15 Février 2011

 

Sur les Chemins de la Guerre

3ème-guerre-mondialeInterview réalisé par le Docteur Doublier-Villette  http://www.lunivers.info

DV – Bonjour Claude d’Elendil.

CE – Bonjour.

DV – Vous êtes non seulement l’auteur des « Faucons du Roy », une série destinée aux adolescents, mais également de « Révélation », un ouvrage sur les prophéties. Ce sont des thèmes apparemment très différents. D’un côté, des garçons essayant de fuir Paris en proie à une guerre civile, de l’autre, une analyse très documentée des prophéties. Comment conjuguer ces romans qui ressemblent un peu à de la science-fiction et une recherche approfondie des textes apocalyptiques ! Y-a-t’il un lien ?

CE – Oui et c’est même assez curieux car, suivant le niveau de spiritualité du lecteur, certains voient dans les Faucons une fiction, alors que d’autres y décèlent un avenir de plus en plus probable. Révélation est en fait antérieure aux « Faucons » qui sont une version romancée de ces prophéties.

DV – Comment vous est venu cet intérêt pour ce domaine si particulier ?

CE – Très jeune. Mes parents travaillant pour différents éditeurs, beaucoup de livres défilaient à la maison. Le premier livre ayant suscité mon intérêt ; je devais avoir dix ou douze ans ; a été un exemplaire des prophéties de Nostradamus, commenté par Serge Hutin. J’ai par la suite entrepris de collecter de nombreux ouvrages puis, constatant le nombre d’illuminés qui gravitait dans ce secteur, j’ai décidé de privilégier les prophéties chrétiennes.

DV – On retrouve dans Révélation des études sur l’Apocalypse de Saint-Jean, la prophétie des papes, la Fraudais, la Salette, Garabandal, Fatima et bien d’autres lieux et textes. Vous dédiez également un chapitre à Nostradamus. Est-ce que ce n’est pas un curieux mélange ?

CE – Nostradamus reste une véritable énigme mais bénéficia d’une grande considération en son temps, et ce, malgré les poursuites de l’Inquisition pour avoir publié almanachs et autres « pronostications ». La reine Catherine de Médicis l’appela à la cour en 1555 et, après moult péripéties, le nomma médecin et conseiller du roi. Sa renommée grandit encore lorsque, en juin 1559, le roi Henri II fut tué lors d’un tournoi l’opposant au comte de Montgomery ; décès qu’il avait annoncé. Le quatrain disant «  Le lyon ieune le vieux surmontera, En champ bellique par singulier duelle, Dans cage d’or les yeux luy creuera, Deux classes vne, puis mourir, mort cruelle » revint en mémoire lorsque la lance du comte de Montgomery transperça le heaume doré du roi et que celui-ci, gravement atteint à un œil, mit plusieurs jours à mourir. C’est pour cela, et même si l’on a écrit tout et surtout n’importe quoi au sujet de Nostradamus, que j’ai choisi d’inclure un chapitre le concernant. Louant et remerciant Dieu en maintes occasions, j’ai la faiblesse de croire que son inspiration n’est pas d’origine diabolique.

DV – L’étude des prophéties est à l’évidence complexe. Comment avez-vous procédé pour parvenir à un résultat cohérent ?

CE – J’ai effectué une lecture horizontale de nombreux textes et constaté des concordances, comme celles relatives aux guerres civiles, précédent une guerre mondiale suivie d’une libération par un roi français. Les romans sont venus ensuite, afin de sensibiliser les plus jeunes à ces avertissements.

– Un roi ? Alors que le monde ne rêve que de démocratie ? N’est-ce pas un peu paradoxal ?

– Je ne crois pas. La démocratie athénienne visait à limiter le pouvoir des riches propriétaires et n’interdisait pas l’esclavage. Elle n’avait qu’un très lointain rapport avec le système actuel qui est utilisé, afin de faire croire aux peuples qu’ils sont les maîtres. Cette trompeuse idéologie prérévolutionnaire s’est peu à peu imposée au XVIIIe siècle et a vu le jour dans le sang. Ainsi doit-elle finir. Comparée aux millénaires des monarchies, ce n’est qu’un malheureux épisode dont les prophéties annoncent la fin. Marie-Julie Jahenny désigne d’ailleurs la Chambre des Députés par le terme « La Salle de l’Enfer ». Que peut-on ajouter d’autre ?

DV – Etes-vous royaliste ?

CE – Pas spécialement car je crois que le meilleur des régimes ne vaut que par l’intégrité de celui qui exerce le pouvoir. J’ai la certitude qu’un gouvernement qui refuse d’être guidé par le message du Christ est voué aux pires erreurs ; le démon affectionne les maisons vides. Opposant les partis et les doctrines, la démocratie est par essence source de disputes et de divisions ; ce qui est un signe diabolique. Au contraire, la monarchie offre une chance à un peuple de se rassembler autour de son roi en espérant que celui-ci sera juste et sage. C’est pour cela que j’ai une grande amitié pour ce futur roi, que les prophéties assurent pieux, clairvoyant et investi d’une grande force de caractère. Il sera à l’image d’un Saint-Louis mais ira de victoires en victoires. Beaucoup y verront un signe divin et ils auront raison. Pour ce qui est de ses successeurs, le pronostic est plus incertain. Quelque temps après sa disparition, il est en effet dit que l’Antéchrist profitera de cette unité de foi chrétienne toute neuve pour tromper l’humanité et asseoir son règne.

DV – On imagine mal que de tels changements puissent se faire de manière pacifique.

CE – En effet, car il est écrit que ce roi, celui que l’on connait mieux sous le nom de « Grand Monarque », balaiera tous les vestiges des républiques à l’issue de cette troisième guerre mondiale. Mais cela se passera dans un contexte très particulier, celui de la Révélation de la présence divine qui s’accompagnera de nombreuses manifestations célestes, d’évènements et de signes incompréhensibles à l’esprit humain. Cela peut paraître aberrant dans notre contexte hyper matérialiste mais cela implique un complet revirement spirituel. L’avènement des trois faux Grands Monarques qui doivent précéder Henri laisse penser que les révolutionnaires eux-mêmes ne pourront nier les prophéties, sous peine de perdre toute crédibilité, et tenteront de les récupérer à leur profit en propulsant des hommes de paille sur le trône de France.

DV – Il est vrai que ça fait beaucoup de choses à assimiler. Comment détecter la proximité de ces évènements ?

CE – Par la prière et l’observation. Cette Grande tribulation, comme toutes les prophéties, est conditionnelle mais la majeure partie de l’humanité est toujours davantage préoccupée par la quête des biens et du pouvoir que par l’état de son âme. C’est un gâchis épouvantable car elle est tout ce que nous emporterons avec nous et l’élément sur lequel nous serons jugés.

– Quelles prophéties vous amènent à croire que ce temps est proche ?

– La première est celle dite des « Papes », autrement dit de Saint Malachie. Son historique serait un peu trop long à développer ici mais cette prophétie bénéficie d’une certaine estime au sein de l’Eglise car chaque pontificat est accompagné d’une devise qui s’est toujours vérifiée. Par exemple, celle de Benoît XV était « Religio Depopulata », la Religion dépeuplée. Lorsqu’on sait que son pontificat s’est étendu du 3 septembre 1914 au 22 janvier 1922, cela mérite pour le moins une certaine attention. Quant à Benoît XVI, avant dernier pape ayant pour devise « de Gloria Olivae », de la Gloire de l’Olivier, la signification reste encore à confirmer. Il précède le Grand Pontife contemporain du règne pacificateur du roi Henri V de la Croix.

– Selon votre analyse, on pourrait donc estimer que la guerre annoncée serait courte.

– Je crois que c’est loin d’être le cas. Le Saint-Père actuel va avoir quatre-vingt quatre ans et fait l’objet de la cent-onzième et dernière devise ; alors que le « Petrus Romanus » en est dépourvu ; ce qui permet de croire à une importante rupture entre ces deux pontificats. Certains textes laissent également envisager l’élection illégale d’un pape de sensibilité collectiviste lors de la révolution italienne ; et ce, alors que l’actuel pape sera toujours en vie.

DV – Cet avenir semble bien sombre. En sait-on plus sur le roi ?

CE- Selon des textes profanes, ceux de Nostradamus, le futur roi serait déjà parmi nous puisqu’il serait né en 1999 ; durant l’éclipse désignée par le quatrain X.72. : « Du ciel viendra un grand Roy d’effrayeur » ayant presque toujours été mal interprété. Malgré la grande prudence qui s’impose lorsqu’on aborde les prophéties de Nostradamus, ce texte offre une cohérence de temps avec notre époque ; avec cette culture mortifère, ce refroidissement de la foi, cet orgueil démesuré, l’apostasie, la corruption généralisée, la libération des criminels et les offensives antichrétiennes. Ce déclin était annoncé. Il suffit d’ouvrir les yeux pour constater que tout est fait pour pervertir la jeune génération en lui offrant des spectacles de vampires, de sorciers, de loups-garous et d’hyper-violence ou en permettant aux voyants, pornographes, spéculateurs et autres sectes de pulluler. Rien de tout cela ne vient de Dieu mais est un signe de l’augmentation du pouvoir accordé au démon.

DV – Pour revenir à ce roi et à ce grand pape. Quand sont-ils censés apparaître sur la scène mondiale ?

CE – Si ce roi est décrit comme jeune, il n’est pas pour autant annoncé être un enfant ni un adolescent. S’il est bien né en 1999, il est aisé d’imaginer une date plus lointaine pour son règne. Cela implique une longue vacance de la papauté puisque le prochain pontife, censé être son contemporain, doit être établi sur le trône de Saint Pierre par ses soins. Je me refuse toutefois à avancer quelque date que ce soit car tout est conditionnel. Si les hommes ont méprisé les avertissements pendant la paix, leurs prières pendant les temps de guerre abrègeront peut-être le Châtiment ? Rien n’est jamais totalement écrit.

DV – Si les « Faucons du Roy » sont destinés à un public plus jeune, le déroulement des évènements décrits dans Révélation est sensiblement le même. Est-ce intentionnel ?

– Bien sûr. J’étudie les prophéties depuis bientôt quarante ans et c’est un travail passionnant mais parfois fastidieux. Il fallait trouver un biais pour permettre aux jeunes générations de prendre conscience de ces avertissements. Quant aux protagonistes, j’ai choisi des Scouts comme héros car j’ai jadis fait partie de la Fédération du Scoutisme Européen et en garde d’excellents souvenirs.

DV – Lorsque vous parlez de la Révélation et évoquez cette guerre mondiale opposant l’Occident et l’Islam allié à la Chine, on a l’impression de faire un énorme bond en arrière ; de revenir au temps des Croisades.

CE – L’univers est régi par des cycles complexes. Jadis, les papes s’intéressaient volontiers à l’astrologie; mais cela n’avait rien à voir avec le charlatanisme actuel. Si l’histoire ne se répète pas, elle balbutie parfois. Cette fois, il semblerait que la Croisade se nomme Djihad et qu’il ne s’agisse plus de reconquérir Jérusalem mais de s’emparer des nations d’Occident qui furent chrétiennes avant d’apostasier en revêtant la pitoyable pelisse de la laïcité.

DV – Vous évoquez sur votre blog l’importance des évènements qui agitent le Maghreb. Ces révolutions risquent-elles de s’étendre à d’autres pays ?

CE- Ce serait un enchainement logique car un empire islamique doit se constituer pour ensuite s’allier avec la Chine. Trois crises sont annoncées par les prophéties de la Fraudais. La première frappant la France et durant quatre semaines, la deuxième touchant l’Italie et plus particulièrement le Vatican pendant cinq mois, quant à la troisième, elle concerne davantage le conflit mondial ; le tout s’accompagnant de l’apparition de maladies inconnues et de terribles famines.

DV – En sait-on davantage sur ce qui doit arriver en France ?

CE – Il y a des éléments très forts comme l’annonce de la destruction de Paris ; les descriptions sont telles, qu’une origine atomique n’est pas à exclure. Il y a également des indices sur la proximité de diverses tragédies. Marie-Julie rapporte que la Perse, incluant l’actuel Irak, devait être auparavant touchée (ce qui est fait) et Nostradamus situe curieusement l’émergence de l’Empire en ce même lieu ; d’où la grande imprudence des forces occidentales d’avoir délogé Saddam Hussein. Marie-Julie parle également de grands maux préalables en Israël et en Angleterre. La prise de pouvoir par les Islamistes dans le Maghreb devrait mettre Israël dans une situation intenable. Prise en étau, sa destruction, encore une fois prophétisée par Nostradamus, ne serait plus qu’une question de temps. Si cela se réalise et si l’Angleterre est à son tour la proie de troubles civils, nous saurons que le tour de la France est venu. Notre pays doit véritablement initier les guerres civiles européennes et précéder de peu le troisième conflit mondial. Tous ces évènements préalables sont là pour nous apporter de précieux indices.

DV – Vous parlez de crises ? En sait-on davantage ?

CE – Il est fait mention d’un effet déclencheur ; à la fois soudain et induisant une profonde déstabilisation.

DV – A-t-on une idée de sa nature ?

CE – Pas vraiment. Marie-Julie Jahenny annonce divers évènements, comme trois jours de ténèbres, mais ils ne sont pas situés dans le temps. On peut quand même penser que la puissance des phénomènes progressera au fil des évènements. On peut également envisager une nouvelle crise économique mondiale si l’on en croit l’annonce de l’effondrement des fortunes. Le seul élément réellement intéressant est celui concernant l’aurore boréale précédent de peu le déclenchement de la guerre.

DV – Un évènement céleste ?

CE – Anomalie solaire ou magnétique touchant l’hémisphère Nord ; mais ce n’est que pure spéculation. Les prophéties comportent beaucoup de « blancs » et le petit coin du voile qu’il nous est permis de lever laisse la place à beaucoup d’erreurs… et incite donc à la prudence.

DV – Est-il fait mention de la nocivité du projet de loi sur la bioéthique ainsi que de cet eugénisme qui ne cesse de gagner du terrain ?

CE – On y trouve quelques références. Ce sont des éléments constitutifs de la Révélation mais les quelques évocations que l’on peut y trouver sont abordées avec beaucoup de pudeur et avec la volonté de ne pas blesser ni désespérer le lecteur par tant d’abominations.

DV – Que pense l’Eglise de ces avertissements ?

CE – L’Eglise a toujours observé une prudente réserve au sujet des prophéties et elle a raison. Certaines sont reconnues par Rome, d’autres le seront sans doute un jour, comme celles de la Fraudais, en Bretagne. Il est dommage que les textes de Marie-Julie restent méconnus alors qu’ils s’appliquent méthodiquement à notre temps.

DV – Quand vous dites « méthodiquement »…

CE – Cela signifie que ça ressemble un peu à un compte à rebours. L’Islam y est par exemple décrit comme vainqueur face à une France déchristianisée et en perdition lors d’une guerre civile. C’est plutôt troublant pour des textes remontant à plus de cent trente ans. Le Père Pierre Roberdel, grand spécialiste, disparu voici quelques années, a écrit cinq livres sur Marie-Julie ; laquelle était née en 1850. Plusieurs membre du clergé lui furent hostiles alors que d’autres la soutinrent jusqu’à Rome. Elle reçut d’ailleurs la visite du cardinal Pacelli ; futur Pie XII.

DV – Quel avenir peut-on en déduire pour l’Europe ?

CE – Les conquêtes et les invasions sont décrites comme longues, mais la venue du roi et du grand Pontife, annoncée depuis Saint Méthode ; évêque et martyr du IIIe siècle ; devraient y mettre un terme d’une manière merveilleuse, car dépassant toute logique humaine. Il est dit qu’il viendra avec un petit nombre de ses amis et commencera la reconquête.

DV – Pourquoi avoir créé ce blog « Conflitmondial » https://conflitmondial.wordpress.com ? Est-ce que ce nom ne prête pas au catastrophisme ?

CE – Nous ne fonçons plus vers un mur en klaxonnant mais nous commençons à nous y écraser. Nos existences sont tellement fébriles, agitées, nous sommes pris dans de tels tourbillons politiques, économiques, administratifs et ludiques que nous ne sommes plus à même de prendre le recul nécessaire pour apprécier la situation. Libre à chacun de se leurrer, mais il faut savoir que nous atteignons des échéances qu’il me parait désormais difficile d’éviter. C’est afin de suivre l’actualité et de la commenter que j’ai créé ce blog. Que ce soit la bioéthique ou les évènements qui modifient l’équilibre du Moyen-Orient et du Maghreb, il s’agit de processus communs nous menant vers une Tribulation telle que la terre n’a jamais connue ; sauf, peut-être, lors du Déluge.

DV – Le Chrétien peut se sentir dépassé, impuissant, face à ce monde moderne qui poursuit sa route en aveugle. Que faire ?

CE – Prier ! Toujours et encore. S’occuper de son âme avec soin et empressement afin d’assurer son salut. Enfin, observer l’actualité avec cette optique particulière : savoir discerner les signes et en tirer les enseignements.

DV – Merci, Claude d’Elendil, pour ces informations qui incitent à la méditation et à la prière… et en espérant que cela ne se réalise pas. Pour conclure, avez-vous d’autres projets en cours ?

CE – J’ai quelques manuscrits dans mes cartons ; dont la rédaction du dernier tome des Faucons du Roy qui paraîtra, je l’espère, avant la fin de l’année aux éditions Elor. Peut-être également un manuel de survie en temps de guerre qui, lui, pourrait être édité par les Editions Domus. Un livre à conserver dans un coin de sa bibliothèque… au cas où.

Claude d’Elendil.

Contact

Compteur gratuit