25 Juillet 2011

Les Temps Périlleux

drapeau-norvege-15090-cmQui est Anders Behring Breivik ? Un dangereux dément ? Sans doute. Croit-il que Dieu l’a désigné pour accomplir une tâche aussi obscure que son esprit tourmenté ? C’est possible. Ne sait-il pas que Dieu ne punit pas les innocents et qu’il aura à rendre compte pour chacune de ces jeunes vies fauchées ?
Ce meurtrier polymorphe et narcissique; tour à tour Chrétien et Franc-maçon, relève à mon sens plus de la psychiatrie que de la foi. Il voulait laisser une trace dans l’Histoire et il a hélas réussi à marquer celle de la Norvège en assassinant près de cent personnes.

Je n’aime pas trop écrire sous le coup de l’émotion transmise par les media car celle-ci est souvent biaisée et/ou incomplète; comme en témoigne cet hallali à l’encontre des « fondamentalistes chrétiens »; comme si l’enseignement du christianisme était basé sur le meurtre de masse ! Dans l’état actuel de corruption où se trouve le monde, il est explicable que ceux qui promeuvent l’avortement et les unions homosexuelles saisissent l’occasion pour stigmatiser la foi chrétienne.

Il y aurait eu, depuis le 11 septembre 2001, près de 1800 attentats islamistes qui, eux, sont en effet l’œuvre des fondamentalistes musulmans; se référant à l’idéologie meurtrière de Mahomet. Dans le cas de l’Islam, le terme, « fondamentaliste » a pleinement son sens. Ce massacre, médiatiquement estampillé « anti-Islam » constitue une manne en terme de communication; de victimisation. Dénoncer la barbarie islamique risque désormais de renvoyer l’image d’un Chrétien psychotique, accusateur, nazi et meurtrier. Quel beau bâillon pour les peuples déjà soumis à la mondialisation ! Cela ne vaut-il pas toutes les lois sur le blasphème à l’encontre du Prophète ? Qui osera encore critiquer l’immigration ? Mais cet évènement n’est peut-être qu’un moyen inespéré d’accentuer une offensive antichrétienne qui ne cesse de gagner en puissance ?

Anders-BehringAutre élément que relève l’Observatoire de la Christianophobie, cette photo de Breivik en tenue maçonnique. La plupart des media ont intentionnellement occulté cet élément suggérant une schizophrénie; n’hésitant pas à retailler l’image afin de dissimuler le tablier orné d’emblèmes maçons. Cette possible association entre terrorisme et franc-maçonnerie n’était de fait – si l’on considère la puissance de la franc-maçonnerie – politiquement pas acceptable.
On ne peut que condamner l’acte de cet homme mais la démarche médiatique visant à associer terrorisme et fidélité à la tradition chrétienne relève de la pure malveillance.

L’actualité étant ce qu’elle est, un nouveau scandale chassera cette information qui n’est pas exempte d’un certain voyeurisme. L’ampleur des crimes d’Anders Behring Breivik risque toutefois de laisser des traces dans les mémoires et d’accroître un sentiment antichrétien de moins en moins larvé. La connaissance implique non seulement une responsabilité mais nécessite également analyse et réflexion. Gardons-nous de réagir comme le taureau qui voit s’agiter devant lui le chiffon rouge du matador.

*

Les prophéties décrivent notre temps comme « périlleux ». Les dérèglements naturels et humains que nous constatons aujourd’hui sont destinés à s’amplifier. Le moment arrivera où notre confort climatisé laissera place au courage et à la débrouillardise.
Ce que nous renvoient aujourd’hui nos écrans est une invitation à nous rapprocher du Christ et à nous préparer au Châtiment; lequel est, celui-là, véritablement voulu par Dieu. Si le Créateur ne punit pas l’innocent, il accorde licence au démon pour tourmenter une humanité qui s’est éloignée de Lui; l’insultant, le méprisant et s’adonnant consciemment au péché. Cela permet aussi à Dieu de faire connaître aux hommes le mauvais maître qu’est l’esprit de corruption. C’est notre temps, si orgueilleux, qui va en prendre conscience. Si cela n’arrivait pas, c’est l’humanité entière qui finirait par être gâtée; perdue au yeux de Dieu. C’est ce qui advint du temps de Noé; même si beaucoup de théologiens enseignent à présent qu’il ne faut voir dans le Déluge qu’une parabole.

*

Je réfléchis toujours à un manuel de survie pour la Révélation. C’est un gros travail et encore faut-il trouver un éditeur susceptible de publier ce nouvel OVNI signé Claude d’Elendil… je m’efforce de rester lucide quant à la perception que le public peut avoir de mes écrits…

Quelques bases pour un préambule:
– Pour bien comprendre la survie, il faut savoir penser « pratique »; basique; chasser les doutes existentiels pour réfléchir en termes de préservation du corps et de l’âme: prioritairement prudence, prière, quête de l’eau, de la chaleur et de la nourriture.
– La survie implique une forte détermination, un peu de savoir faire et beaucoup de bon sens. En d’autres termes, si vous n’êtes pas décidé à survivre, à faire des choses difficiles et à y impliquer la plus petite parcelle d’énergie de votre corps et de votre esprit, il est probable que vous ne surviviez pas.
– Dans les Faucons du Roy, je mets en scène des Scouts car leur formation en techniques de survie leur permet de se sortir de situations qui pourraient paraître, autrement, désespérées. La vie, dite « moderne », nous éloigne d’une nature avec laquelle nous allons devoir, par nécessité, renouer. Si vous êtes incapable d’allumer un feu pour absorber de la nourriture chaude au moins une fois par jour ou de déterminer où se trouve le Nord afin de vous diriger, vos chances de survie seront réduites.
– La connaissance de quelques règles de physique (construction d’abris, évaluation des distances…), de botanique (connaître ce qui peut être mangé et ce qui permet de soigner) ainsi qu’un instinct développé permettant de s’éloigner de tout ce qui est potentiellement dangereux sera également requis pour mettre toutes les chances de votre côté.

Je reviendrai sur tout cela.

Mettons notre amour, notre foi et notre espérance dans le Seigneur. Il saura guider le monde là où il doit aller.

Claude d’Elendil

Contact

Compteur gratuit