09 Septembre 2011

La Tactique du Manche à Air

grec_vase_noirLa Grèce vend ses bijoux de famille aux vautours qui planent sur sa carcasse; encore agitée de soubresauts.
Son gouvernement s’apprête à légaliser les drogues et autorise la construction d’une mosquée à Athènes; une première depuis deux cents ans. Qui peut encore croire que le nouveau « plan de relance » va restaurer un état corrompu et en pleine décadence ? Le monde ne sait plus qui il est et où il va mais refuse de voir les abîmes qui s’ouvrent sous ses pas.

De même, on n’a jamais autant parlé de fascisme, de nazisme et d’islamophobie; les armes atomiques du débatteur-destructeur en manque d’inspiration. Pourquoi ne parle-t-on jamais de ceux qui, pratiquant la tactique du manche à air, ne jurent désormais plus que par l’Islam ? Il est si facile de se joindre et de se laisser porter par le courant du moment; fut-ce celui du pestilentiel Cloaca maxima spirituel qui sévit à présent.

Il faut être bien lâche, ou bien aveugle, pour ne pas voir la chute vertigineuse de notre civilisation occidentale et la colonisation entreprise par des peuplades barbares et antichrétiennes. Sommes-nous donc si anesthésiés pour ne plus réagir à ces menaces ?  Traitrise et corruption sont-ils devenus les mots d’ordre, les ukases suprême d’une société suicidaire ? Les utopies sont une cigüe dont le monde est assoiffé.
Il y a à présent des islamophiles comme il existait déjà des pédophiles; le tout est de présenter habilement la chose pour tenter de la rendre acceptable. Cohn-Bendit n’a, par exemple, jamais caché son attirance pour les jeunes enfants, de même que les membres les plus influents du PS se sont découvert une soudaine passion pour l’Islam; ont largement participé aux festivités du Ramadan. Que ne l’ont-ils fait pour Noël ou pour Pâques ! Entre trahisons et perversions, le mal n’est jamais à bout de ressources pour s’insinuer dans les consciences d’où la foi a été bannie. Si la gauche s’en accommode, la droite n’est guère meilleure mais fait preuve de plus d’hypocrisie. On retrouve ce sentiment dans les propos de Marie-Julie; alors que l’Archange Saint Michel s’adresse à ces deux côtés:

« Saint Michel saisit son épée et montre à la foule le Sacré-Cœur. Un cri affreux s’élève. Hommes et démons semblent mêlés : on ne distingue plus la voix des chrétiens de celle de l’enfer.
Saint Michel, quels cris effrayants !
L’archange s’approche de la gauche avec la bannière flottante du Sacré-Cœur. Les cris redoublent :
Voilà celui qui a promis de clore sur nous les portes de l’abîme !
(9 janvier 1878)
Tous murmurent et crachent au visage de l’Archange, Celui-ci se tourne alors vers la droite :
«Je parle, dit-il, écoutez ma voix. La mort est sur vos têtes. Le coup fatal est prêt. Regardez le Sacré-Cœur qui sera votre refuge».
Le côté droit, qui est aussi mauvais que le gauche, répond : Plutôt être enveloppé dans la Justice du Christ que de reconnaître son Cœur ! »

Entêtés jusqu’à l’enfer ! Entre gauche  et droite, de plus en plus désespérés, les Français continuent de se chercher un sauveur laïque… sans le trouver. Que peut-on attendre des élections de 2012 ? Rien… à supposer qu’elles aient lieu.
Qui peut encore croire qu’un des candidats est capable de redresser la barre du Titanic mondial où nous nous trouvons ? Marine Le Pen ? Chacun sait que si elle venait à être élue, les émeutes qui s’ensuivraient plongeraient aussitôt le pays dans le chaos. Quels que soient les hommes et les femmes aspirant à diriger la France, les prophéties nous disent que leur rejet de Dieu introduira la division entre eux et le chaos dans le pays.
Le monde est devenu schizophrène; il cherche le bonheur et la vérité en s’acharnant à les fuir. Il veut un Etat providence et un équilibre budgétaire, de la liberté et de la sécurité, les bienfaits du ciel tout en ne supportant plus le Christ. Il n’a même plus conscience que c’est l’esprit même de notre civilisation qui, par son orgueil, son apostasie et sa cupidité, est pourri jusqu’à la moelle. Tout comme un plancher vermoulu cède tout à coup, nos sociétés vont devoir affronter de grands et brusques malheurs. Les prémisses s’offrent à nos yeux.

Beaucoup commencent à comprendre que l’avenir spirituel, social et économique du monde fait face à un mur sans issue. Cela nous ramène aux prophéties:

« Jésus abaisse sa main sur sa poitrine et dit :
En peu de jours, sur ce sol perdu, il n’y aura plus ni repos ni paix. Toutes les volontés marchent sur le bord de l’abîme. Les conséquences sont proches.
Il n’y aura plus, désormais, un seul jour de repos. Le déluge des maux s’étendra sur l’étendue du sol de mon peuple. L’Univers se soulèvera entier, avant que ne soit rendue la paix sur une terre qui tremble. Il n’y a plus qu’un léger assaut avant que tout ne soit livré à une liberté qui ne s’arrêtera plus qu’à sa fin : là où j’arrêterai les impies.
… Un vent léger s’est dirigé jusqu’au bout du monde et a soufflé sur tous les royaumes. Tout à coup, par ordre divin, la voix des hommes s’est élevée, des bons et des mauvais. Ils se sont divisés en deux parties : la partie digne et respectable n’est composée que d’une poignée de vrais et solides combattants, tandis que l’autre est composée d’une multitude si profonde qu’il serait impossible de la compter…
Dans la nuée, je regarde l’Univers menacé qui n’a pas dix-huit mois avant que la colère de Dieu ne montre sa puissance. Mais, avant cette époque, l’enfer sur pied aura renversé tout ce qui fait vivre spirituellement. »

*

Le Lien Invisible

colombesL’amour spirituel crée un lien spirituel indescriptible, qui surpasse toute empathie ou télépathie. Il connecte Dieu à ses créatures et ces dernières entre-elles. Un exemple pour illustrer le propos.
En septembre 1992, alors que je repartais pour Montréal, je revois encore ma grand-mère – qui était une sainte femme – me dire: « Tu ne seras pas là à mon enterrement ». J’avais alors répondu par une pirouette, lui laissant entendre qu’il ne fallait pas tout voir en noir.
Le 23 décembre de cette même, année, soit trois mois plus tard, je me souviens de ce bouleversement ressenti alors que je faisais des courses sur l’Avenue du Parc; à Montréal. Il devait être 17h ou 17h30. J’ai tout laissé en plan et j’ai repris le chemin de la maison sans autre raison que ce sentiment d’urgence qui me l’ordonnait. J’avais eu la certitude qu’un malheur venait d’arriver. A l’époque, des amis français m’hébergeaient et, à peine avais-je franchi le seuil qu’Odile, la maîtresse de maison, m’apprit que ma mère venait de m’appeler quelques minutes plus tôt pour m’annoncer le décès de ma grand-mère. Nous étions en pleine période de fêtes et, malgré mes efforts, je n’ai pu trouver un avion pour me rendre à son enterrement; comme elle me l’avait annoncé.

Clairvoyance, discernement, précognition ? On entend parfois des récits semblables, mêlant liens spirituels et prémonitions. Je repense parfois à cet évènement et crois que c’était ce lien d’amour profond qui nous reliait, ma grand-mère et moi, qui lui a permis, non seulement de m’avertir de son décès mais de me faire connaître que je ne pourrais être là pour ses obsèques. Peut-être n’en a-t-elle pas eu pleinement conscience ? A la lecture de ce type de récit, certains esprits forts s’empresseraient de saisir leurs calculatrices afin de quantifier et calibrer… mais comment donner consistance et dimension à ce qui en est dépourvu ?  Ainsi est l’esprit; plus aisément révélé aux simples qu’aux docteurs de la Loi.
Si le lien d’Amour unit, les liens de haine et de violence éloignent; principalement de Dieu. C’est aussi pour cela que les hommes ont de plus en plus de difficulté à se comprendre, que les luttes se multiplient et que les persécutions antichristiques augmentent de manière inquiétantes. Comme Matthieu nous le dit :

 » Mat 24:3  Il (Jésus) s’assit sur la montagne des oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question: Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde?
Mat 24:4  Jésus leur répondit: Prenez garde que personne ne vous séduise.
Mat 24:5  Car plusieurs viendront sous mon nom, disant: C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens.
Mat 24:6  Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres: gardez-vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin.
Mat 24:7  Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre.
Mat 24:8  Tout cela ne sera que le commencement des douleurs.
Mat 24:9  Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom.
Mat 24:10  Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres.
Mat 24:11  Plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens.
Mat 24:12  Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira.
Mat 24:13  Mais celui qui persévèrera jusqu’à la fin sera sauvé.
Mat 24:14  Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.
« 

Le véritable amour du Christ Dieu et du Prochain s’est refroidi au point où les hommes désertent l’enseignement du Christ pour l’argent, les plaisirs et des croyances aussi folles et lointaines. Les Evangiles ont été prêchées sur la surface de la Terre et l’Église semble de moins en moins se soucier de sa mission apostolique. Quant aux « guerres et aux bruits de guerres », il y en a bien sûr toujours eu mais les ondes qui transportent les sons et les images ne sont-elles pas ces « bruits » qui les portent à la connaissance de tous ?  Tout ce qui va arriver doit être vu et entendu. C’était une condition sine qua non de la Révélation. Oui, bien des choses sont en place pour le début de ce premier chapitre de la Révélation qu’est le Châtiment.

Comme cela avait été annoncé, le pouvoir accordé au démon est en constante augmentation mais il se garde encore d’apparaître aux septiques pour ne pas gâter son affaire. Il souffle sur les braises de l’âme qui se dessèche loin de Dieu; il l’attire vers les flammes car il n’a de cesse de perdre l’Homme et de prouver que la création divine est mauvaise. Son règne s’achèvera, provisoirement, avec la mort de l’Antéchrist; même si tout cela prête encore à rire; comme le fait Canal+ avec cette émission. La dérision est quelque chose de terrible car elle fait reculer et vaciller les plus faibles. Et que dire de cette abomination nommée « Golgotha picpic« ; spectacle diabolique et blasphématoire ?

La Fraudais: La Flamme dit :
«En plusieurs terres, Satan sera publiquement invoqué, le vrai Dieu insulté. On évoquera, en plein public, Satan, le Maître des Puissances, le grand chef qui détournera les lois de leur bonne route, en une marche effroyable. L’heure vient où tous les clergés seront atteints et serrés de manière terrible.
Les ennemis ne vont rien écouter, mais continuer, de jour en jour, à produire leurs ignobles lois et ces travaux qui conduisent au jour qui vient… lentement, à cause des prières qui ont été faites et qui sont encore faites par les bons chrétiens.
Les hommes de bien, défenseurs de Dieu, vont, cette fois, être écrasés dans leurs combats, comme le grain de poussière sous le pied du passant. Désormais, il ne faut plus s’attendre à gagner quoi que ce soit pour la défense du bien. »

Observez. N’avons-nous pas atteint cette tragique étape ?

Le temps où l’on pourra librement adorer Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, s’achève car l’homme qui s’auto-déifie fait le jeu de Satan. Le temps des « manches à air » et autres girouettes est aussi celui de la perdition de beaucoup d’âmes.

Tout est cependant appelé à changer car ce lien d’Amour divin, qui transcende tout raisonnement,  doit à nouveau unir Dieu et sa créature. Notre destinée est de réintégrer notre véritable nature qui est spirituelle. La Révélation est aussi là pour ça; pour nous remettre sur le chemin de la Vérité Eternelle car, sans la boussole qu’est la foi et l’amour de Dieu, l’homme se perd dans les ténèbres.

Au cours de l’Histoire, l’amour qui liait mystiques et stigmatisés à Dieu était parfois si grand que la joie ressentie allait jusqu’à leur ravir l’âme; l’élevant si haut que le corps devenait une coquille vide; insensible à son environnement. Ces phénomènes ont été médicalement constatés et, là encore, nulle explication rationnelle n’a pu être avancée ( Marie-Julie, Padre Pio…).

Ne perdez pas courage mais préparez-vous.

*

Situation de survie # 001:

feudebois_2Au rythme où s’enchaînent les évènements politiques, sociaux et économiques, je crois qu’il est temps d’approfondir les techniques de survie. J’ai déjà donné les coordonnées, sur ce blog, de plusieurs manuels susceptibles d’aider à traverser ces épreuves mais ils ne feront pas tout; nous sommes tous dans la main de Dieu. Mieux vaut quand même mettre toutes les chances de son côté. Alors, pour vous familiariser avec le sujet, je vous propose un petit scénario suivi d’un « débriefing »:

Imaginez la scène suivante:
Vous êtes un père de famille (une femme, trois enfants dont deux garçons, un de quatorze, l’autre de seize ainsi qu’une fille de douze). Vous avez réussi à fuir Paris juste avant la mise à sac de votre quartier; par chance, vous n’habitiez pas dans une des rues les plus convoitées par les pillards. Echappant de justesse aux bandes islamiques, répondant à l’appel du Mahdi, et aux révolutionnaires, dont les manières sont pour le moins expéditives, vous avez pu prendre un train en gare Montparnasse.
Profitant d’un arrêt imprévu et d’un mouvement de foule, vous êtes descendus avant l’arrêt prévu et avez trouvé un abri dans une vieille remise située en banlieue d’Evreux. Vous aviez emporté quelques sacs de sport ainsi que deux valises que vous avez été contraints d’abandonner car elles étaient trop lourdes et peu pratiques. Par chance, c’est l’été et les températures nocturnes sont clémentes. Après trois jours, la nourriture vient à manquer; pour l’eau, vous avez eu la chance de vous trouver à proximité d’un puits.
De loin en loin, vous entendez des coups de feu sans savoir ce qui se passe. Tenaillés par la faim, vous décidez de vous risquer à l’extérieur pour trouver de l’approvisionnement. Ayant recommandé la prudence à vos proches, vous vous aventurez et découvrez que la plupart des habitants ont déserté l’endroit. Vous trouvez une épicerie qui a, hélas, été pillée. En fouillant la réserve, vous découvrez trois boites de conserve oubliées derrière un rayonnage; deux de sardines, l’autre de cassoulet. Elles ont l’air un peu vieilles mais vous avez trop faim pour vous en soucier. Comme vous n’avez pas de couteau, vous continuez à explorer l’endroit et trouvez un clou et un ciseau à bois rouillé. Faute de mieux, vous mettez le tout dans une poche en plastique et rebroussez chemin. Comme vous avez vraiment très faim, vous décidez, sans attendre, d’ouvrir une boite de sardines avec les moyens du bord. Vous prenez une pierre et utilisez le clou pour tenter de faire un trou. Comme l’huile commence à couler, vous vous rendez compte que ce n’est pas le bon moyen et décidez d’utiliser le ciseau à bois. Un faux mouvement et l’outil ripe sur le métal plein d’huile; il vous entaille méchamment la main. Vous prenez le mouchoir en papier que vous aviez dans votre poche et l’appliquez sur la plaie. Vous regagnez la cachette où est dissimulée votre famille et tendez les boites à votre épouse.

Ouf ! Sauvés ? Pas vraiment… Allons au débriefing:

Vous étiez vraiment mal préparé. Vous n’aviez pas de carte, de boussole, de radio Po-Go-Fm pour capter d’éventuelles informations et de matériel adapté; quant aux valises, même à roulettes, elles ne sont pas conçues pour tailler la route. Courez dès aujourd’hui acheter un bon sac à dos de couleur neutre et oubliez les Berluti et autres chaussures de marques branchées. De bonnes chaussures de marche seront nettement plus efficaces et dureront plus longtemps.

Premièrement, dans ce type de situation, on évite de s’éloigner seul. Votre fils de quatorze ans aurait dû vous accompagner; celui de seize restant pour protéger sa maman et sa sœur. Celui de quatorze aurait, par exemple, pu vous aider à trouver d’autres aliments ou des objets utiles; il aurait également pu détecter l’ombre furtive qui vous observait et vous a suivi jusqu’à votre cachette. De plus, même si cela peut sembler une évidence, il faut garder à l’esprit qu’un individu seul est toujours plus vulnérable; surtout s’il envoie des signaux de faiblesse (fatigue, blessure, maladie, peur, fuite…).
Deuxièmement, la boite de sardines. Ouvrir une boite dépourvue de languette avec un outil non prévu à cet effet est un excellent moyen de se blesser. Si vous ne possédez pas d’ouvre-boite, il y a différentes techniques; il est par exemple possible de frotter le couvercle sur une surface de ciment ou de béton jusqu’à ouverture; il faut éviter les ouvertures « sauvages » qui créent des bords tranchants. Lorsque l’huile commencera à couler, il sera toujours temps d’essayer d’ôter précautionneusement ce qui reste de métal avec un chiffon.
Lors de cette grande guerre civile qui approche, il sera très difficile de trouver des médicaments et plus encore d’avoir un vaccin antitétanique, des antibiotiques ou des sutures propres. En d’autres termes, en vous blessant avec ce couteau à bois qui – mais vous ne le saviez pas – avait séjourné dans la terre, et en appliquant un mouchoir douteux sur la plaie, vous avez attrapé le tétanos ET une infection qui, bien que bénigne, va poser de gros problèmes en termes de santé et d’immobilisation.
Troisièmement. Vous avez tendu à votre épouse les boites de conserve en négligeant le fait que celle contenant cassoulet était assez gonflée. Un gonflement indique toujours une fermentation et la consommation d’une telle conserve est vivement déconseillée car elle peut entraîner divers problèmes de santé, dont d’importants dérangements gastriques. Là encore, faute de médicaments et de soins appropriés, la situation peut vite dégénérer; particulièrement sur des organismes jeunes ou âgés; et plus encore si certaines bactéries ne sont pas détruites par une cuisson appropriée. Par chance, la simulation avait lieu en été mais le résultat aurait été plus grave en hiver (nombre de calories nécessaires plus élevé, conservation de la chaleur plus difficile, résistance physique et morale moindre…).
Quatrièmement, le puits dans lequel vous puisiez de l’eau est contaminé par des excréments de rats; il y en a d’ailleurs un qui surnage; le ventre en l’air; mais vous ne l’avez pas vu car vous n’aviez pas de lampe de poche. Bref, vous êtes tous les heureux gagnants d’une leptospirose; maladie conduisant à une insuffisance rénale…
Cinquièmement, vous avez été suivi par une de ces fouines qui recèlent toutes les époques périlleuses. Ayant vu où vous vous terriez, il est allé prévenir ses amis pillards; et un peu assassins à l’occasion. En définitive, vous ne mourrez pas du tétanos, ni de faim ni d’intoxication alimentaire ni d’infection…

Recommandations:
– Soyez observateur, créatif et déterminé. Ne paniquez pas (surtout si vous avez charge d’âmes); puisez votre courage dans votre foi et la prière. Adaptez-vous. Apprenez à détourner les objets de leur fonction première. Répartissez les tâches et veillez à l’efficacité du groupe.
– Etablissez des consignes claires, veillez à la cohésion du groupe et soyez attentif à son moral. Une personne affectée physiquement ou moralement compromet la survie de l’ensemble du groupe.
– Assurez-vous que les vaccins de toute la famille sont à jour, connaissez votre groupe sanguin (ainsi que ceux des vôtres) et ayez des bases en secourisme. Une vie saine (incluant, par exemple, un exercice quotidien et une bonne hygiène dentaire) vous éviterons de nombreux soucis.
– Ayez, dès à présent, au fond d’un placard et à portée de main, un kit de survie (traitement de l’eau, rations de combat (que l’on peut facilement trouver dans les magasins de militaria) , couteau, lampe, boussole, pierre à feu, réchaud portatif à alcool…). Une trousse de secours à jeter au fond d’un sac à dos et de quoi désinfecter les plaies est aussi indispensable. Au mieux, vous serez bien content d’avoir ces objets si ce conflit civil – comme je le crois – éclate bientôt. Au pire, si mon analyse se révèle fausse, ça vous donnera peut-être le goût du camping et du plein air. La pratique de cette dernière activité est un excellent entraînement.
– Assurez-vous, autant que possible, de la provenance de la nourriture et désinfectez systématiquement l’eau avec des pastilles prévues à cet effet ou quelques gouttes d’eau de Javel; il faut alors laisser reposer entre une demie-heure et une heure avant de boire.
– Soyez attentif, non seulement au moment où l’Etat sera submergé par la vague révolutionnaire, mais également à votre environnement. Ne prenez pas plus de risques que nécessaire et fuyez le danger dès que vous l’apercevez. N’acceptez la confrontation et la violence qu’en dernier ressort. La préservation de votre famille est prioritaire sur toutes autres considérations.
– Soyez prêt à prendre des décisions difficiles.

Voilà ma vision du temps qui vient; j’espère que cet exemple vous permettra de vous y préparer. Si cela intéresse les lecteurs, je mettrai d’autres scenarii en ligne avec les débriefings correspondants.

*

Prière « d’abandon », écrite en 1896, par Charles de Foucauld :

Mon Père,
Je m’abandonne à toi,
Fais de moi ce qu’il te plaira.
Quoi que tu fasses de moi,
Je te remercie.
Je suis prêt à tout, j’accepte tout,
Pourvu que ta volonté
Se fasse en moi,
En toutes tes créatures,
Je ne désire rien d’autre, mon Dieu.
Je remets mon âme entre tes mains.
Je te la donne, mon Dieu,
Avec tout l’amour de mon cœur,
Parce que je t’aime,
Et que ce m’est un besoin d’amour
De me donner,
De me remettre entre tes mains sans mesure,
Avec une infinie confiance
Car tu es mon Père.

Claude d’Elendil

Contact

Compteur gratuit