3 Janvier 2011

Patience et longueur de Temps…:

 

Il est d’usage de présenter ses meilleurs vœux lorsque débute une nouvelle année; même si l’on n’y croit guère ou si le cœur n’y est pas. Le prince d’Orange aurait peut-être répondu qu’il n’est point nécessaire d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer mais il appartenait à un temps où la France n’était pas en soins palliatifs. Quant à la méthode Coué, elle n’a jamais sauvé personne. En d’autres termes, on peut souhaiter le meilleur à chacun mais le monde est désormais dans une telle impasse économique, culturelle et religieuse que l’espoir ne pourra revenir qu’après de graves et profonds bouleversements. L’humanité en sera la bénéficiaire mais n’en sera pas la source.

Il faut à présent ouvrir les yeux car les écrans et les hauts-parleurs nous disent que le temps du sang chrétien répandu est venu. Que ceux qui croient que les frontières et les gouvernements les préserveront des persécutions qui se déroulent quotidiennement en terre d’Islam se détrompent; ne vous demandez pas si ça arrivera mais interrogez-vous de savoir quand cela se produira chez vous. Le gouvernement français s’efforcera de défendre Paris mais la capitale française tombera; et la France à sa suite. Si l’ont en croit les prophéties, il ne nous reste que peu de temps.

Si la majeure partie de l’humanité aspire à la paix, des groupes très agissants entraînent le monde vers des guerres longues et cruelles. Ces minorités révolutionnaires et islamiques, dont l’alliance a été prophétisée par Marie-Julie Jahenny, savent que le système démocratique actuel leur interdit l’accès au pouvoir. Ils ont et vont donc user de divers stratagèmes pour parvenir la déstabilisation indispensable à la conquête projetée.

• 9 mai 1882 : « La terre aura reçu la grande rosée ou plutôt la mer immense du sang chrétien… mêlé à beaucoup de ces étrangers qui seront entrés dans cette patrie pour s’unir à ceux qui dévastent tout, et répandent la ruine la plus complète ».
« … A cette époque, le peuple français n’ignorera plus son malheur. Il n’aura même plus son regret d’avoir livré son pays à l’emprise barbare… Dans leur plus grande partie, les Français ne seront plus. Le royaume, dans toute son étendue, aura subi la lutte sanglante que rien ne pourra calmer ».
« …Il n’y a pas loin à attendre l’heure qui marquera le renversement et le fatal châtiment de la France, ou plutôt… de cette grande révolution universelle. Le commencement en sortira d’abord de la France : c’est elle qui, la première, marchera à l’abîme et aussi à la résurrection ».
« … Le prochain commencement de la mortelle crise révolutionnaire durera quatre semaines, ni un jour de plus, ni un jour de moins. Le nombre de ceux appelés meurtriers du peuple, sera d’une immensité inconcevable ».
« … Lors de cette heure terrible, les étrangers dont le désir est rempli d’une violence qui ne se possède pas, les étrangers seront maîtres en France. Dès la nouvelle du fatal événement, leurs oreilles ne seront pas sourdes ».

Les héritiers de Staline et les fils de Ben Laden se reconnaissent dans leur haine commune de la chrétienté et ont scellé un pacte pour la détruire. C’est pourquoi les partis de gauche continuent d’encourager les flux migratoires, légaux et illégaux, vers l’Occident puis se hâtent de travailler à la régularisation et à la naturalisation des intéressés; allant même jusqu’à réclamer avec véhémence le droit de vote pour tous les résidents étrangers; ceux qui prétendent limiter ce vote aux élections locales savent pertinemment qu’ils ne font qu’enfoncer un coin dans la charnière d’une porte nommée nationalité et travaillent ardemment à son effraction. Ce soutien actif n’a d’autre finalité que de diluer artificiellement les votes des nationaux de souche afin d’obtenir les mandats électoraux nécessaires à l’adoption de lois leur étant favorables. Les partis politiques (de gauche… mais également  de droite) se voient ainsi dans l’obligation de flatter les communautarismes afin de conquérir ou de se maintenir au pouvoir. C’est sordide mais c’est ainsi.
Durant la deuxième guerre mondiale, Hitler avait tissé des liens avec l’Islam et était convenu d’une alliance avec Mohammed Amin al-Husseini, « Grand Mufti de Jérusalem », leader religieux,  nationaliste, en Palestine mandataire, car deux idéologies confinant à l’obsession les rapprochaient: l’extermination des Juifs et la domination du monde. Ce que le nazisme n’a pu accomplir, son vieux complice, le communisme (incluant Verts, radicaux, révolutionnaires, partis anticapitalistes…) est bien décidé à le réaliser en pratiquant une semblable alliance; quitte à s’entredéchirer ensuite pour l’obtention du pouvoir.

Paradoxalement, si le régime nazi a disparu avec la chute de Berlin en 1945, certains intellectuels juifs continuent de se livrer à la chasse au crypto-nazis en ignorant délibérément un Islam dont ils sont pourtant les cibles prioritaires. L’Islam n’a bien évidemment que faire de ces comportements schizophrènes et demeure sur ses positions. Les hommes animant cette doctrine n’ont jamais été aussi puissants… et aussi malins. Se posant en perpétuelles victimes, les Islamistes (iraniens) inventèrent, à la fin des années 70, le terme “d’islamophobie”, dans le but de contrer les féministes américaines et de “surfer” sur les mots en “phobies” qui commençaient alors à émerger. Ils œuvrèrent afin de diffuser cette expression et sont parvenus à la hisser au rang de synonyme de xénophobie.

Leur but était de faire de l’Islam une doctrine sacrée, intouchable, inattaquable et de tout récalcitrant un abominable “raciste”. Il faut reconnaître que la méthode s’est montrée très efficace puisqu’elle perdure encore aujourd’hui avec l’appui des idiots utiles de la république (un petit “r” est bien suffisant pour qualifier la chose). Ces derniers méconnaissent volontairement que l’Islam n’est pas une race ou une ethnie mais une secte née dans le sang qui s’est répandue par la terreur. Les chefs de cette secte anti-juive et anti-chrétienne avaient déjà bien assimilé les principes de propagande, d’accusations collectives et de réécriture de l’Histoire. Nous en cueillons à présent les fruits mais leur goût est amer et leur digestion tout simplement impossible.

 

 

Malgré les inquiétudes qui se font jour en Europe, le lobbying musulman continue de progresser avec une impatience grandissante car sa minorité agissante sait que la conquête est proche. La grande étape à laquelle elle aspire à présent est celle consistant à faire voter un projet de loi interdisant toute critique de l’Islam en France. L’Organisation de la conférence islamique continue à œuvrer en ce sens; le député UMP, Jean-Marc Roubaud, avait même tenté de faire adopter un projet de loi punissant toute atteinte aux «sentiments religieux d’une communauté ou d’un Etat quel qu’il soit». Cette loi n’est pas passée, ce qui ne signifie pas qu’elle ne verra pas prochainement le jour sous une autre forme.

Je persiste à croire que les oreilles seraient sans doute plus attentives aux prophéties si ces dernières puisaient leur source sur quelque inscription de statue Moï de l’île de Pâques ou étaient murmurées par un obscure chamane reclus au fin fond de sa toundra sibérienne. L’Occident a toujours été plus friand d’exotisme que des prophètes nés en son sein. Et pourtant, tout était et est encore sous nos yeux. J’espère que des textes comme les miens permettront de témoigner que tout ce qui arrive à présent était à la vue et su de tous mais que bien peu y ont été attentifs. L’Islam va remporter d’éclatantes victoires et beaucoup de chrétiens, voyant leur pays livré à ces mains assassines, apostasieront pour sauver leur vie. Cette affirmation est celle de cette petite visionnaire bretonne du XIXe siècle que j’affectionne: Marie-Julie:

• 8 juin 1881 : Le Christ parle : « Du haut de ma gloire, je vois entrer avec empressement dans cette religion coupable, sacrilège, en un mot semblable à celle de Mahomet… j’y vois entrer des évêques … D’autres marcheront à la suite de ces évêques de France ».
Une religion d’Etat se met en place:
« … Tu bannis mon Ciel à jamais ; tu acclames l’emprise d’un règne qu’il sera difficile de flétrir, car ses racines, avant de ressortir, auront poussé profondément… cette religion s’étendra partout ».
« … Si je vous disais que pour fonder cette infâme et maudite religion, j’ai des évêques, j’ai des prêtres qui ne partiront pas au second appel, mais dès le premier ».
« … Les choses accumulées les unes sur les autres se suivront de près : éclairs, signes de terreur, terre ouverte et firmament sous des phénomènes incompréhensibles à l’esprit mortel. Je prendrai pitié de mon bon peuple. Je laisserai marcher au malheur ceux qui devaient l’assister et lui dire : Mourez plutôt que de trahir ! ».

Dans un sursaut laïque de lucidité, quelques intellectuels, comme Michael Mannheimer ou Samuel P. Huntington, annoncent ces dangers sans en mesurer véritablement l’ampleur. Mises en parallèle, leurs analyses sont bien sûr intéressantes puisqu’elles décrivent le processus de conquête de l’Islam face au relativisme des valeurs occidentales et la translation des conflits d’un mode idéologique à une dimension culturelle, mais leur vision “mécanique” des évènements fait abstraction de toute dimension spirituelle. Faute de cette conscience divine qui doit nous conduire à un monde conforme à l’enseignement du Christ, leurs conclusions sont nécessairement incomplètes et par conséquent faussées.

Mais parlons un peu physique et chimie pour comprendre la tactique en cours. Mouvement de populations – jadis limités par la difficulté et les dangers des voyages – cultures et fois différentes, chrétiennes ou non, avaient créé un monde de diversités mais aussi d’unités. Le temps et les politiques avaient fini par forger des cultures et  des frontières à peu près stables qui ont perduré au gré des évènements et des tentatives hégémoniques de leurs voisins; les désirs de conquêtes précèdent toujours les hémorragies de l’humanité.
Conscient et comme émerveillé du renouveau de sa puissance, l’Islam déploie de moins en moins d’efforts pour dissimuler sa volonté de suprématie; c’est aussi pourquoi les chefs d’Etat musulmans revendiquant un mode de fonctionnement démocratique sont condamnés à céder du terrain à leurs franges les plus dures jusqu’à l’instant ou le pouvoir leur échappera tout à fait. L’Islam dominé gémit et se plaint, l’Islam dominant opprime et tue; telle est sa nature prédatrice. Le musulman fanatisé, convaincu que ses crimes sont commandés par Dieu, est prêt à donner sa vie pour sa foi et à en faucher des millions en croyant être agréable à Allah. Le plus grave est qu’il trouvera toujours un Imam pour le conforter dans sa démence meurtrière et lui accorder une absolution sans autre valeur qu’un aller simple pour l’enfer. Quant à la pratique d’un Islam modéré qui nous est régulièrement présentée, elle n’est là que pour tranquilliser les peuples, les anesthésier en leur dissimulant les propos meurtriers du Coran. Je suis toujours en admiration lorsque j’apprends qu’un musulman s’est converti à la foi chrétienne car le Coran affirme: « Tuez quiconque quitte l’islam ». S. 4.91. Qui peut encore croire à quelque pratique modérée après une telle affirmation ?

Si la première plus belle trouvaille du démon fut de dissimuler sa présence aux humains, la deuxième est sans doute d’instrumentaliser l’Islam dans le but de plonger le monde à un bain de sang. De nombreuses prophéties nous disent qu’il y parviendra mais qu’il finira par être vaincu. Mais pour concevoir cette défaite, il faut faire appel à une foi chrétienne que beaucoup d’Occidentaux ne supportent plus. C’est aussi pour cela qu’il est nécessaire que la Terre s’éclaircisse avant que nous n’atteignions ce point de l’Histoire. C’est une nouvelle génération qui verra les musulmans se convertir au christianisme.

En attendant cet évènement qui ne sera cru que lors de sa réalisation, le quotidien nous apporte son lot de nouvelles alarmantes concernant les chrétiens du Moyen-Orient, d’Irak et d’Egypte… Après les coptes, quelle communauté confessant que le Christ est Fils de Dieu sera demain touchée par ces assassinats ?
Il est par ailleurs très symbolique que cette communauté, bien antérieure à l’Islam (rappelons que Mahomet était avant tout un guerrier arabe analphabète, né à La Mecque en 570 et mort à Médine en 632) soit à présent la cible des assassins coraniques car la religion copte est officiellement née en 284, année du début du règne de Dioclétien; empereur qui persécuta les chrétiens et fut à l’origine de nombreux martyrs. L’Islam qui n’était alors qu’un cauchemar en gestation, ne tolèrera plus longtemps ces présences chrétiennes sur les terres conquises. Malgré leur combattivité et l’énergie déployée pour se protéger et alerter le reste du monde, les 10% de coptes composant la population égyptienne sont cernés et par conséquent condamnés. Pour l’Islam, l’Ahl adh-dhimma (la communauté des dhimmis, mi-hommes mi-esclaves, ayant conclu un pacte de soumission) et les  mécréants devront tôt ou tard se convertir ou périr. La guerre de religions qui vient de commencer n’ignorera personne et n’acceptera aucune neutralité ou prétendue laïcité.

Le christianisme est devenue la religion la plus persécutée au monde; même l’Union Européenne participe à ce génocide de manière imbécile en omettant – comment croire à un oubli – d’inclure les fêtes chrétiennes dans un agenda destiné aux étudiants européens; rassurez-vous, les fêtes musulmanes, chinoises, hindoues, sikhs et juives y sont bien; Noël et les fêtes chrétiennes, non. Les “saints” eux-mêmes n’ont-ils pas disparu du calendrier de la météo télévisée (“aujourd’hui, nous fêtons les “Fernand”) en attendant que ce calendrier soit lui-même remplacé par quelque invention destinée à ne “choquer personne”. N’avons-nous pas déjà eu, en d’autres temps révolutionnaires, des Prairial, Floréal et des Nivôse ? Là aussi, des hommes violents voulaient refaire le monde à leur image en traçant des avenues avec les corps de leurs victimes.
L’impuissance individuelle face à ce qui vient est totale… et les hommes de pouvoir sont trop corrompus pour esquisser la moindre marche arrière. Seule la prière demeure afin de supplier Dieu de protéger ses enfants pris en étau dans cette époque maudite et pourtant nécessaire à un renouveau du genre humain.

*

la Stratégie:

La volonté manifeste d’éradication de la foi chrétienne fait donc partie d’une stratégie bien plus vaste qu’un simple complot oriental mené par des illuminés sanguinaires. Il apparait de plus en plus clairement que l’objectif est d’accomplir, par la ruse et la douceur, ce que guerres et violences n’auraient pu obtenir. Le but est sur le point d’être atteint.
Il était en premier lieu nécessaire de diluer l’Europe dans un ensemble de peuples et de cultures, d’instiller la ringardise des patries à conquérir et de diviser en culpabilisant afin de préparer une mondialisation totalitaire; cette mondialisation est à la fois compatible avec une nouvelle Internationale et avec la domination mondiale recherchée par l’Islam. Il est tristement significatif d’entendre Nicolas Sarkozy plaider pour un système de gouvernance mondiale destiné à assurer une stabilité des biens et des personnes; stabilité qui, dans son esprit, signifie “contrôle”. C’est aussi pour cela que le remplacement progressif des populations occidentales est requis; afin d’obtenir la disparition du christianisme; dont les réelles valeurs d’amour, de foi et de charité vont à l’encontre de ces diaboliques plans de conquêtes. Le projet était ambitieux mais les hommes désireux d’y parvenir l’étaient également.

Si les religions chrétiennes sont solubles de par leur empathie, l’Islam n’est soluble que dans lui-même; il ne s’intègre pas, il intègre en employant force et menaces. Les musulmans, comme les Harkis, qui se sont battus pour la France ne sont pas représentatifs de cette secte et sont considérés par leur coreligionnaires comme des traitres; il suffit de savoir le sort qui leur a été réservé lors de l’indépendance de l’Algérie. Non, le véritable musulman, religieux et soumis à la volonté d’Allah ne doit avoir d’autre but que de travailler à la conversion du monde. Les chefs d’Etat musulmans peuvent s’indigner des récents attentats contre les coptes et autres communauté chrétiennes mais leurs propos sont un concentré d’hypocrisie car c’est la doctrine Islamique, elle-même, qui est fondamentalement anti-chrétienne et porteuse de crimes. Si ceux qui condamnent ces attentats étaient sincères, ils admettraient que leur leur foi est porteuse de mort et y renonceraient. Mais ils connaissent le sort réservés par l’Islam aux apostats et ne peuvent que prononcer des mots vides de sens; soumis à la peur et dépourvus de toute vérité.

Si plusieurs prophéties n’arrivaient à leur terme et si d’autres évènements ne s’apprêtaient à interrompre ce sournois processus d’invasion, l’Europe serait irrémédiablement perdue pour la foi chrétienne:

– En 1960, l’Europe comptait seulement 600 000 musulmans alors, qu’en 2010, ils sont désormais 30 millions.
– En 2004, en Hollande, 56% des jeunes vivant dans les grandes villes étaient pour la plupart des musulmans,
– Les projections statistiques pour la Suisse indiquent que la population serait à 76% musulmane en 2040.
– En 2051, 30% des élèves autrichiens seraient musulmans. Quant à l’Allemagne, sa démographie devrait être, en 2045, de 51,72 millions de musulmans contre 45 millions d’Allemands de souche.
– Le prénom “Mohammed” est désormais l’un des plus attribués en Europe.

Ces projections démographiques impliqueraient non seulement une inéluctable prise du pouvoir à court terme mais une succession de renoncements à toute valeur occidentale qui s’achèverait par des conversions massives à l’Islam de part de ces même élites qui ne cessent d’œuvrer contre leur pays. Pourquoi se faire musulman ? Tout simplement pour conserver ses avantages en termes de mandats électoraux, de formations universitaires et de lucratifs postes à responsabilité. Il faut reconnaître que se retrouver relégué au rang de “dhimmi” n’est guère enviable. Ces derniers sont en effet , selon le droit musulman, des  non-musulmans acceptant de se soumettre par traité  (dhimma) à un certain nombre de droits restreints, impôts et décisions arbitraires; lesquels font d’eux des sous-hommes. Ne pouvant pratiquer librement leur religion, construire des édifices religieux, étudier et encore moins briguer quelque poste à responsabilité que ce soit, il ne fait guère de doute que les conversions, à défaut d’être sincères, seraient nombreuses; elles le seront d’après Marie-Julie, mais rien de tout cela ne sera pacifique. Après tout, le principe de laïcité n’avait-il pas mis toutes les religions dans le même sac ? Alors, celle-ci ou celle-là… pourvu qu’on puisse y trouver quelque avantage…

Tous les régimes développent tôt ou tard une aristocratie dont le but s’apparente à celui de tout virus: dominer et se reproduire. Les scandales et les trahisons auxquels nous assistons témoignent par contre que tout pouvoir finit par travailler à sa perte et à celle de ceux qu’il domine. Si la Révélation ne venait pas bouleverser ces plans, nous assisterions peu à peu à une islamisation de moins en moins sournoise de notre quotidien; le cochon finirait par disparaitre des étals, le port de la croix serait interdit pour “éviter les provocations”, l’arabe pourrait être choisi comme première langue dans les écoles, les fêtes chrétiennes disparaîtraient progressivement au profit des célébrations musulmanes, les maillots de bains féminins seraient bannis des plages et les élites se convertiraient sans état d’âme à la doctrine de cette impitoyable secte orientale; tout comme le faisait, jadis, certains chrétiens razziés en Méditerranée et emmenés en esclavage. Tout se déroulerait dans une atmosphère feutrée, normalisée et propre à assurer ce remplacement de population programmé; les derniers mécréants, infâmes gaulois qui seraient tentés de se révolter, seraient quant à eux classés parmi les terroristes et sévèrement châtiés… avec la complicité d’un Etat français dont la propension à la collaboration n’est plus à démontrer.

Qui a, par exemple, entendu parler de ce projet de loi concernant la traçabilité de l’abattage qui devait être débattu à l’Assemblée Nationale et a été brusquement retiré début décembre 2010 ? Que les français puissent prendre conscience que la viande qu’ils ont dans leur assiette provient d’une cruelle mise à mort Halal  et qu’ils ont versé leur obole à l’Islam (de 10 à 15 centimes d’euro par kilo) via les Imams chargés de la surveillance du sacrifice aurait pu en irriter plus d’un; surtout si l’on mettait en lumière le financement des mosquées et les transferts de ces sommes vers des réseaux armés, combattant la présence occidentale au Moyen-Orient. Mais ce n’est là qu’un élément d’un processus à la fois plus vaste et plus complexe dont nous ne percevons quotidiennement que la partie émergée. Qui n’a pas un jour contemplé ces rues bloquées par les adeptes de cette croyance; ces occupations arbitraires et souvent violentes du territoire, que les élus refusent d’interdire afin de ne pas provoquer d’émeutes ? Eux savent pertinemment que tout retour en arrière est désormais impossible et ne font que retarder l’inévitable. Car, selon les prophéties, l’islamisation de l’Europe n’aura rien de de paisible et va se décliner en guerres civiles avant de dégénérer en troisième guerre mondiale. Nul ne veut encore voir ce spectre; nul ne veut connaître l’horreur qui nous est promise pour nos compromissions et l’abandon de nos valeurs chrétiennes.

Tant de lâchetés et de démissions ne sont une surprise que pour ceux qui ne veulent pas voir cette Révélation qui avance désormais à grands pas. Les attentats anti-chrétiens qui se multiplient en terres islamisées ne sont que le prélude à ce que nous allons prochainement connaître en Europe.

Comme l’indiquait Jean de La Fontaine dans “Le Lion et le rat”: Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage”. En proie à son inextinguible soif de conquêtes, l’Islam s’impatiente et va nécessairement commettre des erreurs. Nos écrans et nos hauts-parleurs seront encore une fois là pour nous avertir de la progression du mal.

Prions ardemment pour nos frères orientaux et pour que Dieu affermisse notre Foi. Soyez prêts à affronter une année 2011 qui pénètre plus profondément dans les évènements prophétisés.

Claude d’Elendil.

Contact

Compteur gratuit