20 Mai 2011

Vae Ecclesiae

persécutionsL’affaire Strauss-Kahn qui envahit les écrans ne doit pas voiler une actualité toujours plus préoccupante.

Euthanasie, avortement, projet de loi bioéthique permettant les recherches sur l’embryon et  comportant des dérives eugénistes, chapelle détruite par les Turcs à Chypre, huées à l’encontre d’une procession de la Vierge à Grenade, librairie catholique visée par des groupes d’extrême-gauche à Bordeaux ou répression anti-chrétiennes au Vietnam. Autant de signes annonciateurs de la lutte que l’Homme a entrepris de livrer au Christ.

Plus mortelles encore que les attaques extérieures, les trahisons des clercs:
Après la récente mise à l’écart d’un évêque australien, c’est au tour de trois évêques espagnols de s’éloigner de Rome:
Le cardinal Sistach s’est récemment signalé à l’attention des catholiques – et sans doute à celle du Saint-Siège – en se refusant de sanctionner un prêtre de son diocèse, le P. Manuel Pousa, qui a publiquement reconnu avoir payé les avortements de deux jeunes filles, célébré des “mariages” homosexuels et être opposé au célibat ecclésiastique…

Huées à l’encontre d’une procession de la Vierge à Grenade

On ne peut se prétendre chrétien et pratiquer ou encourager l’homosexualité; comme les hurleurs le font aujourd’hui. Plutôt que de s’élever vers Dieu, il semble que l’être humain n’ait de cesse de vouloir attirer le Créateur vers son néant.
Il arrive que des hommes et des femmes se réclamant du christianisme se sentent portés vers des personnes de leur sexe. Cela fait partie des anomalies du corps, des tentations et altérations de l’esprit. Rien ne les oblige pour autant à céder à leurs pulsions, à en tirer quelque fierté que ce soit et à en faire un cheval de bataille. Ce devrait être, au contraire, un sujet d’introspection et d’élévation de l’esprit.
C’est le péché qui doit être combattu, pas le pécheur. Il faut fuir le péché comme un feu brûlant; s’éloigner de ce qui l’attire et l’excite. C’est une question de salut; de vie éternelle. Les chrétiens qui éprouvent des attirances homosexuelles devraient s’abstenir de tout comportement pouvant susciter la colère de Dieu. Les prêtres arrangeant avec le péché, encourageant des paroles et les attitudes contraires aux enseignements de l’Eglise, sont hautement responsables de la perte des âmes; ils devront en assumer les conséquences lorsqu’il leur sera donné de comparaitre devant le Créateur.

marie-Julie-extase2-gif“J’aimerais mieux aller en prison que de dire tout ce que je sais sur le prêtre; dit Marie-Julie Jahenny. J’aimerais mieux être traînée par le cou que de le révéler : il y a de quoi faire trembler le ciel, non pas la terre, mais le ciel, avec ses puissances et ses prodiges.
Notre-Seigneur dit que la faiblesse du prêtre est grande et, qu’à peine l’heure fatale aurait-elle sonné, qu’un grand nombre serait à la tête des impies pour déformer son nom et le profaner”.
(Paroles de Marie-Julie à Madame Grégoire)

« … Oh ! quel malheur pour l’âme de tant de prêtres ! Ça fait frémir. Sous peu, ma fille, il n’y aura plus que quelques prêtres qui obéiront à la voix lumineuse qui commande à tous sur la terre, en tant que Chef de la très sainte Eglise (le Pape) ».
(La Fraudais – Mme Grégoire, 27 octobre 1884)

Les prophéties annoncent un schisme; une révolte d’évêques et de prêtres réclamant cette liberté d’exercer la volonté des hommes plutôt que d’accomplir celle de Dieu. Le vent de révolte s’amplifie et Rome doit faire face à un nombre grandissant d’évêques en rébellion. Il a été prophétisé que cardinaux, évêques, et prêtres – principalement belges, allemands, italiens et français, vraisemblablement soutenus par les révoltés du monde entier – publieront des textes appelant à ne plus obéir à Rome – répétant le “Non Serviam” du démon – et à déposer le Pape; afin d’en faire élire un qui soit au service des hommes.
Les actuelles révolutions populaires et le fait que Benoît XVI soit le dernier pape de la prophétie de Malachie permet d’envisager une réalisation prochaine de ces avertissements. Nous atteignons, encore une fois, des échéances qui nous disent que de grands maux sont à venir.

La révolte annoncée du clergé devrait grandir de pair avec celle des peuples pour aboutir à la grande révolution universelle. Mais cette apostasie des prêtres n’est pas censée s’arrêter là puisqu’il est également dit que, autant pour sauver leur vie que pour conserver leur pouvoir, beaucoup se convertiront à l’Islam.

La Sainte Vierge dit :
« Mes chers enfants, mon cœur maternel est brisé de plus en plus ; mon royaume de France devient le centre de tous les abîmes du mal et, pour le sauver, que de victimes, que de sang répandu !… Mon royaume, sous peu, sera divisé. Les enfants de la France vont devenir les enfants d’un autre royaume, malgré leur prétention de rester français ».
(25 mars 1895)

Le Ciel se fait plus précis lors d’autres messages:

«Du haut de ma gloire, je vois entrer avec empressement dans cette religion coupable, sacrilège, infâme, en un mot semblable à celle de Mahomet… j’y vois entrer des évêques.
Je les y vois marcher, la tête levée, le cœur sans aucune réflexion pour moi et pour les autres âmes qui pleurent dans la désolation. En voyant ces évêques, beaucoup, beaucoup… — ah ! mon cœur est blessé à mort ! — et à leur suite tout le troupeau, le troupeau tout entier, et sans hésitation se précipiter dans la damnation et l’enfer, mon Cœur est blessé à mort comme au temps de ma Passion
».

Le Christ parle:

« Je vais devenir un objet d’horreur pour la plus grande partie de mon peuple. Aucun jeune enfant n’aura plus le bonheur de savourer les délices de la foi de l’Eglise. Toute la jeunesse sera gâtée et, bientôt, tombera dans une putréfaction dont l’odeur sera insupportable.
Je perdrai, pour la terre, beaucoup de mes prêtres : les plus fidèles mourront dans la foi, plutôt que d’entrer dans cette infâme religion
».

Cette inversion qui voit les bergers suivre le troupeau plutôt que de le diriger, le conduire à l’abîme plutôt que de le sauvegarder, est un signe indubitable du mal triomphant de la Fin des Temps; il annonce et préfigure le règne de l’Antéchrist. Lorsque le spirituel s’incline devant le temporel – lorsque la puissance de l’usurpateur domine -, les malheurs se précipitent:

Le-pape-Benoît-XVI«Mes enfants… vous lirez beaucoup de lettres, écrites par des prêtres de France, comme ne désapprouvant nullement les lois du gouvernement. Le Lien de la Foi (le Pape), à la vue empirante des mauvaises lumières, fera un appel de foi au clergé français, comme s’il leur disait :
«Prenez la foi comme arme et bouclier ; avec elle, vous vaincrez tout ce qui s’oppose à la loi ecclésiastique».
Il y en a qui répondront à son appel, mais pas tous. Beaucoup resteront sous la mauvaise emprise, et les vrais prêtres seront en nombre très petit
».
(12 octobre 1882)

La foudre gronde autour du Vicaire de Jésus-Christ.

«Une assemblée de Pères de l’Eglise formera ses conseils contre le Père de l’Univers. Il sera remis, aux mains du gouverneur dont dépend le Saint-Père, une pièce écrite et travaillée par des mains qui, bien des fois, auront touché le corps du Christ. Cette pièce écrite comprendra trois choses. La première sera celle-ci :
– Que le Pape laisse une liberté plus grande à ceux sur qui il règne avec son autorité de Pontife.
Et voici la seconde :
– Nous nous sommes réunis, diront-ils, et nous avons été d’avis que si le chef mortel de l’Eglise fait appel à son clergé romain pour reformer la foi plus forte ; si l’on veut nous obliger à répondre ; si l’on déclare, à la face des puissances de la terre, qu’il doit y avoir obéissance et soumission, nous déclarons vouloir garder notre liberté. Nous nous considérons comme libres de ne rien faire de plus, aux yeux du peuple, que ce que nous faisons actuellement, et que c’est nous qui ferons tout.
Une douleur amère et déchirante attend le Pape, devant l’insoumission et la désobéissance qui répondront à l’appel de son cœur. Ce ne sera pas de vive voix qu’il aura fait cet appel, mais par écrit.
– La voix de la Flamme déclare que la troisième chose écrite fera frémir le petit peuple de la terre. Elle proviendra du clergé qui aspire à la large liberté : du clergé de France, de ceux d’Italie, de Belgique et de bien d’autres nations que Dieu fera connaître. Ceci ira s’aggravant devant le peuple qui pourra s’assurer du signe de sa colère
».

Notre-Seigneur dit :
« Un violent combat se lèvera contre la Religion et la combattra jusqu’au dernier point. Je vous dis à haute voix que les cœurs qui, par leur caractère sacré, sont les plus près de mon amour et de ma présence divine, plusieurs de ceux-là seront mal disposés, quand la voix des hommes coupables, en cette terre de France, jettera la boue sur la Religion Catholique.
En plusieurs villes de France se tiendront des réunions de pasteurs très nombreux, au sujet d’un appel fait par une loi impie et coupable. Mes enfants, parmi ces nombreux apôtres de France, je n’en compte que trois qui seront absolument dignes et qui se déclareront hautement, en public et avec volonté formelle, pour le côté que je préfère, pour le côté que je veux, malgré la grande opposition des hommes».
(12 octobre 1882)

L’ATROCE PLAINTE DU SAUVEUR

Voici ce que dit cette Flamme :
Un appel prochain va jeter la consternation dans les cœurs où règne encore la foi. On veut briser l’unité entre le Saint-Père et les prêtres de l’Univers, les séparer du Chef de l’Eglise, afin que chacun demeure libre de soi, et sans aucune surveillance.
En plusieurs coins du Centre (Paris), une feuille de papier sera fixée sur les murs des rues et au bord des grandes routes sur lesquelles le peuple circule. Cette affiche ne portera mention que de cette désunion et de cette séparation des apôtres de Dieu d’avec l’unité avec le Pape. Ensuite, le peuple sera invité à prêter concours et accord à l’autorité si coupable de ce temps
».
(7 novembre 1882)

On sait que certains évêques “In partibus” (comme celui de Partenia) ont été écartés de leur ministère en raison de leur refus de fidélité et de l’Esprit dont ils sont censés être les gardiens. Ces clercs ne restent pas inactifs et n’ont de cesse d’étendre leurs hérésies:

benoitxvi_islamLe Seigneur dit :
« Mes enfants, ne soyez pas effrayés si la lutte terrible doit commencer par ceux qui siègent au milieu d’une place de dignité et d’honneur qu’ils ont reçue au Cénacle, la veille de ma mort.
C’est par la faute de ceux qui dirigent et gouvernent le troupeau que, dans le midi, va sortir une crise violente. Ce sera à cause de la loi infâme. Ces pasteurs vont persuader au peuple qu’on sera épargné si l’on marche sous cette loi dominante qui va étendre son empire de plus en plus abominable.
Leurs mains ne vont pas hésiter un instant ; aucune honte ne règnera sur leur visage quand ils écriront ces paroles :
«Autorité d’aujourd’hui, gouvernants de la France, nous nous soumettons à vos ordonnances et à vos lois, puisque c’est le moyen qui nous reste d’exister encore à la tête de nos sujets et de régner sur nos troupeaux».
C’est ce qui va jeter l’affreux scandale au milieu du peuple ; et la France va, sans tarder, fouler aux pieds le reste de sa foi. Mes enfants, c’est en public que l’Eglise va entendre prononcer la trahison de sa gloire, de son amour et de sa foi. Ils vont livrer le Christ et l’Eglise à l’affreuse terreur
».
(10 octobre 1882)

Les conséquences ne se feront guère attendre:

«Le Seigneur, las des offenses de la terre, va, par un châtiment terrible, rendre plus des trois quarts de la France stériles des fruits de sa Providence. Une ruine, voulue par son inévitable Justice, va retomber sur la France catholique et impie. Tout ce qui, en France, fournit à presque tout le peuple ses trésors et ses aises, tous ces riches palais où sont produits les bénéfices de la nation, tout cela, le Seigneur va le détruire par un châtiment terrible, sous la forme d’un écroulement de terre.
Tous ces hauts édifices, qui sont une partie du pain de la France, s’écrouleront. Dieu va surprendre ceux qui travaillent sans penser à lui, ni à sa puissance qui donne tout sur la terre
».
(16 novembre 1882)

*

Les gardes-fou

… qui délimitaient ce qui pouvait être fait et ce qui ne le devait pas l’être, s’évanouissent les uns après les autres. Certains nomment ce courant “liberté”, d’autres y voient un chaos précédant un temps de guerres et de tyrannies. Ceux qui nous dirigent sont grandement responsables de l’état actuel du monde.

La majorité des gouvernants clame qu’il faut dissocier vie publique et vie privée; comme si l’une ne devait pas être le parfait reflet de l’autre en termes d’honnêteté de vie et de mœurs. S’ils ont honte de divulguer ce qu’est leur vie privée, pourquoi mènent-ils une telle existence ?

L’homme ne sait plus d’où il vient et où il va; c’est pour cela que le démon peut aujourd’hui introduire la peur et la rage dans son âme car celle-ci a été désertée par la foi. Les assassinats et les violences qui se multiplient en sont les conséquences.
Comme cela avait été annoncé, les premiers rassemblements de désœuvrés, nommés “rassemblement anti-chômage”, se sont produits en Espagne. Ce pays ne sera pas le premier touché mais n’échappera pas à ce raz-de-marée révolutionnaire qui va submerger l’Europe.

Manifestations de masse en Espagne

Gardez les avertissements prophétiques en mémoire; ils ont été jusqu’ici ignorés mais ils ouvrent la porte aux douleurs de la Révélation:

Tous les ouvriers, dont l’emploi fournissait chaque jour une occupation qui les empêchait de se livrer au mal… Les desseins de ceux qui dirigent la France ont résolu d’enlever à l’ouvrier tout travail, tout emploi».

La Fraudais: 23 novembre 1882

«Beaucoup de coureurs appellent les ouvriers à la révolte, à cause du manque de travail qui est leur pain de chaque jour… Les petites villes, comme les grandes, seront bientôt perdues par des groupes d’ouvriers qui n’ont ni asile ni refuge. Ils s’étendront partout, surtout que l’heure où ils pourront se rassasier ne tardera pas à sonner ».

La Sainte Vierge dit :
«Mes enfants, en descendant sur le midi où la colère de mon Fils parle déjà… au moment où des rassemblements d’humains, semblables à des lions, marcheront triomphalement sous l’empire des gouvernants, pour piller la France… au moment où se complèteront les discours d’ouvriers, prisonniers de tous les mauvais, et qui n’attendent qu’un cri pour marcher sur la route de la révolution

Paroles d’invasion et de révolution à mettre en parallèle avec les ambitions et les complots des puissants:

«Dans cette salle de l’enfer – la  Chambre des Députés -, on travaille à tous les métiers. Il y en a de toutes races, de toutes manières — je ne veux pas dire manières de quoi, car je ne veux empester personne — En ce moment, on prépare les filets… on travaille sans repos ni paix. Sans paix… je veux dire qu’ils ne s’entendent même pas… c’est un véritable hurlement…
Dans ce fourneau de tous les venins, de toutes les vermines, je sépare un moment ce qu’il y a de respectable : ceux qui ont la foi. Ceux-là seront combattus, contredits, à l’étroit. On prend des mesures pour les renvoyer, si c’est possible. Ces moyens réussiront… Et tous les assistants ne demandent qu’à entendre la parole du Président Infernal. Il est sur le trône de l’enfer ; il y grille et ne sent pas le feu
… ».

Paroles qui semblent faites pour notre temps. Ce message de l’Archange Saint-Michel a pourtant été transmis par Marie-Julie Jahenny le 29 septembre 1879.

*

Des maladies de l’âme à l’origine des prochaines guerres civiles:

58 députés alertent le gouvernement et la majorité, sur les graves dérives du projet de loi de bioéthique : … Des firmes pharmaceutiques qui, pour des raisons purement financières, exercent des pressions au plus haut niveau en faveur de la recherche sur l’embryon humain.

En Belgique, la demande euthanasique concerne désormais des personnes âgées en bonne santé:

L’euthanasie ne faisant pas l’objet d’une réelle répression, une tolérance s‘est largement répandue; même si la France hésite encore à légiférer à ce sujet.
J’avais, voici une vingtaine d’années, rencontré une jeune socialiste aux mœurs assez dissolues qui m’avait tranquillement expliqué qu’il fallait euthanasier les trisomiques pour les empêcher de souffrir. Au fil des ans, j’ai réalisé que ce type de point de vue mortifère était assez répandu chez les militants de gauche et les écologistes.
Toujours sur le blog de “Jeanne Smith”, on apprend que la mouvance écologiste propage l’idée qu’il est indispensable de réduire la population mondiale afin de maintenir un certain niveau de ressources, de soins et limiter la pauvreté. Cela commence par la contraception, continue par l’avortement et s’achèvera vraisemblablement par l’euthanasie à l’intention des personnes saines pour des motifs aussi divers que discutables.

Ce sera la ruine pour beaucoup de familles. Si, par permission divine, un père ou une mère tombent malades, on sera entendu à ne pas les garder, à moins de comparaître devant les tribunaux.
La Fraudais – (20 avril 1882)

Qui sait jusqu’où ces abominations s’étendront, maintenant que cette boite de Pandore a été ouverte ?

C’est ce que l’on peut appeler non seulement faire bon marché de la vie d’autrui mais également jouer à Dieu.

Les hommes sont prêts à accepter beaucoup de choses, à s’adapter de manière extraordinaire, mais il existe, comme pour toutes choses, des points de rupture. Chômage, pauvreté, exploitation ne sont pas, contrairement à ce que l’on pourrait croire, des déclencheurs. La ligne jaune se franchit lorsqu’on passe des privations, de la “précarité” ou de la pauvreté, à la véritable misère. Tant que l’homme à de quoi se nourrir, possède quelque chose qu’il craint de perdre, le mécanisme n’est pas armé. Lorsque la faim et le désespoir s’installent au sein d’une population, on peut être sûr qu’émeutes et révolutions sont au bout du chemin.

*

Puisse la Justice de Dieu réparer ce que les hommes s’acharnent à détruire.

Claude d’Elendil

Contact

Compteur gratuit