05 Avril 2011

400

Picadilly apocalypseL’écoute du monde est sélective; son oreille est aisément irritée par les propos qui ne flattent pas ses ambitions. Il est aujourd’hui incapable de prendre suffisamment de recul pour apprécier les périls qui le menacent.

Faute de pouvoir maîtriser certains problèmes cruciaux, les hommes de pouvoir se réunissent afin de savoir comment les “encadrer”; comme on administre des soins palliatifs. Cette feinte autorité vaut aussi bien pour l’Islam que pour le cannabis. Alors, on autorise “un peu”, on cède du terrain en se parant des meilleures intentions. L’être humain s’adapte à tout… ou s’y efforce, quitte à y laisser son âme.
De lentes démissions en trahisons progressives, les nations s’abâtardissent, perdant ce qui faisait leur force et leur noblesse. La grandeur des peuples qui furent chrétiens se dilue dans le chaos mondial et chacun renchérit de remèdes pour renflouer un navire qui fait eau de toutes parts. C’est ainsi que la France, jadis si respectée, crainte et admirée, est devenue un repère de renégats et de bandits. Elle n’est hélas pas la seule…

Les USA s’inquièteraient d’une prise de pouvoir “islamiste” au Yémen ? Ils redoutent que les “évènements” ne touchent le Liban ?  Il est bien temps ! Tunisie et Libye sont déjà noyautés par les barbus et il ne faudra que peu de temps avant que le Mahdi ne les rassemble, tous, sous son ombre.

Si certains sites, comme http://www.fdesouche.com/ tentent de “réinformer” les populations en  court-circuitant les canaux officiels, ils ne font que mettre en évidence le clivage entre vérité nue et information filtrée. Leur absence de foi les cantonne néanmoins dans un combat sans espoir. Cela changera sans doute dans les années qui viennent.

Pour l’instant, il faut juste savoir qu’un nombre grandissant de textes et de vidéos mettant en lumière la violence des banlieues et les conquêtes de l’Islam sont censurés; comme si ceux qui sont aux commandes tentaient désespérément de prolonger une paix civile de plus en plus fragile…

*

Si les élections ont toujours été des moments de grandes tensions, nous assistons à un clivage de plus en plus agressif entre gauche et droite. La droite tente mollement de dénoncer une islamisation porteuse de violence, tandis que la gauche s’efforce de nier ce danger en brandissant l’étendard de la liberté et des droits de l’Homme. L’homme, dans tout son néant, sacralisé, divinisé ! D’autres, enfin, se barricadent dans le dernier bunker de la république: la laïcité. De par sa volonté de séparer Spirituel et Temporel, cette doctrine se positionne, de facto, contre Dieu; dont la volonté est que chaque décision soit prise à la lumière de la foi. Cette laïcité qui fait tant débat ces jours-ci n’apportera ni paix ni reconquête des terrains perdus. Seule une foi chrétienne profondément enracinée aurait été à même d’endiguer les indicibles barbaries annoncées. Il n’en est rien; sans doute doit-il en être ainsi.
Tant de mal aurait pu être évité ! Comment ne pas pleurer en contemplant les funérailles de la France ! Les hommes vont pourtant continuer à explorer les explications rationnelles pour tenter de découvrir les causes de leurs maux. Ils mettront longtemps avant de comprendre qu’ils sont, et ont toujours été, dans la main du Créateur.

Tout se déroule sous nos yeux, mais les prophéties chrétiennes continuent à être méprisées. Guerres, et séismes se succèdent pourtant; mais sans doute n’est-ce pas assez… Attendons alors que tout s’accélère. Les pays musulmans ayant fait leur révolution commencent à s’inquiéter des infiltrations d’Al-Qaïda ? La France s’agite de débats liés à l’Islam et l’immigration ? Sans doute n’est-ce pas assez… Attendons les prochaines étapes.
Le fait même que ces prophéties aboutissent à ces guerres civiles puis à cette troisième guerre mondiale, opposant Orient et Occident, signifie que rien ne sera fait pour les empêcher; qu’elles ne seront pas être crues… ou alors lorsqu’il sera trop tard.

*

Les politiques rejettent la foi chrétienne sur les étagères poussiéreuses des musées et aucun d’eux n’est capable d’entendre ce qui a été prophétisé. Le temps est pourtant presque écoulé. “Quatre-cents “: Tel est le nombre de jours séparant le peuple français de l’élection du prochain président. Plusieurs indices permettent de penser que ces quatorze mois vont être difficiles à traverser.

*

Le Président français:

Le 29 novembre 2010, j’avais évoqué celui que Marie-Julie Jahenny désignait comme Le “poteau de boue”.

J’écrivais alors:

• 29 septembre 1878 : « N’attendez rien de celui qui règne comme un roi et qui, aujourd’hui, est assis dans le même fauteuil que les autres – fauteuil qui ne porte aucune marque d’un pouvoir spécial et plus grand. Sa pensée est accordée à la pensée des autres, sa parole à leur parole, sa volonté à leur volonté… N’attendez rien de ce côté : il ne mérite pas plus de respect que tout le reste. Dans la tempête, sa voix criera aussi fort que les autres contre tout ce que Dieu a établi… Il n’y a pas de fermeté en lui : ils l’ont mené ; ils l’on dirigé. Voilà le portrait de cet homme : c’est un poteau de boue. Plaignons-le mais n’y pensons guère ».

« Szar-ko-sy » signifierait, en Hongrois, « Poteau de boue ». Ayant un peu approfondi la recherche avec un dictionnaire franco-hongrois, j’ai juste eu la confirmation que le mot « Szar » signifiait « merde ». Bien que le doute persiste (je ne suis hélas pas spécialiste de cet idiome), de nombreux indices indiquent la proximité de cette guerre civile française qui doit débuter par Paris et s’étendre à l’ensemble de l’Europe. Là aussi, j’y reviendrai. Que chacun en tire les conclusions nécessaires et agisse en conséquence.

J’y reviens donc car d’autres messages de Marie-Julie Jahenny nous apportent des précisions supplémentaires; particulièrement concernant ce président méprisable qui “criera avec les loups”, à la faveur d’évènements graves, initiateurs d’un climat insurrectionnel dont les causes devraient être multiples: alimentation, économie, énergie, immigration… et effondrement des fortunes, vraisemblablement causé par celle de l’Euro.

D’autres protagonistes y sont mentionnés mais leur description est – pour l’instant – trop vague pour se hasarder à y accoler quelque nom. Leur émergence “révolutionnaire” semble survenir peu de temps après la disparition du “président infernal” dont il est dit qu’“Il est sur le trône de l’enfer; il y grille et ne sent pas le feu” ( La Fraudais – 29 septembre 1879). On relève dans les textes concernant les révolutionnaires qui doivent lui succéder un élément très intéressant: la religion est la question centrale… Ainsi parlent-ils:

Une fois que nous auront abattu celui qui règne, une fois que nous serons victorieux, nous nous vengerons sur nos frères qui conservent la religion (chrétiens). Qu’est-ce que c’est que cette maudite religion qui déshonore la France ?”

La France, personnifiée (pauvre fille, vêtue de noir, mise sur un lit d’épines, puis enchaînée au fil des messages) , s’écrie fortement:

Faut-il que je sois tombée en des mains aussi barbares ! Qui pourra remédier à mes maux, si le ciel ne vient à mon secours”.

Un peu plus loin, on retrouve un autre “mauvais génie”. Eléments, à la fois révolutionnaires et laïques, sont instructifs. Il s’adresse à la France

Depuis longtemps, j’ai voulu te refaire à ma guise, et tu m’as toujours échappée. Voici le moment où je vais bien te tenir. Je ne veux point de roi en France, ni moi, ni mon comité – la mention d’un “roi” laisse supposer que le système politique français sera dans une telle déliquescence que d’autres alternatives seront envisagées. Nous ne voulons pas. Je suis du parti le plus fort et je rassemble les miens qui sont nombreux déjà. J’ai fait bien des écrits: je cherche à détruire partout la racine de la religion…”

Si l’on met ce texte en perspective avec ceux annonçant la victoire des islamistes, nous obtenons la confirmation suivante: la complicité des partis révolutionnaires avec l’Islam doit aboutir à une sanglante persécution anti-chrétienne. Se tournant vers Rome (également touchée, mais après l’Angleterre et la France), le révolutionnaire reprend:

Eh, toi qui attend en prison le secours des Français (siège puis occupation du Vatican), tu te trompes si tu crois  rentrer dans tes biens…”
”Oh ! dit-il encore, s’il m’était permis d’entrer dans cette ville avec ma suite, bientôt je fermerais les yeux de celui qui est le chef de cette religion; je le mettrai sous mes pieds et nous danserions comme autour d’un grand festin
”.

Le Pape :

le troisième secret de Fatima, annonçant le martyre du pape :

« .. un Évêque vêtu de Blanc, “nous avons eu le pressentiment que c’était le Saint-Père ». Divers autres Évêques, Prêtres, religieux et religieuses montaient sur une montagne escarpée, au sommet de laquelle il y avait une grande Croix en troncs bruts, comme s’ils étaient en chêne-liège avec leur écorce. Avant d’y arriver, le Saint-Père traversa une grande ville à moitié en ruines et, à moitié tremblant, d’un pas vacillant, affligé de souffrance et de peine, il priait pour les âmes des cadavres qu’il trouvait sur son chemin. Parvenu au sommet de la montagne, prosterné à genoux au pied de la grande Croix, il fut tué par un groupe de soldats qui tirèrent plusieurs coups avec une arme à feu et des flèches; et de la même manière moururent les uns après les autres les Évêques les Prêtres, les religieux et religieuses et divers laïcs, hommes et femmes de classes et de catégories sociales différentes…

La prophétie des Papes, dite de Saint-Malachie, nous dit que Benoit XVI ( (De) gloria olivae: (de) la gloire de l’olivier/de l’olive) est le dernier avant le grand chaos. Le Grand Pontife (celui dont il est dit que « « Dans la dernière persécution de la sainte Église romaine siègera Pierre le Romain, qui paîtra ses brebis au milieu de nombreuses tribulations…) sera contemporain du Grand Roy et ne viendra que plus tard.

Etant donné que le pontificat de “Pierre II”, Grand Pontife et ultime Pape, est censé diriger ses brebis au sein des tribulations mais qu’il n’est pas fait mention d’un quelconque martyre, on peut donc en déduire que  ce troisième secret de Fatima s’applique bien à Benoit XVI… Lequel a 84 ans. Si cela se confirme, chacun peut estimer le temps de paix restant.

La reine d’Angleterre:

De même, les quelques lignes concernant l’Angleterre nous donnent d’autres indices. Plusieurs astrologues avaient annoncé, lors de la naissance du prince Charles, qu’il ne règnerait pas; ce qui est en voie de réalisation. Reste le prince William, en faveur de qui son père pourrait renoncer à la couronne. Le problème est que les paroles de Marie-Julie font état d’une reine prise dans les mailles d’une guerre civile anglaise. Cette reine “disparaîtrait” – ou abdiquerait – à l’occasion de ce trouble:

25 août 1882: Mes enfants, je prévois qu’à la suite de ce trouble, qui ira jusqu’au sang et à la mort, il y aura un nouveau règne pour la terre anglaise, et un choix se fera quand, soudain, la mort viendra frapper ceux qui ont en main le gouvernail de ce royaume (Angleterre). Pour cette terre, il n’y aura pas des années à attendre le choix d’un gouvernement: il se fera bien du mal et cette terre sera divisée en quatre parties car leurs volontés ne s’accorderont nullement”.

(18 mai 1881): “A cette époque, l’étranger de ce côté (Angleterre) aura trahi son peuple sous l’empire d’une reine : à sa descente du trône, les choses ne se feront pas comme le Seigneur l’exige”.

Si cela coïncide avec le règne d’Elisabeth II, il faut savoir qu’elle est née le 21 avril 1926. Là aussi, cela nous donne une indication sur le temps restant.

Par ailleurs, aux alentours de 1769, le Père Nectou, membre de la Société de Jésus, décrivit une scène concernant Paris, suivie d’une autre concernant l’Angleterre:
« Durant ce bouleversement épouvantable qui, paraît-il, sera général et non pour la France seulement, Paris sera entièrement détruit. La destruction sera si complète que, vingt ans après, les pères se promèneront avec leurs enfants sur ses ruines, pour satisfaire à leurs questions, ils leur diront “mon fils, il y avait ici une grande ville, Dieu l’a détruite à cause de ses crimes ».

Il ajoute que: « On sera près de cette catastrophe lorsque l’Angleterre commencera à s’ébranler. On le saura à se signe, comme on sait l’approche de l’été quand le figuier commence à bourgeonner ».

On retrouve une semblable annonce chez Marie-Julie:

“ Mes enfants, avant même peut-être que la première crise de la Fille aînée de l’Eglise ne soit commencée, il y aura des nouvelles douloureuse de ces peuples : Angleterre, Perse, Jérusalem. Tous auront subi de grands maux ».

L’Angleterre est désormais tellement minée par l’immigration et l’islamisme que son existence même s’en voit menacée. On peut, par conséquent, légitimement craindre des troubles civils très proches conduisant à la fin (provisoire) de la monarchie. Lorsque la liberté devient une idéologie dépourvue de tout bon sens, les malheurs ne sont jamais loin.

Oui, « … Lors de cette heure terrible, les étrangers dont le désir est rempli d’une violence qui ne se possède pas, les étrangers seront maîtres en France. Dès la nouvelle du fatal évènement, leurs oreilles ne seront pas sourdes » (La Fraudais • 9 mai 1882). Tu ne pourras renvoyer ces étrangers… Tu fus si noble, ta noblesse sera perdue”• (30 novembre 1880). Cela s’applique aussi à l’Angleterre.

Alors, quand ? Combien de temps nous reste-t-il ? Toujours difficile à dire car le décompte des jours et les heures n’appartient qu’à Dieu. En fonction de ces éléments et des évènements qui se bousculent aujourd’hui à la surface du globe terrestre, on peut toutefois estimer que les mois nous séparant de l’élection de 2012 marqueront une étape décisive. Si le “poteau de boue” est bien Nicolas Sarkozy; celui qui doit crier aussi fort que les autres dans la tempête; contre tout ce que Dieu a établi”, on peut supposer que cela surviendra avant la prochaine élection présidentielle. L’âge avancé du Pape et de la reine Elisabeth II sont des éléments qui vont également en ce sens. Observons et tirons-en les enseignements appropriés.

*

Bien que travaillant toujours sur le tome III des Faucons du Roy, j’ai quelques difficultés à trouver les mots justes pour décrire l’épopée du Roy Henri V de la Croix. Ce dernier Empereur d’Occident, grand pacificateur universel, est tellement aux antipodes des valeurs actuelles, que je crains de ne pouvoir le faire publier en l’état; cela rappelle les propos de Jean Raspail concernant son ouvrage “Le Camp des Saints”; déclarant qu’il serait aujourd’hui impubliable en raison des lois anti-discriminations et anti-racistes. Lorsque la vérité dérange, docteurs et avocats trouveront toujours quelque bonne raison pour l’escamoter…

Imaginez… un roy chrétien intervenant dans un monde exsangue, épuisé par les guerres; exterminant ce qui reste des républiques et des démocraties, repoussant les armées orientales avant de les convertir à la foi chrétienne; un envoyé de Dieu détruisant la Mecque, réduisant en poussière la pierre noire de la kaaba; jetant bas le tombeau de Mahomet situé dans la mosquée Masjid An Nabawi, à Médine, et dispersant ses cendres à tous les vents ? Comment écrire cela sans avoir une meute avide et cruelle lâchée à mes trousses ? Il faut pourtant que j’écrive ce récit tout comme je tiens ce blog; pour témoigner de tout ce qui va arriver et que le monde aura refusé de voir. Même si ce n’est qu’un travail de scribe, il est bien difficile à accomplir.

Remerciez le Ciel des bienfaits qui vous ont été accordés; même les plus petits; car vous ignorez de quoi demain sera fait. Tout est grâce lorsque l’Esprit de Dieu se pose sur sa créature.

Claude d’Elendil.

Contact

Compteur gratuit

—-

mahdi_13N.-B.: Petit addendum à l’article sur le “Douzième Imam”. Lors d’un récent reportage télévisé sur l’Irak, et plus précisément sur Bagdad, j’ai aperçu à plusieurs reprises ce portrait sur les murs, en arrière plan. C’est celui, idéalisé, du Mahdi. La croyance en l’imminence de son retour ne cesse de grandir…