11 Novembre 2010

 

Projet de couverture

Chronique des famines prophétisées:

…que le mortel glaive s’approche de nous maintenant, par peste, guerre plus horrible qu’à vie de trois hommes n’a esté, et famine, lequel tombera en terre, et y retournera souvent…

I.67

La grande famine que je sens approcher,
Souvent tourner,puis estre universele,
Si grande & longue qu’on viendra arracher
Du bois racine,& l’enfant de mammelle.

Nostradamus.

Sur une population mondiale de 6,7 milliards, un milliard de personnes souffrent de la faim. Alors que la surchauffe et les dérèglements climatiques ne font que commencer, les émeutes alimentaires touchent régulièrement de nombreux pays comme la Bolivie, le Pérou, le Mexique, Indonésie, Philippines, Pakistan, Ouzbékistan, Thaïlande, Yémen, Éthiopie ainsi que la majeure partie de l’Afrique subsaharienne.

En 2010, les incendies ont poussé la Russie à bloquer ses exportations de blé, l’Australie subit une sécheresse et des invasions de criquets, quant au Canada, grand producteur de blé, les inondations ont significativement réduit sa production. Conséquence de ces pénuries qui doivent se transformer en famines, les prix flambent et la Chine s’implante en Afrique afin d’y cultiver les denrées de base nécessaires à ses 1,4 milliards d’habitants. Prophéties ou non, il se dégage de ce constat, une forte sensation de fragilité doublée d’une réelle inquiétude.

Egarée entre politiques insensées et avaricieuses spéculations, la France a perdu sa souveraineté alimentaire au profit de productions en provenance de tous horizons : asperges péruviennes, myrtilles du Chili, riz cambodgien, langoustines indonésiennes, vins sud-américains, viande argentine, poires sud-coréennes, fraises et oranges d’Israël, haricots du Kenya ou encore agneaux néo-zélandais… que les Chrétiens achètent à Pâques sans savoir que leur abattage Halal, systématisé pour complaire à leurs clients musulmans, permet à des Imams de percevoir une taxe susceptible d’armer des mains meurtrières. Mais la France comme bien d’autres nations qui furent chrétiennes, est entraînée dans une coulée de boue dont elle ne peut plus s’extraire. Les innombrables liens politiques et commerciaux qui ont été tissés et l’infernale machine économique qui doit produire toujours plus rendent improbables toute marche arrière.

Contemplons donc les dernières lueurs de la France et profitons de la paix de ce jour pour étudier quelques signes précurseurs :

Si la Révélation commence par la guerre civile en France, elle doit être précédée de plusieurs avertissements. Certains auront un caractère incompréhensible, comme peuvent l’être des apparitions ou la présence de voix sorties de nulle part, d’autres seront plus tangibles. Le premier signe sera celui d’une importante division en France et dans le monde ; mais c’est un trait malheureusement commun à notre espèce ; séparations, scissions, traités et alliances dénoncées, bruits de guerres. Cela vaut aussi pour les gouvernants ayant trahis leurs peuples ; ceux-ci se dressant désormais contre eux.

• Marie-Julie Jahenny – 25 mars 1895 : La Sainte Vierge dit « Mon royaume, sous peu, sera divisé. Les enfants de la France vont devenir les enfants d’un autre royaume, malgré leur prétention de rester français ».

Compte-tenu de l’ensemble des textes rassemblés dans le livre « Révélation », il est vraisemblable que deux fronts s’ouvriront bientôt. Le premier, à coloration politique, le deuxième à connotation religieuse. Partis de gauche et Islam (des mosquées et des banlieues) devraient trouver un terrain d’entente pour devenir le fer de lance de ce trouble civil annoncé.

Le deuxième signe devrait apparaître sous la forme d’une importante division au sein de l’Eglise ; une rébellion d’une partie des cardinaux se dressant contre l’autorité papale et appelant à une plus grande liberté. Le Pape, déjà particulièrement ciblé et accablé par la trahison des prêtres pédophiles – qui est à présent utilisée comme un levier afin d’affaiblir son autorité – devrait faire face à une attaque frontale visant la destruction de l’autorité catholique. Cette évolution dans le mal devrait aboutir, lors de la guerre civile italienne, à l’emprisonnement de Benoît XVI, la tenue d’un nouveau conclave et l’élection d’un pape « républicain » et « démocratique » mais fort peu catholique.

• Marie-Julie Jahenny : 10 octobre 1882 : Le Christ parle : « Mes enfants, ne soyez pas effrayés si la lutte terrible doit commencer par ceux qui siègent au milieu d’une place de dignité et d’honneur qu’ils ont reçue au Cénacle, la veille de ma mort ».

Un troisième signe est le « grand coup frappé par Dieu ». « Coup » qui stupéfiera l’humanité et paralysera durablement l’économie. Dans cette logique, il n’est pas déraisonnable de penser que les conséquences alimentaires d’une France non auto-suffisante seront à l’origine de ce trouble civil qui s’étendra rapidement au reste de l’Europe ; avec les conséquences ultérieures que l’on connait :

• Marie-Julie Jahenny : 4 janvier 1884 : « Le sang coulera avec tant d’abondance… que la terre deviendra un vaste cimetière. Les cadavres des impies et ceux des justes joncheront le sol. La famine sera grande. Tout sera bouleversé et les trois quarts des hommes périront. La crise éclatera subitement. Les châtiments seront communs au monde entier et se succéderont sans interruption ».

Les déséquilibres alimentaires qui doivent nous mener à cette situation sont désormais en place. Ignorant la ruine des agriculteurs, des éleveurs et notre dépendance envers des denrées alimentaires venues de l’autre bout du monde, industriels et intermédiaires continuent à courir après des marges de plus en plus importantes en externalisant systématiquement les approvisionnements ; et ne parle-t-on pas à présent de détourner de plus en plus de ressources alimentaires pour les transformer en biocarburants ? L’argent, le pouvoir et le sexe ont une chose en commun : lorsqu’on les vénère, on n’en a jamais assez.

Cette fragilité alimentaire qui se traduit par des augmentations régulières semble soulever peu d’inquiétude tant que l’assiette de chacun est garnie. On dit parfois que les révolutions sont une question de calories. Il semblerait que les prophéties soient également de cet avis.

Mélanie Calvat reçut un message de la Vierge Marie au lieu dit La Salette. En voici un extrait :

« Il viendra une grande famine. Avant que la famine vienne, les petits enfants au-dessous de sept ans prendront un tremblement et mourront entre les mains des personnes qui les tiendront ; les autres feront pénitence par la faim. Les noix deviendront mauvaises ; les raisins pourriront ».

Quand cela surviendra-t-il ? Selon Nostradamus, cela correspond à une époque où les siècles sont « renouvelés » ; comme peut l’être notre début de millénaire…

II.46
Apres grand trouble humain,plus grand s’aprest
Le grand mouteur les siecles renouvele.
Pluie,sang,laict,famine,fer,& peste
Au ciel veu,feu courant longue estincele.

Bien que les quatrains nostradamiques soient à lire avec la plus grande prudence, la « longue estincele » évoque d’une manière surprenante le feu s’échappant de la tuyère de missiles ou d’avions de chasse. Si cela reste cohérent avec l’ensemble des prophéties, il ne faut y voir qu’un indice supplémentaire et non une preuve.

Selon les prophéties, les humains de ces années-là seront condamnées à des extrémités difficilement imaginables par notre société d’abondance occidentale:…on viendra arracher du bois racine,& l’enfant de mammelle.

La faim transforme facilement le plus policé des hommes en loup sauvage.

Priez pour le salut des Chrétiens d’Orient et préparons-nous à ce qui vient.

Claude d’Elendil.

Contact

Compteur gratuit