5 Février 2011

Le Temps des Trahisons:

trahisonUne nouvelle, un peu passée sous silence par les media:

Plus de 140 théologiens catholiques allemands, autrichiens et suisses ont appelé à une réforme de fond de l’Eglise de Rome qui mettrait notamment fin au célibat des prêtres.

Dans leur pétition intitulée "Eglise 2011 : un renouveau indispensable", accessible via le site Internet du quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, ces 143 théologiens, pour la plupart enseignants dans des universités germanophones, appellent également à l’ordination des femmes et à l’acceptation par l’Eglise de partenariats homosexuels. Ils réclament aussi la participation des fidèles aux nominations des évêques et à la fin du "rigorisme moral" de l’Eglise.

Ils justifient leur prise de position par la "crise sans précédent" que traverse l’Eglise catholique en Allemagne depuis qu’a éclaté une série de scandales d’abus sexuels perpétrés par des prêtres, il y a un an. "Les tumultes que peuvent susciter un dialogue ouvert, sans tabous, ne sont pas nécessairement bien perçus, surtout à la veille de la visite d’un pape. Mais l’autre solution, le silence de mort, ne peut être acceptable car il réduit à néant les derniers espoirs", affirme notamment leur mémorandum.

Le pape Benoît XVI, d’origine allemande, doit se rendre en visite officielle en Allemagne en septembre.

Source: “Le Monde”.

*

On se rappellera des prophéties de la Fraudais annonçant la révolte puis la trahison de nombreux théologiens, prêtres, évêques et cardinaux. Bien que les lieux et les circonstances soient différents, on ne peut s’empêcher de penser que le temps de référence approche à grands pas. Quelques extraits afin d’illustrer le propos:

17  Novembre1882:

La foudre gronde autour du Vicaire de Jésus-Christ.

Une assemblée de Pères de l’Eglise formera ses conseils contre le Père de l’Univers. Il sera remis, aux mains du gouverneur dont dépend le Saint-Père, une pièce écrite et travaillée par des mains qui, bien des fois, auront touché le corps du Christ.

Cette pièce écrite comprendra trois choses:
– Que le Pape laisse une liberté plus grande à ceux sur qui il règne avec son autorité de Pontife.
– Nous nous sommes réunis, diront-ils, et nous avons été d’avis que si le chef mortel de l’Eglise fait appel à son clergé romain (curie ?) pour reformer la foi plus forte; si l’on veut nous obliger à répondre; si l’on déclare, à la face des puissances de la terre, qu’il doit y avoir obéissance et soumission, nous déclarons vouloir garder notre liberté. Nous nous considérons comme libres de ne rien faire de plus, au yeux du peuple, que ce que nous faisons actuellement, et que, c’est nous qui ferons tout.

Une douleur amère et déchirante attend le Pape, devant l’insoumission et la désobéissance qui répondront à l’appel de son cœur. Ce ne sera pas de vive voix qu’il aura fait cet appel, mais par écrit.

– La voix de la Flamme déclare que la troisième chose écrite fera frémir le petit peuple de la terre. Elle proviendra du clergé qui aspire à la large liberté: du clergé de France, de ceux d’Italie, de Belgique et de bien d’autres nations que Dieu fera connaître. Ceci ira en s’aggravant devant le peuple qui pourra s’assurer du signe de sa colère”.

Voici ce que dit cette Flamme:

Un appel prochain va jeter la consternation dans les cœurs où règne encore la foi. On veut briser l’unité entre le Saint-Père et les prêtres de l’Univers, les séparer du Chef de l’Eglise, afin que chacun demeure libre de soi et sans aucune surveillance.

En plusieurs coins du Centre (Paris), une feuille de papier sera fixée sur les murs des rues et au bord des grandes routes sur lesquelles le peuple circule. Cette affiche ne portera mention que de cette désunion et de cette séparation des apôtres de Dieu d’avec l’unité avec le Pape.

Ensuite, le peuple sera invité à prêter concours  et accord à l’autorité coupable de ce temps.

12 octobre 1882:

La Flamme du Saint-Esprit dit:

“Mes enfants… vous lirez beaucoup de lettres, écrites par des prêtres de France, comme ne désapprouvant nullement les lois du gouvernement. Le Lien de la Foi (Pape), à la vue  empirante des mauvaises lumières, fera un appel de foi au clergé français, comme s’il leur disait:
” Prenez la foi comme arme et bouclier; avec elle, vous vaincrez tout ce qui s’oppose à la foi ecclésiastique “.

Il y en a qui répondront à son appel, mais pas tous. Beaucoup resteront sous la mauvaise emprise, et les vrais prêtres seront en nombre très petit.
Mes enfants, le Seigneur, qui voit une perte innombrable d’âmes chrétiennes, fait, en ce moment, tous ses efforts pour montrer le péril et la gravité de temps qui s’appuieront sur la pierre révolutionnaire. Et la Flamme ajoute: révolution rouge.

…Un violent combat se lèvera contre la Religion, et la combattra jusqu’au dernier point.
Je vous dis à haute voix que les cœurs qui, par leur caractère sacré, sont les plus près  de mon amour et de ma présence divine, plusieurs de ceux-là seront mal disposés, quand la voix des hommes coupables, en cette terre de France, jettera de la boue sur la Religion Catholique.

En plusieurs villes de France se tiendront des réunions  de pasteurs très nombreux, au sujet d’un appel fait par une loi impie et très coupable. Mes enfants, parmi ces nombreux apôtres de France, je n’en compte que trois qui seront absolument dignes et qui se déclareront hautement, en public et avec une volonté formelle, pour le côté que je préfère, pour le côté que je veux, malgré la grande opposition des hommes”.

*

Nous voyons ainsi les signes se multiplier; lentement, au rythme voulu par Dieu. Cette soif qu’ont certains théologiens de satisfaire les instincts humains au détriment de la volonté divine en est un qui ne doit pas être négligé; surtout si l’ont sait le martyre que doit subir Benoît XVI; si l’on met en parallèle la prophétie de Malachie (111e devise) et celles de la Fraudais. Marie-Julie annonce que la première crise qui frappera la France et la deuxième qui ensanglantera Rome mettront l’Eglise Catholique au tombeau. Une autre religion, d’autres doctrines viendront les remplacer; pleines de bruits, de fureurs et de morts.

Le Christ parle:
“ Ma douleur la plus profonde – et je ne puis me consoler – c’est de voir cette sorte de joie au fond d’une multitude de cœurs chrétiens – qui ont été chrétiens mais qui ont perdu la grâce – c’est de voir cette joie quand la puissance des hommes mortels, hommes souillés, corrompus, menacés de mort terrible, quand cette puissance va ordonner, dans tout ce royaume, une religion affreuse, opposée à celle qui existe aujourd’hui et qui fait le bonheur de mon peuple.
Je suis inconsolable. J’y vois courir, pour se soustraire à la mort et s’arracher aux supplices imposés, j’y vois courir des multitudes de chrétiens. Je les vois embrasser cette religion d’un cœur joyeux, sans réflexion sur moi, sur l’Eglise, sur leur baptême, et sur tout ce qui fait du bien à l’âme chrétienne”.

Cet acharnement contre la foi chrétienne et l’apostasie qui lui succèdera s’accompagneront de signes visibles de tous:

En manifestant  ces signes sous le firmament, oh ! Je veux montrer par là à mon peuple que ma douleur est inguérissable. Par ces signes j’en gagnerai si peu que ma bouche sacrée n’en profère pas le nombre…”

Du haut de ma gloire, je vois entrer avec empressement dans cette religion coupable, sacrilège, infâme,, en un mot semblable à cette de Mahomet… j’y vois entrer des évêques.
Je les y vois marcher, la tête levée, le cœur sans aucune réflexion pour moi et pour les autres âmes qui pleurent dans la désolation. En voyant ces évêques, beaucoup, beaucoup… – Ah mon cœur est blessé à mort ! – Et à leur suite tout le troupeau, le troupeau tout entier, et sans hésitation se précipiter dans la damnation et l’enfer, mon cœur est blessé à mort comme au temps de ma Passion
”.

Alors que les églises se vident, l’Islam gagne chaque jour du terrain. Malgré sa prétendue neutralité laïque, l’Etat français est peu à peu gangréné par les adeptes de cette religion orientale. Si les discours des hommes de pouvoir se veulent rassurants, ils nous mènent en fait vers de grands malheurs. La Charia en France ? C’est ce que suggèrent ces prophéties et cela implique bien des bouleversements dont nous ne percevons que les prémices. C’est aussi pour cela que chacun doit observer les signes qui nous sont adressés; afin de se préparer, de s’organiser.

La déstabilisation du Moyen-Orient et du Maghreb s’accompagne, en Occident, de luttes internes et de trahisons envers la Chrétienté. L’épreuve qui vient aura un impact non seulement sur nos vies quotidiennes mais également sur l’avenir de notre âme.

Claude d’Elendil.

Contact

Compteur gratuit

 

Pour conclure, voici une interview du Père Yannick Escher, prêtre suisse, sur l’état actuel de l’Eglise conciliaire.