03 Mars 2011

Les Veilleurs

2504479497_98f0c2d778_chandelleNous sommes peu nombreux, si peu nombreux à véritablement observer les signes de la Révélation; à annoncer ce qui vient. Ceux qui le font ont souvent un pied sur terre, l’autre dans l’univers invisible. Nous nous sentons parfois comme exilés dans ce monde matériel et préférons ignorer les orgueilleux qui nous considèrent comme de doux illuminés. Fidèles à Rome, la foi qui nous anime nous pousse à avertir le monde de l’épreuve qui vient de débuter car nous sommes les Veilleurs.

Malgré les railleries et l’indifférence du monde, nous continuons inlassablement à annoncer la Révélation; cette longue suite d’évènements qui va non seulement mettre en évidence la présence de Dieu mais également celle de l’Ennemi; celui de tout amour et de tout bien. Cette période de grands bouleversements est désormais entrée dans sa première période visible; celle du Châtiment.

On peut bien sûr croire ou ne pas croire; la foi est une grâce qui ne peut être imposée par l’homme à son semblable. Il est par contre dit que beaucoup se convertiront lors de ces évènements et que la Terre connaîtra un seul Roy et un seul Pasteur; lorsque le monde sera enfin délivré des démons qui obscurcissent son jugement. Même si cette conversion générale au Christ ne sera qu’un répit avant la venue de l’Antéchrist, beaucoup de ténèbres seront dissipés.
C’est afin d’avertir de l’épreuve préalable que nous collectons informations et textes prophétiques, souvent anciens, et observons patiemment leurs réalisations; les actuels moyens de communication facilitent notre travail et nous permettent d’étendre la portée de notre message. Ne pouvant cependant parler pour tous, il me faut revenir au “Je”.
Lors de ma quête de ces dernières heures, j’ai par exemple retenu la récente déclaration de Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale, affirmant que «personne ne pouvait prévoir ce qui allait se passer»; sous-entendu au Maghreb mais également en termes de contagion aux pays limitrophes. Cela n’est pas tout à fait exact car une étude attentive des prophéties aurait pu permettre aux gouvernements occidentaux de savoir que nous abordions une période particulièrement périlleuse en termes de révolutions, de guerres et d’extrémismes.

Marie-Julie Jahenny rapporta, le 25 août 1882 : « Après que tu as prié, dit la Sainte Vierge, pour cette France, prie encore pour l’Orient où la Justice divine va soulever les peuples. Rien ne laissera voir que des douleurs ».

L’échéance de plusieurs prophéties donne un relief particulier à ces confidences célestes.

D’autres nouvelles ont attiré mon attention, comme les mises en garde de l’Iran contre toute intervention en Libye, l’assassinat du ministre (chrétien) des minorités religieuses à Islamabad (Pakistan) et le retour de Youssef al-Qaradâwî, président de l’Union Internationale des Savants Musulmans (oulémas), membre de la confrérie des frères musulmans ainsi que du Conseil Européen pour la Recherche et la Fatwa, au Caire. Quant à la Libye, le commissaire européen en charge de l’immigration et de la sécurité, Cecilia Malmström, a déclaré que les réfugiés «ne seront pas repoussés» et qu’un fond d’urgence de 25 millions d’euros était déjà disponible. On peut également relever la suppression de 11000 postes dans l’armée britannique et la révolte des gendarmes et CRS; touchés par de dramatiques suppressions d’effectifs. L’Etat français, comme bien d’autres, laisse transparaitre un regrettable mépris pour ses soldats. Comment les Etats européens se défendront-ils lorsque chaos et attentats viendront les déstabiliser et que le monde commencera à s’embraser ? Les “pauvres armées françaises” qu’évoquait Marie-Julie Jahenny ne méritent guère d’autre qualificatif.

Michel Morin, auteur d’un ouvrage sur le Grand Monarque, disait ceci dans son préambule:
En général, aucune civilisation n’est détruite pas des forces extérieures sans s’être tout d’abord ruinée elle-même; aucun empire n’est conquis du dehors avant de s’être préalablement suicidé. Et une société, une civilisation ne se détruisent de leurs propres mains que lorsqu’elles ont cessé de comprendre leur raison d’être, quand l’idéal autour duquel elle étaient naguère organisées, leur est devenu étranger. Tel fut le cas de l’Empire romain.

Ces informations, apparemment disparates, font partie des signes convergents. Ceux-ci devraient bientôt mettre en évidence quelques points principaux des maux spirituels qui nous affectent. La première et principale de ces causes est l’apostasie des nations chrétiennes qui doit être sanctionnée par de multiples malédictions, ruines, guerres, maladies, famines et évènements surnaturels. Le fléau militaire qui doit dévaster l’Occident est, quant à lui, désigné par deux entités: l’Islam et la Chine.

*

Les prémices:

Les crises humanitaires, civiles et diplomatiques que révèlent ces révolutions musulmanes sont le prélude à d’autres évènements infiniment plus graves dont les racines sont déjà anciennes. Leur annonce pourrait sans doute être de quelque utilité au monde s’il acceptait seulement d’en considérer la possibilité. Mais cela reviendrait à reconnaître la véracité des textes chrétiens et, par voie de conséquence, la divinité du Christ. A un instant de l’histoire où la démocratie se pose en religion, avec ses dogmes et ses blasphèmes, cela semble difficilement imaginable. La principale malédiction de l’orgueil est d’aveugler ses victimes.
“Dieu va-t-en !” semblent-ils dire, “ton temps est passé et nous sommes nos seuls maîtres”. Le fait est que Dieu et les hommes ne se comprennent plus; le pacte entre la créature et son Créateur est non seulement rompu mais le langage même semble altéré. Entre perte de contact avec la réalité et dénis d’évidences, la rage de domination de l’être humain ne cesse de croitre; les rapports sont faussés; les mots ayant perdu leur sens, la violence s’installe et croît; l’homme s’en désole mais ne veut pas en reconnaître les causes. Si le régime de Mouammar Kadhafi en est un triste exemple, il n’est pas nécessaire d’entreprendre un voyage vers la Libye pour s’en convaincre.

Aujourd’hui, les gouvernements tâtonnent, tergiversent et cafouillent; en Libye comme ailleurs. “Que devons-nous faire ? Intervenir et voler leur révolution aux insurgés Libyens ou laisser faire” ? “Charbonnier était jadis maître en sa cassine” mais les myriades d’écrans que contemple l’opinion publique ne nous permettent plus de rester cois; “savoir” implique une responsabilité qui dépasse souvent notre jugement et met à l’épreuve notre intégrité.
Si Alain Juppé, nouveau Ministre des Affaires Étrangères, prône justement la prudence, la gesticulation américaine marque une volonté farouche de garantir la “paix et la sécurité” dans le monde arabe; de tout mettre en œuvre pour éviter qu’un islamisme dur ne gangrène les gouvernements désertés. Les prophéties nous laissent entendre que les Etats-Unis se retrouvent une nouvelle fois mêlés à des évènements qu’ils ne pourront maîtriser. Des mouvements islamistes, comme "Ennahda" en Tunisie, commencent à être autorisés à former des partis politiques avec la ferme intention de conquérir le pouvoir.

C’est parce que la morale des démocraties fluctue au gré des modes et des ambitions, que le gouvernement américain ne pourra qu’entériner les décisions de ces peuples livrés aux faiseurs de promesses; à moins d’encourager l’interruption des processus électoraux “dangereux”; comme en 1992, en Algérie. Empêcher l’islamisation d’un pays par un parti comme le F.I.S.; lequel avait remporté 82% des sièges aux élections législatives; serait une tâche ardue et nécessiterait, pour chaque pays, une armée et une police forte; ce qui semble désormais improbable au sein du chaos qui s’étend. Cela explique les victoires annoncées des partis islamiques.

Dans un billet précédent, j’évoquais la possible ingérence de la CIA dans ces processus révolutionnaires afin d’intégrer les partis islamiques modérés, chargés, sur le modèle turc, de jouer le rôle de soupape de sûreté; de désamorcer les extrémistes. La piste islamiste, celle mettant en scène un réseau d’agitateurs chargés de soulever les peuples n’est cependant pas à écarter; la main de Dieu, la “Justice divine” mentionnée par Marie-Julie, n’est jamais à court de moyens pour atteindre son but. Mais cela est au fond moins important que les conséquences attendues.
Oui, les prophéties auraient pu permettre aux gouvernements de faire bloc afin de tenter de préserver une certaine stabilité; le temps de passer le dangereux cap des années 2010-2030. Cela eut été, encore une fois, les contraindre à reconnaître l’existence de Dieu dont ils se servent plus volontiers qu’ils ne le servent.

Le printemps des démocraties passera comme passe la saison. Tant que l’Islam sera divisé, nous pouvons espérer un répit. Lorsque les “Allah-O-Akbar”, s’accompagneront de mouvements de liesse et des appels au “Mahdi”, nous pourrons, alors, véritablement nous inquiéter. Quant à ceux qui dirigent les peuples, Marie-Julie Jahenny dit à leur sujet qu’ils sont “entêtés jusqu’à l’enfer”. Qu’ajouter, sinon que ces avertissements conditionnels sont destinés à ne pas être crus en raison de l’apostasie de la Chrétienté et de l’entêtement des chefs d’Etat ? La multitude ouvrira les yeux lorsqu’il sera trop tard.

*

L’islamisation de la France et, plus largement du monde, s’accompagne d’un mépris grandissant pour les nations en voie d’assimilation; là aussi, l’orgueil et la violence de beaucoup de ces étrangers nous disent qu’ils s’y voient déjà les maîtres. Ces flux grandissants d’émigrants avaient non seulement été annoncés par Marie-Julie mais, chose rare, les messages qui lui furent confiés restent d’une grande précision. Mentionnant à plusieurs reprises les “Mahomet” comme principaux envahisseurs, elle annonça également une décadence française, très improbable à l’époque,  s’accompagnant de violences et d’une impossibilité de les expulser:

• 30 novembre 1880 : « La France périra – pas toute, mais beaucoup périront – Elle sera sauvée avec un nombre bien petit… O France, on apportera, jusque dans tes lieux, la poussière de l’étranger. Tu ne pourras renvoyer ces étrangers… Tu fus si noble, ta noblesse sera perdue ».

• 9 mai 1882 : « La terre aura reçu la grande rosée ou plutôt la mer immense du sang chrétien… mêlé à beaucoup de ces étrangers qui seront entrés dans cette patrie pour s’unir à ceux qui dévastent tout, et répandent la ruine la plus complète ».
« … A cette époque, le peuple français n’ignorera plus son malheur. Il n’aura même plus son regret d’avoir livré son pays à l’emprise barbare… Dans leur plus grande partie, les Français ne seront plus. Le royaume, dans toute son étendue, aura subi la lutte sanglante que rien ne pourra calmer ».
« …Il n’y a pas loin à attendre l’heure qui marquera le renversement et le fatal châtiment de la France, ou plutôt… de cette grande révolution universelle… ».

Oui, l’apostasie a permis aux hommes puissants de livrer la France à l’emprise barbare. La France, Fille aînée de l’Eglise depuis le baptême de Clovis, est tombée dans un tel cloaque spirituel qu’elle s’est mise à tuer ses enfants, renier son baptême et continue à se couvrir d’ordures au point d’en être méconnaissable. Quant à l’Islam, les populations occidentales s’en inquiètent; à raison. Le grand débat voulu par le président Sarkozy ne mettra en lumière que des divisions et des ambitions. Il faut s’en écarter car rien de bon n’en sortira.
Malgré leur actualité, la convergence des signes prête encore à des haussements d’épaules car le plus grand nombre préfère détourner le regard et se persuade que tout va rentrer dans l’ordre; comme d’habitude. Eh bien, non, pas cette fois-ci. Bien des fléaux, comme l’ex-URSS, ont été écartés en leurs temps, mais le nôtre est destiné passer par des épreuves de feu.

Tout ce que nous allons devoir affronter en matière de guerres et de malédictions commence véritablement là; maintenant; par le soulèvement des peuples de l’Orient. Marie-Julie Jahenny est on ne peut plus claire sur le rôle d’une communauté étrangère; qu’elle désigne par ailleurs comme étant celle de “Mahomet”. Lorsque l’heure de la France sera venue, des appels à l’insurrection seront lancés.

« … Lors de cette heure terrible, les étrangers dont le désir est rempli d’une violence qui ne se possède pas, les étrangers seront maîtres en France. Dès la nouvelle du fatal évènement, leurs oreilles ne seront pas sourdes ».

Même si cette épreuve va nous permettre d’ouvrir les yeux sur la véritable nature des univers, visible et invisible, je redoute ce qui vient; je sais cependant que cela est nécessaire à cause de la corruption générale et des esprits gâtés par les doctrines humaines. Je crains néanmoins ces exodes, ces barbaries et ces interminables guerres qui vont dépeupler la Terre. Comment expliquer que, dans l’état de paganisme où est retombée l’humanité, le monde serait irrémédiablement perdu si la miséricorde divine ne nous envoyait cette épreuve  ?
Ne soyez donc ni surpris ni désespérés par les prochains évènements car il faut que cela arrive. De grandes consolations nous sont promises à l’issue de ce temps de sang, de feu et de larmes.

Nous, les Veilleurs, avons pris le parti de Dieu et nous désolons de ce qu’est devenue la Terre. Notre action réside désormais dans la prière et l’ultime avertissement. Il ne reste que peu de temps avant que cela ne survienne. Le Roy et le Grand Pontife viendront heureusement clore ce sinistre chapitre.

Une centaine de prophéties concernent et attestent leur venue, après un cycle d’environ 13 ans de guerres. Saint-Méthode, Nostradamus, Marie-Julie Jahenny, la prophétie émilienne, le vénérable Holzhauser, Saint-François de Paule, Ridolpho Gilthier, le Père Calixte, l’Abbé Souffrant, Marie des Terreaux, l’Abbé Voclin, Soeur Catherine Filljung, le Curé d’Ars, Marie Martel, La Salette, Saint Thomas d’Aquin, Saint Vincent Ferrier, Sainte Hildegarde et tant d’autres !

Il faut se préparer à tout cela; physiquement et spirituellement. Dieu et les hommes doivent se retrouver; franchir le gouffre qui les sépare pour sceller une nouvelle union. Cela ne pourra se faire que par un retour plein de contrition et d’humilité vers Celui à qui nous devons tout.

Priez sans relâche, aimez votre prochain et fuyez le péché qui tue l’âme.

Claude d’Elendil.

Contact

Compteur gratuit