26 Janvier 2011

Le Monde s’ennuie…

djihadLe 15 mars 1968, Pierre Viansson-Ponté, éditorialiste au Monde, écrivait: “La France s’ennuie ». Les évènements qui suivirent de près ce constat lui prouvèrent qu’elle s’était trouvé de nouvelles distractions dont nous subissons encore les effets. Mais remontons quelques instants le temps pour mieux comprendre les présents évènements.

La grande et terrible aventure de la dernière guerre mondiale donna le jour, entre 1945 et 1973, à une période de forte croissance économique qui est demeurée dans les mémoires sous le nom des “Trente Glorieuses”. Profitant de cette quête d’union et de paix retrouvée, l’ONU reprit la pitoyable pelisse de la SDN pour s’en faire une rutilante armure de chevalier redresseur de torts. Tous ses membres permanents décrétèrent la guerre bannie de la terre et s’engagèrent dans une marche forcée vers la mondialisation. C’est ainsi que les idéologies se sont peu à peu écroulées au prix de conflits géographiquement limités, destinés à éradiquer le communisme, mettre fin aux colonies et promouvoir le capitalisme. Abolition des différences et démocratie érigée en religion, dont les dogmes égalitaires sont passés entre les mains de la police de la pensée, devaient prévaloir. Seulement, voilà, le monde est devenu une formidable usine à gaz minée par les corruptions et la captation progressive des libertés. Appauvris, parfois affamés, et lassés des promesses sans lendemain, les peuples s’agitent et se mettent à rêver de liberté, d’égalité et de justice…

Tenter de standardiser la vie humaine était sans doute une mauvaise idée. Huit heures de sommeil, autant pour effectuer un travail qui permet à peine de conserver la tête hors de l’eau, jalonnés de transports surchargés et de tâches ménagères, auxquels succèdent plus de trois heures de télévision; ce morceau de plastique aux vertus hypnotiques permettant de vivre des aventures inaccessibles dans une réalité devenue terne et moche. La vie peut-elle indéfiniment se passer ainsi; factice ? Sans autre but que l’argent ou la reproduction; sans le moindre idéal ?

Aujourd’hui, le bel édifice mondialiste se fissure rapidement avec l’émergence d’un Islam par nature enflammé, conquérant et ennemi déclaré de l’Occident. C’est le signal d’un éveil dont les pays qui furent chrétiens ne veulent pas pleinement mesurer la gravité de crainte de devoir reconnaître leurs erreurs. Là où l’Islam implante ses colonies, son expansion démographique et sa détermination finissent toujours par remplacer les populations existantes et leur substituer ses lois; le Kossovo est là pour nous le rappeler. Une méthode similaire a été mise en place au Tibet par les autorités chinoises: submerger un peuple conquis par l’immigration afin de détruire sa culture et unifier l’empire. L’empire islamique reste à bâtir mais il suffit de constater son expansion pour redouter qu’un Mahdi, le Messie attendu par les musulmans, ne parvienne à faire taire les divisions. Concentrant alors ses forces sur un Occident qui l’a trop longtemps tenu sous son joug, un conflit deviendrait inévitable. Quant aux protestations des vierges effarouchées de l’immobilisme et de la collaboration, elles cèderaient devant les menaces en prenant des poses de matamores afin de ne pas perdre la face. Comme l’aurait dit Michel Audiard: “Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, les types de 80 kilos les écoutent”. En des termes politiquement plus adéquats: la realpolitik est une constante qui s’applique de la cour de récréation au sommet de l’Etat.

Autocrates, dictateurs et successeurs, dirigeant nombre de pays musulmans depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, sont donc condamnés à la submersion par des vagues successives faites de faim du ventre et de soif de libertés. Que celles-ci menacent les petites affaires, petits intérêts, petits bakchichs et gros pourliches, notamment français, est évident. En proposant l’aide policière de la France, Michèle Alliot-Marie l’a non seulement démontré mais n’a fait que laisser transparaitre la véritable personnalité de son maître qui sait être un grand ami lors des jours radieux mais ne reconnait jamais personne dans la tempête.
Si Gbagbo en Côte-d’Ivoire et le peuple tunisien ont été les premiers à bousculer l’échiquier mondial, d’autres pays devraient bientôt leur emboîter le pas… mais leur liberté risque d’être brève car la raison du plus fort – ou du plus barbu – risque de devenir, au fil des mois, la meilleure.

Moubarak, Bouteflika et Kadhafi sont désormais en ligne de mire. Si on ajoute à cela la nomination de Najib Mikati au poste de Premier ministre du Liban grâce au soutien du Hezbollah, on ne peut que constater le début d’une profonde déstabilisation dont profitera l’Islam le plus dur. Un Maghreb islamique signerait la fin programmée de toute présence chrétienne en Afrique. Les Etats-Unis s’inquiètent de ces différents scenarii mais leurs offensives au Moyen-Orient les paralyse et leur fait perdre le peu de crédibilité qui leur restait. L’Amérique ne fait plus rêver et la crainte qu’elle inspirait s’émousse.

Le rêve de l’Islam est celui de hordes guerrières, étendards verts flottant au vent, répandant la parole du Prophète à grands coups de cimeterres, de martyrs joyeux se faisant exploser dans les gares et les aéroports impies pour la plus grande gloire d’Allah. En Occident, beaucoup de musulmans geignent, se plaignent que les chrétiens ne connaissent pas le Coran et les discriminent à cause de leur ignorance. C’est un fait; nous devrions tous connaitre cette religion de paix et d’amour universel dont voici quelques extraits:

– « Ne faiblissez pas! Ne faites pas appel à la paix quand vous êtes les plus forts ! » Sourate 47-35.

– « Tuez-les partout où vous les trouverez… S’ils vous combattent, tuez-les : c’est la récompense de ceux qui sont incroyants »  Sourate 2-187

– « Les Gens du Livre (les Juifs et les Chrétiens) et les Païens brûleront éternellement dans le Feu de l’Enfer. Ils sont les plus viles de toutes les créatures. »  Sourate 98-6.

-”Ô croyants ! Ne prenez point pour amis les juifs et les chrétiens ; ils sont amis les uns des autres. Celui qui les prendra pour amis finira par leur ressembler, et Dieu ne sera point le guide des pervers’. Sourate 5-56

– « Tuez les infidèles où que vous les trouvez, capturez les et assiégez-les et préparez pour eux chaque genre d’embuscade. »  Sourate 9-5.

– « Faites-leur la guerre jusqu’à ce que l’idolâtrie n’existe plus et que la religion d’Allah règne universellement. »  Sourate 8-39.

L’islam, c’est aussi la nostalgie des offensives et des conquêtes, comme celle d’Al-Andalus, qui englobait la péninsule ibérique et la Septimanie (le sud-est de la France); une domination qui ne prit véritablement fin qu’en 1492. La prochaine croisade entreprise ne se fera pas au cri du “deus vult” (Dieu le veut !) des Croisés se lançant à l’assaut de la Palestine mais à celui d’”Allah o akbar” (Dieu est grand) des djihadistes.
Tandis que le Conseil du Culte Musulman français fait part de « sa grande inquiétude devant le climat d’islamophobie ambiant » en France et demande « la mise en place d’une mission d’information parlementaire » sur le sujet, les chrétiens continuent de souffrir sur les terres conquises par le sang; la charia s’appliquant, y sont interdits le port de tout signe religieux chrétien, la construction d’églises et plus encore la conversion d’un musulman au christianisme; crime passible de la peine de mort. Dans une indifférence quasi générale, des communautés chrétiennes dont l’implantation est bien antérieure à celle de l’Islam, continuent de disparaitre, victimes d’attentats et de persécutions.

Veuillot disait jadis aux républicains et aux libéraux ce qui s’applique parfaitement à l’Islam: “ Quand je suis le plus faible, je vous demande la liberté, parce que tel est votre principe, quand je suis le plus fort, je vous l’ôte, parce que tel n’est pas le mien “.

Oui, le monde s’ennuie mais tout a une fin. Au travers de l’enchérissement de l’alimentation de base et d’une quête de liberté, la déstabilisation du Maghreb et le retrait programmé des forces occidentales du Moyen-Orient nous promettent un repli militaire peu glorieux sur des frontières européennes poreuses et rendues illusoires par la présence massive de populations musulmanes. Quant à la collaboration active des politiques qui nous a conduit à cette situation, elle ne peut plus être dissimulée aux populations autochtones, aussi amorphes soient-elles. Ce choc annoncé de civilisations ne peut que préluder de graves troubles civils et un rejet massif du système politique actuel au profit d’un nouveau système de société restant à inventer.

L’Histoire de France a connu des guerres et bien des trahisons mais jamais d’une telle ampleur. La formidable offensive qui cible l’Occident ne nous promet que du sang et des larmes.

Claude d’Elendil.

Contact

Compteur gratuit