s’assurer du signe de sa colère».

L’Esprit-Saint lui avait confié:

«Les indignes ennemis du Dieu-Sauveur, qui s’assemblent dans les loges et les remplissent, sentent le moment approcher. Ils vont se lever, pleins d’espoir, pour jeter boue; et scandale sur les apôtres de Dieu et sur son Eglise. C’est par eux que la jeunesse finira d’oublier son Créateur et Rédempteur. Ce temps fait frémir, au sujet de ceux des chrétiens dont la foi se trouvera inébranlable».

«Mes enfants, ajoute la Sainte Vierge, la terre entière est appelée à passer sous la main éternelle, à la suite de ce royaume qui doit périr, mais pas tout entier : plus de la moitié et encore plus de la moitié de la moitié protégée.
Mes enfants, il restera sur terre à peine les trois quarts environ des bons chrétiens ; et encore ces trois quarts ne seront pas également répartis dans tous les endroits. Il est des lieux où la Justice ne pénètrera pas… En Bretagne, protection de milliers de chrétiens.
Mes enfants, les offenses seront grandes. Les ennemis du bien vont, de tout leur pouvoir, jeter au visage des vrais chrétiens l’opprobre, les souillures, les iniquités de grands scandales. Beaucoup d’abominations sur la terre, au jour de demain ; non pas dans les petits endroits retirés, mais dans les grands lieux. Que mon Fils va souffrir !
C’est autour de sa maison que se commettront de grands outrages, là où le chrétien se rend pour l’adorer. On ne se gênera plus pour jeter les souillures jusque sur les murs et les portes de sa maison. Mais le châtiment suivra de près ceux qui oseront fixer sur les pierres de la maison de mon
Fils tout ce que le temps d’aujourd’hui permet avec sa liberté. Cette liberté va prendre un triomphe plus étendu, surtout en mon royaume.
Je vais m’arrêter, mes enfants. Ma douleur est grande comme un océan. J’ai obtenu de mon divin Fils grande protection pour tous mes enfants. Tous auront leur emploi pour la défense de la foi… Je bénis toutes les âmes qui, sur terre, sont un dédommagement aux offenses du péché».
(13 juillet 1882)

Il est vraisemblable que le putsch contre la papauté survienne lors du commencent des troubles; même peut-être un peu avant. Les prophéties de la Fraudais nous donne de précieuses indications:

31°- La France se sauvera seule. Les autres nations lui refuseront leur secours. Le commencement de cet acharnement sera la profanation de mon temple. Toutes les grandes fortunes s’écrouleront. Il ne restera rien : tout sera détruit par les hommes et le châtiment.
Journal de la Fraudais (1874-1877)

Lors de cette guerre civile, il est dit que la France n’obtiendra le secours d’aucun membre de l’Union Européenne; lesquels craindront certainement – en raisons du chaos grandissant qui les affecteront eux-mêmes – qu’une intervention ne les conduisent à un sort semblable. Malgré tous leurs efforts, et faute de repentir et de retour vers Dieu, leur destinée est aussi scellée.

L’élection de l’antipape annonce bien évidement des troubles civils en Italie; même si le « temple » se réfère principalement à l’Eglise.
L’apostasie institutionnelle connaitra bientôt son dénouement avec, dans l’ordre, la révolte d’une partie du clergé appelant à une plus grande liberté, l’élection d’un antipape et la tentative de déposition de Benoit XVI, l’adhésion desdits rebelles à la révolution mondiale et une religion d’Etat. Cela s’achèvera par la persécution des Chrétiens qui refuseront d’abjurer leur foi.

Si l’on se réfère à l’ordre des phrases, ce premier coup d’état contre la papauté surviendra juste avant la faillite mondiale.
Les circonstances et les protagonistes sont désormais en place pour cette grande tempête. Tout sera su et vu; il y a suffisamment de connexions et d’écrans pour nous informer; cela était également une condition sine qua non de la Révélation.

*

Les persécutions antichrétiennes à travers le monde:

  • Une Église de Dijon profanée septembre 25, 2011
  • Les écoles catholiques s’islamisent septembre 27, 2011
  • Une lycéenne chrétienne de 13 ans accusée de blasphème au Pakistan pour une faute d’orthographe septembre 29, 2011
  • Cinq chrétiens tués par des islamistes au Niger septembre 28, 2011
  • Les provocations islamistes en Égypte ont précipité l’émigration de près de 100 000 chrétiens depuis mars 2011 septembre 27, 2011
  • Spectacles antichrétiens : Civitas invite à joindre les évêques catholiquesseptembre 26, 2011

    *

    Survie:

    Situation de survie # 004:

    Emeutes septembre 2010La première Crise a éclaté à Paris et vous avez longuement hésité à partir; trop longtemps. Après trois semaines de guérilla urbaine et de pillages, bandes ethniques et partis révolutionnaires commencent à se partager la capitale. Les transports en communs ne sont plus accessibles qu’avec des laissez-passer et vous commencez à regretter d’être resté; d’autant plus que des comités révolutionnaires de quartiers se sont constitués et que des hommes en armes traquent ceux qu’ils nomment: « les ennemis du Peuple »; bourgeois, policiers, capitalistes, militaires et chrétiens.

    Vous venez d’avoir quarante ans et, pour votre plus grande inquiétude, vous êtes chrétien. Vous avez charge d’âmes; une femme et un enfant de sept ans. Depuis le début des évènements, vous avez vite compris qu’il fallait faire profil bas pour tenter d’échapper à la vindicte islamo-révolutionnaire.

    Alors que la quatrième semaine s’achevait, des hommes ont investi votre immeuble du XVIe arrondissement et on déclaré qu’ils le réquisitionnaient; au prétexte que vos 120m2 pour trois personnes vous rendaient suspects et qu’il y avait des familles de sans-abri à loger. Vous l’ignorez mais le pouvoir révolutionnaire a dû composer avec ses « alliés » islamistes pour loger les clandestins qui n’ont cessé d’affluer; vous en faites à présent les frais. Vous et les vôtres êtes relogés dans un minuscule appartement du XIXe arrondissement; peuplé de cafards et plutôt mal famé. Comme vous n’avez été autorisés à quitter votre logement qu’avec quelques valises, le concierge de votre nouvel immeuble, un petit bonhomme âgé avec une casquette et une petite moustache blanche, vous prête un vieux téléphone sans fil; que vous vous empressez de brancher afin d’avertir vos proches; les réseaux téléphoniques fonctionnent encore; mais pour combien de temps ?
    Votre opinion est faite; vous avez compris que, cette fois-ci, la révolution a triomphé et que chaque jour qui passe vous met un peu plus en danger. Mais est-il encore temps de fuir alors que la ville fait l’objet d’une étroite surveillance de la part des « nouvelles autorités » ?

    Lorsque vous sortez pour tenter de trouver un peu de nourriture, vous croisez dans la rue des personnes d’origine étrangère qui vous interpellent en vous demandant d’un ton gouailleur qui commande à présent; d’autres crachent dans votre direction en vous voyant. Le plus grand nombre d’entre-eux voudraient quand même bien vous aider mais n’osent pas; la terreur règne partout et leur couleur de peau ou leur religion ne les met pas à l’abri des exactions. Vous auriez certainement moins de problème si vous acceptiez de vous convertir ou d’arborer un brassard révolutionnaire. Mais ce n’est vraiment pas dans vos idées.
    Un soir, alors que vous n’avez plus que de la nourriture pour chien à mettre dans vos assiettes, vous appelez votre beau-frère qui, lui aussi, est resté à Paris. Vous évoquez les dangers, les assassins enturbannés et les massacres perpétrés par les révolutionnaires. De conserve, vous convenez d’un plan d’évasion.
    Le lendemain matin, à l’aube, vous entendez un grand bruit. Réveillé en sursaut, vous voyez des hommes aux brassards rouges envahir votre chambre et vous mettre en joue. Alors que quelques-uns vous pressent de vous habiller et que d’autres fouillent le minuscule appartement, l’un d’eux pousse une exclamation en découvrant une bible cachée sous une pile de vêtements. Leur rage s’en trouve décuplée. Sous les insultes et les menaces, ils vous embarquent avec votre femme et votre fils, pour une destination inconnue. Plus personne n’entendra parler de vous… même pas cette autre famille de Français « ‘expulsés et relogés » qui prendra possession des lieux dans le courant de la journée.

    Débriefing.

    Ce type de situation ne sera, hélas, pas exceptionnelle; loin de là. Alors, autant s’y préparer. Pour éviter le piège que sera Paris lors de la première Crise, il faut tout d’abord savoir anticiper les évènements; connaître le moment où le départ sera décidé. Entre les problèmes de sécurité et de nourriture, il vaudra mieux ne pas se trouver là lorsque les troubles commenceront.
    Ceux qui appellent le plus à la liberté et stigmatisent l’autorité en place, sont souvent les pires dictateurs lorsque le pouvoir échoit entre leurs mains; leur but était de déstabiliser le système afin de s’en emparer et ils y sont parvenus. Faire naître la révolte, les sentiments d’injustice a été leur raison de vivre pendant des années mais la chanson a subitement changé et ils ne souffrent désormais aucune critique. Les ténèbres, qu’on qualifie encore si mal de « Siècle des Lumières », conduisirent à la Terreur de 93… de 1793, pas du « 9-3″… quoi que celui-ci ait tous les atouts pour succéder au précédent…

    Outre le fait que nous avez trop tardé à fuir, votre statut de chrétien et de Français vous désigne comme cible; ceux qui dénonçaient le délit de « sale gueule » sont hélas absents pour manifester en votre faveur. Si la conservation d’une Bible était spirituellement une bonne chose, les persécutions antichrétiennes qui continuaient de s’étendre en Europe auraient dû vous inciter à plus de prudence.

    La question est maintenant de savoir pourquoi les miliciens ont débarqué à l’aube pour procéder à votre arrestation. Hasard ? Peu probable. Les murs étant minces, il est bien sûr possible qu’un de vos voisins ait entendu votre conversation avec votre beau-frère et vous ait dénoncé ?
    uniden230EA bien y réfléchir, la solution la plus vraisemblable est celle d’un piège tendu par ce gentil concierge qui vous a prêté un vieux téléphone sans fil. Dans sa loge se trouve en effet un récepteur radio (scanner), paramétré en mode « appels rapprochés ». Il s’est activé lorsque vous avez passé votre appel et l’homme a tout enregistré avant d’avertir les autorités. Pourquoi a-t-il fait ça ? Qui sait ? Peur de déplaire aux nouveaux maîtres de la Cité, cupidité, désir de vengeance ou simple méchanceté. Au fond, peu importe car ce scanner vous a piégé. Ce type d’appareil intercepte sans difficulté les communications passée à partir d’anciens appareils analogiques; mais la technologie actuelle permet de surveiller efficacement n’importe quel type de communication.
    Pour revenir à ce gentil petit vieux bien propre, en fouillant dans un de ses placards, vous auriez pu trouver une dizaine d’anciens téléphones semblables; attendant d’être « prêtés » aux nouveaux arrivants.

    Savoir tenir sa langue en temps de guerres (civile et globale) est la base de la sécurité. Il se trouvera toujours des provocateurs et des oreilles qui traînent pour vous pousser à la faute. Toutes les communications sont susceptibles d’être interceptées: téléphone, mails, fax…
    Même si ça complique singulièrement la transmission d’informations, ne confiez jamais votre vie aux ondes; quel qu’elles soient. Ecrivez le moins possible, utilisez de préférence des lettres bâton, si vous devez communiquer par lettre, et ne signez jamais un document susceptible de vous incriminer. Empreintes, ADN, vidéosurveillance; bien des choses fonctionneront encore au sein de ce tumulte. Il faudra faire preuve de beaucoup de vigilance.

    Emprisonnement ? Tortures ? Tout le monde a son point de rupture. Si vous avez quelqu’un ou quelque chose d’important à protéger, niez, mentez au plus près de la vérité, retardez vos ennemis; tout en sachant que vous finirez par craquer. Trahisons ? Soyez économe de votre confiance et ne vous fiez pas aux apparences; les beaux costumes vous trahiront aussi facilement que les loques. La confiance ne se décrète pas; elle se mérite.
    Quant à savoir si vous devez collaborer au pouvoir en place, débusquer et piéger les innocents pour sauver votre vie, ce sera un dilemme entre votre vous et votre conscience. N’oubliez pas que le contenu de notre passage sur Terre détermine notre éternité.

    *

    Jean-Paul-IITon Cœur, O Christ, ancre de notre espérance

    Seigneur Jésus, Tu es notre Sauveur et notre Dieu !
    Fais que notre regard ne se fixe jamais sur d’autre étoile que celle de l’Amour et de la Miséricorde qui brille sur ta poitrine.
    Que ton Cœur soit donc, ô notre Dieu, le phare lumineux de la foi, l’ancre de notre espérance, le secours toujours offert dans notre faiblesse, l’aurore merveilleuse d’une paix inébranlable, le soleil qui éclaire nos horizons.
    Jésus, nous nous confions sans réserve à ton Divin Cœur. Que ta grâce convertisse nos cœurs. Par ta miséricorde soutiens les familles, garde-les dans la fidélité de l’amour.
    Que ton Evangile dicte nos lois. Que tous les peuples et les nations de la terre se réfugient en ton Cœur très aimant et jouissent de la Paix que Tu offres au monde par la Source pure, d’amour et de charité, de ton Cœur très miséricordieux.
    Amen.

Jean-Paul II –1994

*

Claude d’Elendil

Contact
Compteur gratuit